Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Porte des comptes
    Porte des comptes Mantes-la-Jolie - Place de l' Etape - en ville - Cadastre : 2014 AB domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Selon Eugène Grave qui a consulté les délibérations du conseil municipal, la décision de construire la porte des comptes a été prise en 1536. Elle permettait, comme c'est toujours le cas, de communiquer du parvis de la collégiale à la rue du Fort. Son nom provient du fait qu'elle était attenante à la "chambre des comptes". Cette dernière était une grande salle qui se trouvait à l'étage de la porte du Fort . Elle y aurait été installée par la reine Marie de Brabant en 1285. Selon le projet, elle devait comporter un tabernacle avec une statue de Notre-Dame, visible des deux côtés. En 1640, la ville demanda la destruction de ce bâtiment "tout ruineux" et le remploi des matériaux dans la reconstruction de l'hôtel-de -ville. La porte, elle, a été conservée mais a beaucoup souffert de la Révolution. Cela n'a pas empêché
    Référence documentaire :
    p.127 Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792 Lachiver, Marcel, Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792 p.53 Les fortifications de Mantes depuis l'origine jusqu'au XVIe siècle SAINTIER, Eugène, Les fortifications de Mantes depuis l'origine jusqu'au XVIe siècle, Mantes, 1925 p. 308-309 La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du XIe siècle jusqu'à la Révolution . Durand, A.,Grave, E., 1883. La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du IXe siècle jusqu'à la
    Dénominations :
    porte de ville
    Représentations :
    tête de femme
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Construite en calcaire de Vernon, la porte est flanquée de deux pilastres et surmontée d'une tête de femme en médaillon. Tous les autres décors mentionnés dans les textes ont disparus.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - Place de l' Etape - en ville - Cadastre : 2014 AB domaine public
    Illustration :
    Vue de la porte en 1977. IVR11_19777800602X La porte du côté de l'escalier en 1977. IVR11_19777800603X Vue d'ensemble de la porte donnant sur la Seine. IVR11_20177801426NUC4A Détail d'une tête de femme sculptée. IVR11_20177801427NUC4A
  • Porte aux prêtres
    Porte aux prêtres Mantes-la-Jolie - quai des Cordeliers - en ville - Cadastre : 2014 ab 155
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    siècle. Il en restitue l'élévation (pl.28). Selon lui elle était surmontée d'un chemin de ronde avec dans le courant du 13e siècle. Elle permettait aux habitants de rejoindre le fleuve, comme les deux autres poternes, la porte des Ormeteaux (ou du Milieu ou à l’Eslo) et la porte Baudet (ou de la défensif était constitué des mâchicoulis qui sont encore en place. Ce qui a sauvé la porte aux Prêtres de de 1900 qu’elle a été transformée par l’adjonction d’un décor en bois lui conférant un air néo
    Référence documentaire :
    De Charlemagne à Henri IV, l'essor d'une ville médiévale DUFAY, Bruno, "De Charlemagne à Henri IV , l'essor d'une ville médiévale", in : Mantes médiévale, la collégiale au cœur de la ville, Paris, Somogy p. 34-35 Les fortifications de Mantes depuis l'origine jusqu'au XVIe siècle SAINTIER, Eugène, Les fortifications de Mantes depuis l'origine jusqu'au XVIe siècle, Mantes, 1925
    Précisions sur la protection :
    Les parties anciennes de la poterne dite Porte aux Prêtres (cad. B 31p) : inscription par arrêté du
    Dénominations :
    porte de ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille bois pan de bois
    Description :
    considérablement réduite lorsque le niveau du quai des Cordeliers a été surélevé en 1845. Les mâchicoulis de pierre ont été intégrés dans une façade pittoresque en pan-de-bois reposant en partie sur des aisseliers qui cintre surmonte l'ensemble. L'étage de la façade arrière est en pan-de-bois. L'étage de comble comporte
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    On aperçoit l'emplacement de la porte sur ce plan dressé au XVIe siècle. (AM Mantes-la-Jolie 1Fi 44 Carte postale montrant un détail de la porte. Elle n'est pas encore transformée par des pans-de Carte postale montrant la porte du côté de la ville. IVR11_19777800500X Carte postale montrant la façade arrière de la porte. IVR11_20157800068X Vue de la porte. (Fonds Bertin) IVR11_20177800628NUC2B Vue d'ensemble de la porte aux Prêtres du côté de la ville en 1977. IVR11_19777800729X Carte postale montrant la porte du côté de la Seine. IVR11_19777800495X Vue de la façade sur le quai des Cordeliers en 1977. IVR11_19777800730X Vue de la porte aux prêtres en 1977. IVR11_19777800529X Vue d'ensemble de la porte aux Prêtres et de la maison dans laquelle elle est insérée
1