Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 208 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • garderie d'enfants La santé c'est le bonheur
    garderie d'enfants La santé c'est le bonheur Enghien-les-Bains - 5 villa de la Croix blanche - en ville - Cadastre : 1995 AB 275
    Historique :
    Cette crèche a été construite à la demande de l'association enghiennoise La santé c'est le bonheur
    Description :
    . Sur la cour, le bâtiment, accolé à un édifice antérieur, s'ouvre avec deux travées de larges fenêtres édifice présentant trois travées sur la rue, la travée centrale étant sommée d'une grande lucarne horizontales. Le style général est celui que l'on qualifie durant les années Trente de style cottage.
    Titre courant :
    garderie d'enfants La santé c'est le bonheur
    Appellations :
    La santé c'est le bonheur
  • maison de notable Le Windsor,  rue Général de Gaulle
    maison de notable Le Windsor, rue Général de Gaulle Enghien-les-Bains - rue Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1892 AC 1995 AE 172
    Historique :
    Général de Gaulle, sa façade antérieure donnant vers le lac. L'édifice et son environnement (jardins aux archives municipales sous la côte R 154. on y remarque notamment les communs, bâtis dans le style rue du Général de Gaulle. En 1904, le parc est acquis par quatre négociants parisiens sous la raison sociale Société Schwab et Jacob qui loti l'ensemble des 20 000 m² sous le nom de lotissement du parc du château de Windsor. 28 parcelles sont délimitées. Mais la n °1 sur laquelle se trouvait la demeure ne
    Description :
    De la villa Windsor on ne connaît que la façade donnant sur le jardin : longue de six travées elle vases Médicis et ouverte sur le jardin par trois grandes portes. Le traitement du toit du bâtiment principal est original : un toit à longs pans et demi croupe, débordant sur les façades latérales, muni du bâtiment. L'effet général est celui d'un toit à longs pans brisés. Le soubassement est en meulière volière construite sur un soubassement de brique, en branches d'arbre écotés hourdi d'un blocage de
    Titre courant :
    maison de notable Le Windsor, rue Général de Gaulle
    Appellations :
    Le Windsor
    Illustration :
    Vue de l'entrée du parc. Sur le côté à gauche figure le Kursaal alors en construction et qui ne Le Windsor et son parc. (AM Enghien-les-Bains, 2T 54) IVR11_20099500150NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur jardin, ornée d'une grande serre. (AM Enghien-les-Bains, R154 , Album ""le Windsor"") IVR11_20099500568NUC4AB Détail du pavillon rustique avec une volière. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor Vue du jardin. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500570NUC4AB Vue du verger. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500571NUC4AB sera jamais achevé. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor"") IVR11_20099500572NUC4AB Vue du paysage au-delà du parc. (AM Enghien-les-Bains, R154, Album ""le Windsor
  • immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 1 rue Félix Faure rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AB 100
    Historique :
    ainsi que le chantier est confié à l'un de ses collaborateurs, Jules Peignin qui, de surcroît, semble plus imposant, avec sept étages sur 22 mètres de haut. En raison des lois d'urbanisme de la ville , l'édifice n'aura finalement que cinq étages sur les 16 mètres de haut règlementaires. Nicolet. Conformément à la typologie des immeubles résidentiels, l'édifice n'est pas aligné sur rue mais disposé en retrait et entouré d'une grille disposée sur un mur bahut. Sur sa carte de visite, l'architecte qui utilise cette réalisation au titre de publicité, décrit ainsi le modernisme de cet immeuble : moyens , toilette, cuisine, galerie. Il signale tout le confort moderne, ascenseur, chauffage central à l'eau dans toutes les pièces, nettoyage par le vide avec bouche dans chaque appartement et aspiration en cave . Electricité partout, eau et gaz, téléphone dans chaque appartement et belle décoration intérieure (texte sur une carte postale représentant le Palais Condé, archives départementales 95, 30 Fi 359/1).
    Représentations :
    Sur le fronton du porche est disposé un premier grand cartouche orné et encadré de fruits et les initiales PL évoquant le nom de l'édifice, le Palais de Condé. Ce nom est également disposé sur le
    Description :
    colonnes jumelées disposées sur de hauts socles et ornées sur leur base de branches de feuillage, le tout se reflétant dans le miroirs disposés sur les murs. choisis pour l'habillage de l'édifice. En effet, si le style change, l'architecte conserve les volumes qui lui sont familiers avec des travées en fort ressaut aux angles arrondis, rythmant les façades. Le . Le vestibule de l'immeuble a fait l'objet d'une composition particulièrement riche, scandé de
    Titre courant :
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Palais Condé
    Illustration :
    Détail du fronton cintré couronnant le porche d'entrée de l'immeuble : au centre, figure le
  • maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 43 rue de l' Arrivée 2 rue Pilloy - en ville - Cadastre : 1995 AC 287, 288
    Description :
    multiplication des balcons, les auvents, les loggias, la variation des formes de toits ainsi que sur le dessin villégiature où la vue oriente les constructions. L'architecte a beaucoup joué sur les décrochements, la des baies, cintrées, rectangulaires ou de type thermal. Le décor, dont plusieurs éléments de céramique les jeux de courbes qui animent tout l'édifice par le traitement cintré des aisseliers soutenant
    Titre courant :
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    Appellations :
    Le Rêve
    Illustration :
    Détail du cartel portant le nom de la maison ""le Rêve"" sur le haut de la façade, rue de l'Arrivée la vue vers le lac, n'est pas encore construit. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/21-22, en
  • maison de notable Le château Léon, actuellement lycée Gustave Monod
    maison de notable Le château Léon, actuellement lycée Gustave Monod Enghien-les-Bains - 71 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1972 AD non cadastré domaine public
    Historique :
    Maison édifiée entre 1845 et 1850 par l'architecte Pasquier sur une très grande parcelle située au bord du lac. le commanditaire est Jules Robin, riche rentier et maire de la ville de 1851 à 1860. Le parc paysager qui entourait l'édifice était disposé sur une sorte de presqu'île bordée sur l'un de ses été réalisés par l'entreprise en maçonnerie Chambon et Pleinevert, le menuisier Wallart et le ferronnier Salmon. L'édifice est acheté en 1949 dans le cadre d'une expropriation publique pour agrandir le lycée installé depuis 1946 dans la ville voisine, le château d'Enghien. La société immobilière qui était et artistes du monde cinématographique Eclair situé sur la commune voisine d'Epinay-sur-Seine le vaste ensemble du lycée construit durant les années 1950, a été affecté à des bureaux et à des logements pour le lycée Gustave Monod. Au cours des années l'édifice a perdu une partie de son décor tout particulièrement du côté du lac où le couronnement de la grande lucarne, le balcon, la corniche ajourée de rive et
    Représentations :
    éléments feuillagés, dans une facture grasse et très découpée complètent le décor notamment sur la corniche L'essentiel du décor se situe côté lac sur les parties hautes du pavillon central où est placé en des colonnes posées sur des culots ornés de personnages masculins portant des philactères. Des qui souligne le motif
    Description :
    De style néogothique, la façade de l'édifice la plus ornée est celle donnant sur le lac : elle empruntant à la fin du XVe siècle et début XVIe. La lucarne centrale vers le lac, aujourd'hui dénaturée en
    Titre courant :
    maison de notable Le château Léon, actuellement lycée Gustave Monod
    Appellations :
    Le château Léon
    Annexe :
    Enghien - Le Château Léon - Sources et bibliographie [Grille d'entrée au] Château Léon à Enghien
    Illustration :
    Elévation latérale droite, façade d'entrée dite sur le document ""façade postérieure"" et coupe Elévation du pavillon central de la façade donnant sur le lac et coupes donnant le détail des , figurent les initiales du château Léon ""CL"" alors que sur la cheminée marquant le pignon du pavillon, ce Vue d'ensemble de la façade sur le lac, vers le premier quart du 20e siècle. Carte postale. (AD Val Vue d'ensemble de la façade donnant sur le lac. IVR11_20069500093VA Façade sur le lac. Détail de la composition architecturale sur les parties hautes du pavillon Façade sur le lac : détail de l'un des culots sculptés de la composition architecturale des parties donnant sur le lac. IVR11_20089500347NUC4A Composition architecturale de la partie supérieure du pavillon central, façade sur le lac : détail Détail de l'un des culots sculptés sur la façade donnant sur le lac. IVR11_20089500351NUC4A
  • immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 45 rue Félix Faure 68 allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 133
    Historique :
    immense sur le projet, ne faisait en réalité que 540m². Des garages et différents bâtiments en occupent Cet immeuble est représentatif des immeubles cossus construits par Léon Nicolet en 1912, le second de ce type, car le Windsor Castle est une copie de celui édifié au 11, rue de l'Arrivée, en 1908. Il semblerait qu'en 1911, un premier projet ai été conçu par Nicolet avec l'architecte Junien F. Le Manoir , finalement non réalisé. C'est l'entrepreneur en maçonnerie favori de Nicolet, Jules Peignin d'Epinay sur Seine, qui conduit le chantier. Le commanditaire est la Société Schnerson et Cie. Dans une plaquette attraction irrésistible et y résume ainsi son œuvre : un petit château au milieu d'un petit parc dont le l'origine le bâtiment était précédé et entouré d'un jardin orné de sculptures qui, bien que paraissant aujourd'hui l'espace. L'architecte affirme le caractère résidentiel de cet immeuble en le disposant en retrait avec une grille de clôture monumentale sur la rue avec des pilastres traités pareils (comme ceux que
    Description :
    , plus large, forme retour sur les deux côtés. L'entrée des locataires se fait sur le côté. L'ensemble L'immeuble est conçu sur un plan complexe en T qui génère une élévation particulière : un grand
    Titre courant :
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Windsor Castle
    Illustration :
    ). Document manuscrit de présentation du projet ""Le Windsor Castle"" au Sous Comptoir des Entrepreneurs nombre de travées concerne la partie donnant sur l'allée des Ecoles. (AM Enghien-les-Bains, 1T 95
  • immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 46 rue Félix Faure - en ville - Cadastre : 1995 AD 79
    Historique :
    immeubles de rapport sur une parcelle dont l'architecte se dit le propriétaire, ce qui lui est contesté car retrait avec un jardinet en avant, un jardin organisé sur le plan de l'architecte en quatre parterres et Le Castel de l'Espérance a été construit en 1911 par l'architecte Henri Moreels constitué de deux ne figure pas comme tel sur la matrice. Il présente un premier projet où les immeubles font 19 mètres de haut, refusé en raison de sa non conformité avec le décret urbain n'autorisant qu'une hauteur totale de 14 mètres. Les deux immeubles sont construits sur une parcelle étroite : un premier immeuble en
    Description :
    L'élévation sur rue présente 'une composition symétrique organisée en deux travées latérales , ces deux travées sont reliées par un balcon-loggia qui repose sur des consoles de béton. Comme dans
    Titre courant :
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Castel de l'Espérance
    Illustration :
    Elévation et coupe de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure (1911). (AM Enghien-les-Bains, 1T Elévation de la façade antérieure de l'immeuble donnant sur la cour intérieure (1911). (AM Enghien Vue de la façade antérieure de l'immeuble sur la rue Félix Faure IVR11_20089500365NUC4A Vue la porte d'entrée de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure IVR11_20089500367NUC4A Détail de la frise sur faïence ornant la porte d'entrée du premier immeuble. Motif floral Détail du décor entre deux baies, sur un plein de travée IVR11_20089500369NUC4A
  • maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais
    maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais Enghien-les-Bains - 3 avenue du Château-écossais - en ville - Cadastre : 1995 AH 199
    Historique :
    guides et ouvrages sur la ville durant tout le 19e siècle, comme un élément important du paysage lacustre Bocquet d'où parfois le nom de donjon de M. Bocquet. Le château écossais figure fréquemment dans les
    Description :
    fenêtres à meneaux, d'un haut pignon et de tout un vocabulaire ornemental qui rattache le bâtiment au
    Titre courant :
    maison de notable Le château écossais, 3 avenue du Château-écossais
    Appellations :
    Le château écossais
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le lac. Lithographie, 1869. Tiré de : L'Illustration, 15 mai 1869. (BNF Vue de la façade latérale depuis le jardin : l'enduit rocaillé de meulière est encore en place Vue d'ensemble depuis la grille d'entrée. Les différents éléments visibles dans le parc ont été mis
  • établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
    établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AE 331 ?
    Historique :
    Ces bains ont été construits en 1863 pour le pharmacien parisien Coquil à l'angle de l'avenue de
    Description :
    part et d'autre, deux corps de bâtiment de sept travées chacun se déploient avec régularité. Le tout est couronné par des balustres masquant le toit.
    Titre courant :
    établissement thermal le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
    Appellations :
    le petit établissement, les petits bains ou les Bains Coquil
  • monument commémoratif Jacques Daburon
    monument commémoratif Jacques Daburon Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE 293, 288, 287
    Historique :
    C'est dans le square Daburon créé en 1960, dénommé depuis l'établissement de la ZAC promenade Daburon, qu'est élevé un petit monument au capitaine enghiennois Daburon (1925-1958), mort en Algérie. Sur un édicule en forme de rocher, le sculpteur Albert de Jaeguer (1908 1992) dispose un médaillon sculpté à l'effigie du militaire. Le monument est inauguré le 15 mai 1960.
    Représentations :
    Sur le bas relief figure le portrait du capitaine Jacques Daburon.
    Description :
    Sur un monument en forme de rocher a été apposé un médaillon de bronze.
  • établissement thermal dit Les nouveaux thermes
    établissement thermal dit Les nouveaux thermes Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Historique :
    En 1902, la villa est acquise par le banquier Bressoux qui installe dans la villa un kursaal et un
    Représentations :
    le toit sur le pourtour de l'ensemble de l'édifice. Le décor de sgraffitte exécuté par Ledoux, rénovateur de cette technique, se situait en frise sous
  • tombeau de Marie Elisabeth Charlotte Desjardin et d'Auguste Desjardin
    tombeau de Marie Elisabeth Charlotte Desjardin et d'Auguste Desjardin Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Historique :
    portée sur le tombeau : Ici repose/ le corps de Marie Elisabeth Charlotte : M Desjardin née de Lacours famille. Une seconde inscription figure sur la face opposée ici repose/ le corps de Auguste Desjardins / décédée le 15 janvier 1858 à l'âge de 49 ans/ regréttée de son mari, de ses enfants/ et de toute sa / décédé le 25 décembre 1859 âgée de 46 ans. Auguste était un des gros propriétaires des débuts de la ville
    Représentations :
    Les symboles funéraires représentés sont l'urne, la couronne, le linceul.
    Description :
    modénature et un motif de denticules sur le pourtour supérieur, il présente un décor particulièrement Tombeau de type sarcophage posé sur un socle rectangulaire. Finement ouvragé par une belle abondant sur la partie supérieure : au centre est disposée une urne funéraire sur laquelle sont disposés
  • monument commémoratif Jean Mermoz
    monument commémoratif Jean Mermoz Enghien-les-Bains - rue Peligot rue du Départ rue Jules Ferry - en ville - Cadastre : 1995 AB 206
    Historique :
    Le monument est constitué d'un socle sur lequel est disposé un bas-relief à l'effigie de l'aviateur , œuvre du sculpteur Paul Ducuing (1867-1949) accompagné de l'inscription : Le souci rapproche les cœurs dans l'Aude. En Île-de-France, le musée du quai Branly conserve une série de bustes de personnalités
    Représentations :
    Sur le bas relief figure le portrait en buste de Jean Mermoz, de profil, en tenue d'aviateur.
    Illustration :
    orner le square. Photographie, 1959. (AM Enghien-les-Bains, O97) IVR11_20099500148NUC4A
  • maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Historique :
    commanditaire est le colonel Bro, qui vient d'investir dans la construction de l'hôtel des Quatre pavillons sur C'est durant les années 1820 que le premier édifice est construit, l'une des toutes premières maisons édifiées au bord du lac, alors que la station en est à ses premiers balbutiements. Le domestiques. Tout le sous sol comportait des caves et des celliers. L'ensemble était complété par une écurie arrondis formant une sorte d'exèdre. Cette disposition est visible sur les premiers plans de la station par le banquier Bressoux qui installe dans la villa un kursaal et un petit établissement thermal alors le parc un kiosque à musique et un kiosque restaurant.
    Représentations :
    Le pignon du second édfice est orné de bois découpés particulièrement travaillés. Des épis de faîtage ornent le toit.
    Description :
    des travées régulières et le décor se déployait essentiellement sur la façade antérieure. Un escalier aux pièces de l'étage la vue sur le paysage lacustre, encore sauvage dans les années 1820. Le second , présente pour la façade donnant sur le lac une composition symétrique. Un grand pignon en marque le centre droit conduisait à une large terrasse sur laquelle ouvrait la loggia d'entrée cintrée, encadrée de deux édifice, construit ultérieurement et dont le plan carré semble englober la totalité de l'édifice précédent
    Illustration :
    pavillons. Cet édifice est le premier à avoir été construit sur le site, commandé par le colonel Bro Vue de la façade donnant sur le lac. Carte postale premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Plan général de la parcelle avec les nouveaux aménagements exécutés par Bressoux dès 1902 pour le Vue d'ensemble de la façade sur jardin de la maison encore propriété de Villemessant à la fin du
  • poste
    poste Enghien-les-Bains - 1 rue de Mora - en ville - Cadastre : 1995 AC 201
    Historique :
    La ville d'Enghien engage dès 1932 le projet de construction d'une nouvelle poste. Le plan est de Mora et Malleville. L'édifice est inauguré le 25 avril 1935.
    Description :
    Bâtie sur un plan en L la poste présente une architecture des années Trente linéaire rythmée par le ouvrent la loggia-terrasse qui donne sur l'appartement du premier étage. Le tout est couronné par une module des travées et jouant sur les vides et les pleins. A l'étage les baies sont à claire voie et est en rez de chaussée et forme une terrasse pour l'appartement. On note quelques divergences entre le dessus de la corniche. Le dessin des claustras de cet attique devait être repris dans les ferronneries
    Annexe :
    par le gouvernement (Paris), avant 1900. Fonds Marcel G.Lods 1937, 54130.
    Illustration :
    Elévation de la façade sur le parc public de l'hôtel de ville, 1932. (Institut français Elévation de la façade sur cour, 1932. (Institut français d'architecture, Fonds Lods Marcel, LODS J Vue d'ensemble depuis le parvis de l'église Saint-Joseph. IVR11_20089500292NUC4A
  • immeuble, 18 rue Gambetta
    immeuble, 18 rue Gambetta Enghien-les-Bains - 18 rue Gambetta rue des Thermes - en ville - Cadastre : 1995 AD 549
    Représentations :
    Le décor de fleurs est porté sur les bas reliefs de béton qui ornent le linteau de la porte
    Description :
    frise au dernier niveau des façades. Le toit en béton brut est dépourvu de revêtement.
    Illustration :
    Détail du balcon sur l'angle coupé entre les rues des Thermes et Gambetta. Y figure en métal les Détail du panneau de béton en bas-relief ornant le dessus du linteau de la porte d'entrée de
  • piscine du casino
    piscine du casino Enghien-les-Bains - avenue de Ceinture rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 151
    Historique :
    liaison avec le développement d'un programme national sur cet équipement sportif, un second volet est plus Dès 1954, sur un ensemble de parcelles de l'îlot entre l'avenue de Ceinture, la rue du Général-de -promenade qui desservirait les piscines et relierait le jardin des roses à la rue du Docteur-Leray et, enfin , d'un parking arboré. Le programme des piscines est ébauché. Si une partie du projet est à mettre en spécifique à la station : piscine couverte, à toit ouvrant, s'intégrant dans le parc et s'ouvrant par une large baie vitrée sur un bassin de plein air : cette piscine mondaine, réalisée en matériaux plus . E) : construire une piscine dans le jardin des roses lorsque l'avenue de Ceinture aura été détournée . Dans le cadre d'un programme comprenant un théâtre extérieur, l'auditorium de la piscine et une piscine sont finalement abandonnées pour le projet où la piscine est seulement accompagnée d'un auditorium faisait face au casino, en bordure de lac, sur l'actuel jardin des Roses.
    Annexe :
    Enghien, piscine du casino. Sources et bibliographie Revue In Le Figaro, mai-50. (Centre de
    Illustration :
    Plan masse du projet de 1957. Sur le projet final exécuté, l'auditorium de la piscine sera édifié à Projet de piscine et d'auditorium, 1957. Elévation panoramique. Variation sur le projet précédent Projet de piscine et d'auditorium, 1957. Elévation en vue panoramique. Dans cette version, le bassin aux angles arrondis vers le plongeoir est placé du côté du lac dans une composition symétrique . L'auditorium est disposé le long de l'avenue de Ceinture. (AM Enghien-les-Bains, M110) IVR11_20099500102NUC4A
  • gare
    gare Enghien-les-Bains - rue du Départ place Alexandre 1er - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    également en 1866 qu'une nouvelle gare est construite, la gare du Refoulons dont il subsiste sur le côté de La première gare d'Enghien est inaugurée le 11 juillet 1846, Jacob Pereire est alors le président occasion, avec le doublement des voies, une passerelle de bois est installée pour permettre aux voyageurs 1956, le petit lanterneau qui la surmontait et indiquait l'heure ainsi que la girouette sont déposés . Elle a été réhabilitée entre 1996 et 1998 dans le cadre d'une opération pilote en Ile-de-France
    Description :
    La première gare était un simple bâtiment à trois travées couvert par un toit à long pans avec, sur bâtiment lui faisait face, de l'autre côté du quai, avec la même galerie. Le second bâtiment, sensiblement de la même taille pour le corps de bâtiment central, possédait des ailes latérales. Le décor était plus présent avec le lanterneau couronné en bulbe qui surmontait l'ensemble et portait une horloge à
    Annexe :
    Enghien, gare. Sources et bibliographie Revue Le Figaro. 28-sept-56. (Centre de documentation du
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade de la gare sur les quais, avant la reconstruction de la passerelle Vue d'ensemble de la façade sur les quais. IVR11_20089500185NUC4A
  • chapelle funéraire de la famille Dunnett
    chapelle funéraire de la famille Dunnett Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Historique :
    nombreuses tombes et chapelles du cimetière d'Enghien. Le nom de l'architecte est inscrit sur la frise de , Tourcoing et Lille-Flandres. Sa chapelle funéraire a été construite par le marbrier Pornet, auteur de
    Représentations :
    Sur le médaillon disposé sur le mur de fond, figure le protrait de A. Sidney Dunnet, accompagné en dessous, par les symboles du métier d'architecte : la régle, l'équerre et le compas, gravés dans la pierre.
    Description :
    Chapelle couverte mais non close : le toit repose sur deux colonnes de marbre moucheté rouge et noir au chapiteau composite supportant un entablement en frise, posées sur un mur bahut, et sur le mur jardinière posée sur quatre pieds, le tout faisant partie de la composition et dans le même matériau que la par un panneau rectangulaire orné d'une croix. Le devant de la chapelle est marqué par une avancée fermée par un muret sur les côtés et une grille de fonte. Devant l'ensemble, est posé une grande
  • lycée Gustave Monod
    lycée Gustave Monod Enghien-les-Bains - 71, 73 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AH 171
    Historique :
    fait l'acquisition d'un deuxième château, le château Léon sur la parcelle voisine. Dès 1950, Il est travaux sont menés rapidement. Le lycée, sur la partie d'Enghien comporte trois bâtiments disposés autour des terrains de basket et de volley-ball. Le premier pavillon construit, donnant sur l'avenue de C'est à la Libération que le directeur de l'enseignement secondaire, Gustave Monod, décide notamment dans le cadre de la commission Langevin qui, au cours des années d'après guerre, étudie une laboratoire. Avec le nombre croissant d'élèves et le confort sommaire des bâtiments de bois, l'établissement 1050 élèves, il est notamment l'un des trois premiers lycées mixtes de France. L'emprise sur la commune d'Enghien est de 26 000 m² et de 10 200 sur la commune de Saint Gratien. Sur cette dernière il occupe sur la nature du terrain qu'il a fallu assécher, avec le remblais du bras du lac qui pénétrait dans le parc, les taxidermisés, squelettes...). Le second bâtiment est destiné aux cuisines et réfectoire. Il occupe une
    Description :
    Les élévations de l'ensemble des bâtiments, sur deux étages carrés, sauf pour le bâtiment de la notamment dans le style paquebot de la cantine et de l'angle arrondi du grand bâtiment sur l'avenue de Ceinture, ouvert de baies en forme de hublot. Le murs sont en brique et les larges baies sont cernées d'un encadrement de béton s'harmonisent ave le blanc des menuiseries, le tout couronné d'un toit à faible pente
    Annexe :
    professionnel, Enghien-les-Bains. In Le Moniteur architecture AMC, juillet - août 1991, n°23 p.10 Enghien. In Le Courrier de l'intendance et de l'économat des établissements d'enseignement, avr-54, pp. 18 -26. Constructions scolaires dans l'Académie de Paris [ I Le lycée d'Enghien et ses annexes à Ermont et Montmorency II Lycée Lakanal, annexe d'Antony]. In Le Courrier de l'intendance et de : le 1% artistique en région Ile-de-France: Art public promotion 1994, In p.149 ill. en coul.
    Illustration :
    Vue d'ensemble des bâtiments sur cour depuis le premier étage du château Léon : à gauche, bâtiment du gymnase, au fond le bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture et au premier plan à droite celui Vue d'ensemble des bâtiments sur cour depuis le premier étage du château Léon. Au premier plan le Façade du réfectoire donnant sur le parc. IVR11_20089500329NUC4A Vue de l'un des escaliers, situé dans le bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture (le premier à Vue de l'un des couloirs de dégagement dans le bâtiment principal sur rue. Les murs sont en partie ouvrant sur la rue du Château Léon. IVR11_20089500050NUC4A Vue d'ensemble du terrain de sport avec à gauche le bâtiment du réfectoire et au fond la maison Vue du parc vers le bord du lac. IVR11_20089500324NUC4A Vue du parc du lycée vers le lac. IVR11_20089500323NUC4A
1 2 3 4 11 Suivant