Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fontaine-le-Port - moulin à farine de Barbeau, puis centrale hydroélectrique
    Fontaine-le-Port - moulin à farine de Barbeau, puis centrale hydroélectrique Fontaine-le-Port - domaine de Barbeau - R.D. 107 - en écart - Cadastre : 2012 D03 193, 322
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Primitivement fondée à Seine-Port par Louis VII, en 1145, l'abbaye cistercienne de Barbeau est l'origine, de l'installation d'un moulin. Au cours de l'époque moderne, le moulin à blé est mis en bail par les moines de l'abbaye. A partir de 1792, le domaine de Barbeau est en grande partie détruit, puis vendu comme bien national. A cette époque, le moulin, à deux paires de meules, est exploité par un dénommé Kellner. En 1810, les bâtiments de l'ancienne abbaye (à l'exception du moulin) sont donnés, par Napoléon Ier, à la Légion d'honneur pour en faire une maison d'éducation. Sous l'initiative de Mme de Lézeau, supérieure générale de la Légion d'honneur, de nouvelles constructions voient le jour. Cette , Mr Grenvuillet, qui détruit une partie des vestiges de l'abbaye. Au milieu du 19e siècle, le propriétaire d'alors, Urbain Chabert, établit de nouveaux aménagements hydrauliques (barrage et conduite souterraine), au niveau de la prise d'eau. Vers 1864, il agrandit l'ancien moulin qui compte dorénavant 7 ou 8
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation bassin de retenue
    Description :
    Seuls les aménagements hydrauliques sont encore visibles. Le bassin de retenue, réservoir de plusieurs centaines de mètres cubes, maçonné dès l'implantation de l'abbaye cistercienne au 12e siècle, est alimenté par une résurgence ainsi qu'une prise d'eau sur le rû de Fontaineroux, située à environ 500 m en amont du moulin. Le volume du bassin, qui a varié au cours des siècles (divisé par deux lors de la levée conduit jusque dans le rû de Fontaineroux par ce canal dont le muret occidental est maçonné en moellons . Il permet également d'alimenter un jardin à l'anglaise aménagé au cours de la première moitié du 19e siècle. A l'ouest du bassin de retenue, le canal d'amenée, d'environ 2 m de large et 20 m de long, est hors d'eau. Une vanne motrice permettait l'alimentation de la roue hydraulique (disparue ). L'emplacement de la roue est occupé par un petit pavillon rectangulaire, d'un seul niveau, qui ne semble pas avoir de lien avec l'activité de meunerie. En amont de la vanne motrice, quatre massifs tronconiques en
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Fontaine-le-Port - domaine de Barbeau - R.D. 107 - en écart - Cadastre : 2012 D03 193, 322
    Titre courant :
    Fontaine-le-Port - moulin à farine de Barbeau, puis centrale hydroélectrique
    Appellations :
    moulin de Barbeau
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Plan du domaine de Barbeau dressé en 1812. (AD Seine-et-Marne, 15Z2/17) IVR11_20097701591NUC2A Extrait du cadastre napoléonien, domaine de Barbeau. (AD Seine-et-Marne, 4P35/47 Plan général du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau. (AD Seine-et-Marne Profil en long du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau. (AD Seine-et-Marne Profil transversal du rû de Fontaineroux. (AD Seine-et-Marne, 3S25/3) IVR11_20097701582NUC2A Plan de détails du moulin de Barbeau, dressé en 1865. (AD Seine-et-Marne, 3S25/3 Plan général du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau (suite). (AD Seine-et -Marne, 3S25/3) IVR11_20097701583NUC2A Profil en long du rû de Fontaineroux, du moulin de Chesnoy au moulin de Barbeau (suite). (AD Seine -et-Marne, 3S25/3) IVR11_20097701580NUC2A
  • Fontaine-le-Port - moulin à farine, actuellement logement
    Fontaine-le-Port - moulin à farine, actuellement logement Fontaine-le-Port - 2 rue de la Vieille-Montagne - en village - Cadastre : 2007 A 100
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Le maire de la commune de Fontaine-le-Port, M. Niel, obtient l'autorisation en 1812 de construire un moulin à farine sur sa propriété. Il est installé à une centaine de mètres en amont de l'embouchure du rû du Châtelet dans la Seine. Le moulin devient ensuite la propriété de M. Roussel, puis est exploité au début des années 1830 par le meunier Gervais Piat et à partir de 1835 devient la propriété des frères Roux. Ces marchands de laine ont établi, en 1826, un lavoir à laine à quelques mètres du moulin . Le moulin semble avoir servi principalement pour la mouture du grain. La date de fin de son activité
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Description :
    vanne a été construite afin de canaliser les eaux vers la roue (disparue). Sur la façade orientale du bâtiment sont encore visibles les ouvertures aménagées pour la transmission de la force hydraulique aux meules installées au niveau inférieur du bâtiment, à l'étage de soubassement. La transformation des niveaux supérieurs (rez-de-chaussée et étages de comble) en logement a modifié l'architecture initiale
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Fontaine-le-Port - 2 rue de la Vieille-Montagne - en village - Cadastre : 2007 A 100
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien. (AD Seine-et-Marne, 4P35/47 ) IVR11_20097701817NUC4A Façade orientale du moulin, emplacement de la roue et vanne. IVR11_20097701531NUC4A Façade orientale du moulin, emplacement de la roue et vanne. IVR11_20097701529NUC4A
  • Fontaine-le-Port - scierie et usine de menuiserie (usine de parquets) Millet, actuellement manège à chevaux
    Fontaine-le-Port - scierie et usine de menuiserie (usine de parquets) Millet, actuellement manège à chevaux Fontaine-le-Port - domaine de Massoury - 53 rue du Parc - Cadastre : 2007 A 944
    Historique :
    En 1922, Emile Millet (maire de Fontaine-le-Port), issu d'une famille de scieurs de long du Berry , implante le long de la Seine, au lieu-dit Le Pré Barbeau, un entrepôt de stockage de bois et de charbon. Il possède une scierie volante qu'il implante sur le plateau de Massoury en 1945 après l'inondation de la première installation. En 1947-48 sont édifiés plusieurs bâtiments sur un site de 4 ha : la halle en béton , la forme ovoïde de la halle en béton, cet atelier (détruit) est construit sur poteaux métalliques avec remplissage en parpaings de ciment et en tuiles de béton pour la couverture. Les séchoirs de la parqueterie sont installés à la suite de l'atelier d'affutage de la scierie. En 1959, l'unité de séchage , devenue trop petite, est remplacée par de nouveaux séchoirs installés au sud de la scierie et alimentés installé dans le local de la première chaudière. Le matériel de la scierie est alors renouvelé. Une installations au cours des années 1960. La partie orientale du site est occupée par la zone de stockage des
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de menuiserie
    Murs :
    parpaing de béton
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    usine de parquets
    Description :
    De l'organisation d'origine ne subsistent aujourd'hui que la halle en béton, amputée du pont roulant et de sa structure porteuse en béton, ainsi que deux pavillons ayant servi l'un de bureaux et l'autre de logement. La halle, à 4 travées d'une superficie totale de 663 m², est entièrement maçonnée en et protégé par une couverture bitumée revêtue de plaques d'aluminium. Deux bandeaux de vitres en verre armé couvrent la partie haute des deux côtés latéraux ainsi que les deux tympans de tête. Sa structure ouverte permettait le transport des billes de bois sur les bancs de sciage, transport facilité par travées suivant un cheminement nord-sud, depuis le stockage des grumes (1ere travée) vers les bancs de sciage (2e-5e travées), jusqu'à la zone de tri avant empilage (6e-9e travées). Bâties suivant un plan architectural utilitaire, les élévations de la halle sont pourtant soignées comme en atteste le souci porté aux finitions : corniches en béton, système de gouttières, piliers porteurs. Par une ouverture maçonnée dans la
    Localisation :
    Fontaine-le-Port - domaine de Massoury - 53 rue du Parc - Cadastre : 2007 A 944
    Titre courant :
    Fontaine-le-Port - scierie et usine de menuiserie (usine de parquets) Millet, actuellement manège à
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Vue de la scierie depuis le sud, grande halle des machines. Photographie. (Collection particulière Vue intérieure de la scierie, pont-roulant transportant les grumes. Photographie. (Collection Tronçonnage des grumes dans la partie amont de la scierie. Photographie. (Collection particulière Vue intérieure de la scierie, scie à grumes, machine de tête Brenta. Photographie. (Collection Vue intérieure de la scierie, déligneuse. Photographie. (Collection particulière Vue de l'atelier de la parqueterie depuis le sud. Photographie. (Collection particulière Vue intérieure de la parqueterie, coupe de longueur et bouvetage. Photographie. (Collection Vue intérieure de la parqueterie, machine à parquet 4 faces. Photographie. (Collection particulière Vue intérieure de la parqueterie, machine à parquet. Photographie. (Collection particulière Chariot de manutention à fourche, manutention des parquets de frise. Photographie. (Collection
1