Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 80 sur 222 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • immeuble, 14 rue de Puisaye
    immeuble, 14 rue de Puisaye Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    larges étant soulignées, au niveau du toit par un décrochement de style Art déco. L'architecte, malgré la simplicité du bâtiment a utilisé plusieurs techniques de décor : large frise de béton, courant sur le rez de chaussée, composée d'un motif de cannelures et de fleurs en bas-relief, suite de carreaux de céramique ponctuant le bas du premier étage figurant des coupes de fleurs très colorées et, sur le dernier étage, une mise en œuvre de la brique formant des motifs réguliers et verticaux en relief. Les garde-corps sont de style Art déco orné de fleurs stylisées.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
    Titre courant :
    immeuble, 14 rue de Puisaye
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de l'immeuble. IVR11_20099500623NUC4A Détail de la porte en ferronnerie de l'immeuble. IVR11_20089500377NUC4A Détail de la plaque de signature de l'architecte Henri Moreels apposée auprès d'un carreau de faïence représentant une coupe de fleurs stylisées. IVR11_20089500381NUC4A Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux ornant le rez-de-chaussée Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux. IVR11_20089500379NUC4A
  • maison de notable, 30 boulevard Cotte
    maison de notable, 30 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 30 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 852
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor sculpté figure sur la frise sous la corniche sommitale, ornée de motifs de postes aux feuillages d'acanthe. Les gardes corps des baies en fonte, et de ferronnerie, la crête de faîtageen métal qui couronne une partie du toit, et le portail de ferronnerie complètent le décor
    Description :
    La façade antérieure est animée sur la droite par un léger avant corps faisant de cette travée latérale un pavillon souligné par un toit distinct du reste de l'édifice. Dans le reste de la composition en travées, un traitement particulier est donné aux baies de l'étage qui sont cintrées et marquées
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, 30 boulevard Cotte
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de la maison construite en 1902 par l'architecte Vernholes Détail de la frise sculptée située sous la corniche de couronnement de la façade. Elle est ornée d'un motif de vagues que l'on dénomme des ""postes IVR11_20089500131NUC4A
  • maison de notable Les Célérifères, 50 rue Général de Gaulle
    maison de notable Les Célérifères, 50 rue Général de Gaulle Enghien-les-Bains - 50 rue Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 165
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    , administrateur en chef des hôpitaux et hospices de Paris et véritable promoteur de la station thermale d'Enghien amenaient les curistes de Paris à Enghien. Elle figure au nom des plus anciennes maisons de la ville mais a subit au cours des années bien des avatars. Transformée en 1840 comme restaurant de l'hôtel de la paix , établi sur la Grande rue, actuelle rue du Général de Gaulle, elle avait alors été doublée en longueur passant ainsi de 5 à 10 travées. L'établissement est en activité jusqu'après la seconde guerre mondiale l'objet d'une importante restauration pour tenter de retrouver son aspect initial.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    C'est l'un des premiers exemples à Enghien de cette architecture régulière, dont la composition de la façade et le style de la modénature attestent la précocité : larmiers au dessus des baies du premier étage, importante corniche à modillon de couronnement, bandeau d'attique. Des pilastres marquent
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 50 rue Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 165
    Titre courant :
    maison de notable Les Célérifères, 50 rue Général de Gaulle
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20099500615NUC4A
  • tombeau d'Eléanor Fidler Dunnett
    tombeau d'Eléanor Fidler Dunnett Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce tombeau est celui d'Eléanor Fidler, d'origine anglaise, mère de Sydney Dunnet architecte du chemin de fer du Nord : in memory of our mother/ Eleanor Fidler Dunnett/ born in London/dec 1808/ died in
    Description :
    Tombeau de type stèle de forme trapézoïdale ornée d'une guirlande et surmontée d'un couronnement se
  • maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    commanditaire est le colonel Bro, qui vient d'investir dans la construction de l'hôtel des Quatre pavillons sur la parcelle voisine. Cette maison de maître comportait un grand salon, une salle de billard, une salle à manger, une salle de bains, une cuisine, sept chambres de maître et un logement pour dix pour huit chevaux, une remise pour trois voitures et un logement de gardien. Les bâtiments abritant ces services étaient disposés symétriquement, à l'arrière de l'édifice, et fermaient une cour par deux pans arrondis formant une sorte d'exèdre. Cette disposition est visible sur les premiers plans de la station thermale. La maison est transformée ou reconstruite pour devenir la maison de villégiature du journaliste Hippolyte Auguste Jean de Villemessant durant la seconde moitié du 19e siècle. En 1902, la villa est acquise dénommés les nouveaux thermes aujourdh'ui détruit de même que la maison. Bressoux installe également dans
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Représentations :
    Le pignon du second édfice est orné de bois découpés particulièrement travaillés. Des épis de
    Escaliers :
    escalier droit escalier de distribution extérieur
    Description :
    La première maison construite, de style néoclassique, présentait un corps de bâtiment oblong encadré de deux autres de même forme, disposés en retrait du premier. L'ensemble des façades présentait droit conduisait à une large terrasse sur laquelle ouvrait la loggia d'entrée cintrée, encadrée de deux grandes niches abritant des sculptures. L'avant corps de l'entrée était surmonté d'une terrasse donnant aux pièces de l'étage la vue sur le paysage lacustre, encore sauvage dans les années 1820. Le second édifice, construit ultérieurement et dont le plan carré semble englober la totalité de l'édifice précédent , abondamment orné de bois découpés. Ce corps central est accosté de deux ailes plus basses. La façade arrière , plus sobre, est composée d'un avant corps central en léger ressaut et de deux ailes latérales.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Titre courant :
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    Illustration :
    Vue et plan d'une ""jolie maison à vendre ou à louer"" voisine de l'établissement des Quatre Plan général de la parcelle avec les nouveaux aménagements exécutés par Bressoux dès 1902 pour le kursaal et l'établissement thermal. (AM Enghien-les-Bains, 1T 29, autorisations de permis de construire Vue d'ensemble de la façade sur jardin de la maison encore propriété de Villemessant à la fin du Vue d'ensemble de la façade antérieure de la villa Villemessant depuis les jardins du casino, vers Vue de la façade antérieure de l'édifice devenue Kursaal. Carte postale, vers 1903. (AD Val d'Oise Vue de la façade donnant sur le lac. Carte postale premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue d'ensemble de la façade. Carte postale, premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise
  • maison, 32 rue Carlier
    maison, 32 rue Carlier Enghien-les-Bains - 32 rue Carlier - en ville - Cadastre : 1995 AB 74
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    toujours soignée de l'architecte. Il a repris là le modèle inversé de la maison qu'il avait érigé trois ans
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Maison de type pignon-gouttereau qui se caractérise par l'emploi d'une grande diversité de matériaux générant une polychromie chère à l'architecte. Le motif de la loggia soutenu par un pilier de bois est également un motif récurent de l'œoeuvre d'Henri Moreels. Le décor en forme d'éventail qui souligne la baie de l'étage, a également été utilisé à plusieurs reprises, notamment dans son atelier rue
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20099500433NUC4A
  • maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue
    maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Cette maison est représentative des édifices de plan carré avec une distribution symétrique frise située entre les deux niveaux que pour la corniche sommitale qui, selon le schéma de ce type de fréquent dans ce type de maison, l'escalier est situé dans l'axe de l'entrée. Parmi les pièces remarquables , figurent un billard au rez de chaussée et à l'étage, une enfilade de pièces donnant sur la façade avec au centre le petit salon encadré à gauche d'un cabinet de travail et à droite d'une bibliothèque.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison de campagne, localisation inconnue
    Appellations :
    maison de campagne
    Illustration :
    Maison de campagne exécutée à Enghien. Elévation de la façade antérieure, coupe, plans et détail de
  • immeuble, 46 rue Félix Faure
    immeuble, 46 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 13 rue Péligot - en ville - Cadastre : 1995 AB 149
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce grand immeuble, qui occupait à l'origine deux numéros de la rue Péligot, les 11bis et 13 , illustre l'importance de l'urbanisation du quartier de la gare d'Enghien durant le premier quart du 20e siècle, la rue étant créée autour de 1905.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    corniche de brique surmontée de balustres également de brique reprenant un motif de claustra et masquant le des arbalétriers de bois, couvrant un grand balcon. Le décor et la mise en œuvre des matériaux y sont particulièrement soignés : carreaux de céramique en revêtement au troisième étage, formant un dessin en damier gris et blanc, frise de carreaux vert et blanc, motif de guirlandes et de chute en céramique bleue sur le second étage, damier de plus petit module, bleu et blanc au dessus des linteaux métalliques. Le soin apporté au décor du porche d'entrée est à l'image de celui de l'élévation : sol de mosaïque avec motif de postes (formant un dessin de vagues), murs couverts d'un revêtement original constitué de carreaux de parement en briquetage, reprenant le calepinage de la brique. Le tout est en grès émaillé dont l'aspect l'architecte. Enfin, également révélateur du goût du détail qui caractérise l'édifice, le numéro de rue est
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble depuis la rue IVR11_20089500516NUC4A Vue du porche de l'entrée au 11 bis IVR11_20089500517NUC4A Détail de la plaque de numérotation en mosaïque. IVR11_20089500518NUC4A
  • maison, 16 rue du Temple
    maison, 16 rue du Temple Enghien-les-Bains - 16 rue du Temple - en ville - Cadastre : 1995 AB 232
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La maison construite au milieu du 19e siècle, dont le corps de logis principal reste lisible, a été agrandie par un garage latéral à gauche et un corps de bâtiment en rez de chaussée à droite. Le jardin, qui
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Ce type de maison appartient à une catégorie typologique représentative de l'architecture du milieu , masque le toit à faible pente. Maison de notable, ou maison de rapport pour les locations saisonnières d'été, il est difficile de trancher, mais on remarque que plusieurs maisons de ce type ont deux étages carrés. Le premier étage est plus haut que le second, marquant ainsi l'attention de l'architecte pour respecter la hiérarchie des étages. Enfin, élément caractéristique de cette architecture symétrique, la
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Maison de type trois travées avec balcon et deux étages. Sur la façade latérale, on aperçoit les
  • maison, 24 rue Félix Faure
    maison, 24 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 24 rue Félix Faure - en ville - Cadastre : 1995 AD 88
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le décor de grès de la maison provient de l'entreprise boulonnaise Gentil et Bourdet. Leur production est connue par la publication de nombreux catalogues dont le Manuel des grès Gentil et Bourdet , céramiste dans l'édition de 1914, où l'on retrouve, au n° 218 de la page 39, le claustra et au n° 74 de la
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    L'un des cabochons de grès représente une fleur dont les pétales épanouis laissent apparaître les
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Maison caractéristique de la production du premier quart du 20e siècle où l'on trouve fréquemment ce type de maison combinant sur la même façade un pignon et une façade gouttereau. L'entrée de particulièrement développée avec la succession d'un bow-window au rez de chaussée, surmonté d'un balcon et d'une baie thermale au dernier niveau, également doté d'un balcon. Le décor, outre l'effet de la polychromie donnée par la mise en œuvre de la brique au niveau des chainages d'angle, de l'encadrement de baies et des corniches marquant les différents niveaux, est complété par des éléments de brique vernissée et la présence d'éléments de grès : deux panneaux ajourés sont disposés en claustra au niveau de l'allège des baies doubles de l'étage, et trois cabochons du même grès bleu orne le haut d'une baie du rez de
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20089500414NUC4A Détail des faïences de grès flammé constituant des claustra sous les deux baies du premier étage et des cabochons en relief sur le plein de travée : production des céramistes. IVR11_20089500415NUC4A
  • maison de villégiature, localisation inconnue
    maison de villégiature, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    des petites maisons de campagne elle est présentée comme étant située dans une oasis de verdure au milieu de la plaine maraîchère [...] la petite ville d'Enghien possède un grand nombre de jolies villas Thion et fils vers 1903, auteurs de nombreuses villas et immeubles dans la ville.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier droit escalier de distribution extérieur
    Description :
    soubassement. La cuisine est desservie par un escalier de service extérieur. Comme dans toutes les œuvres des Thion, un grand soin est porté au décor : épis de faîtage, jeu de brique, motifs de céramique et balustres de pans de bois. Le toit en pavillon largement débordant du belvédère évoque des emprunts à
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Titre courant :
    maison de villégiature, localisation inconnue
    Illustration :
    Elévations, plans du rez-de-chaussée et du premier étage, 1904. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/19-230, en
  • immeuble, 18 place de Verdun
    immeuble, 18 place de Verdun Enghien-les-Bains - 18 place de Verdun - en ville - Cadastre : 1995 AD 743
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Marché, actuelle place de Verdun.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Sur la corniche soulignant le troisième étage un ensemble de panneaux de sgraffitte, aujourd'hui
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La composition symétrique est dans la veine des immeubles classiques de la fin du 19e siècle en brique et pierre. Deux travées de pierre forment ressaut et sont couronnées d'une lucarne accostée d'un grand motif de volute qui diffère du projet initial de l'architecte. Un balcon est disposé sur l'ensemble de la façade, au niveau du dernier étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 18 place de Verdun - en ville - Cadastre : 1995 AD 743
    Titre courant :
    immeuble, 18 place de Verdun
    Illustration :
    Coupe sur la façade et élévation de l'immeuble (1910). (AM Enghien-les-Bains, 1T 240 Vue d'ensemble de l'immeuble depuis la place. IVR11_20099500473NUC4A Détail de la frise de sgraffite située sous les balcons : visage féminin. IVR11_20099500474NUC4A
  • tombeau de la famille Grusse, Dagneau et Rivière
    tombeau de la famille Grusse, Dagneau et Rivière Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Le soldat au premier plan est présenté agenouillé, de dos, levant les bras pour implorer le Christ voilée, parque ou évocation de la Vierge. Le texte situé en dessous de la scène donne le sujet de l'imploration Seigneur j'ai espéré en vous, je ne serai pas ???mais la suite de la phrase est illisible.
    Description :
    Tombeau de type stèle qui englobe dans son plan deux jardinières de part et d'autre. La stèle, dont
    Titre courant :
    tombeau de la famille Grusse, Dagneau et Rivière
    Illustration :
    Détail du bas relief de la stèle évoquant le défunt Albert Grusse Dagneau, mort au champ d'honneur
  • immeuble, 6, 8 rue Péligot
    immeuble, 6, 8 rue Péligot Enghien-les-Bains - 6, 8 rue Péligot - en ville - Cadastre : 1995 AB 205, 204
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet ensemble de deux immeubles de la rue Péligot illustre l'importance de l'urbanisation du quartier de la gare d'Enghien durant le premier quart du 20e siècle, la rue étant créée autour de 1905. Ils
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Les deux immeubles sont élevés en moellons de pierre, ce qui est peu fréquent dans le corpus d'immeubles de la ville d'Enghien, avec des éléments en briques rouge pour le rez de chaussée et le dernier niveau, les encadrements des travées latérales du numéro 8 et le bow window de la travée centrale au n° 6 au toit débordant. La polychromie de l'ensemble est rehaussée par des briques vernissées vertes et le décor est complété par des garde-corps ornés de fleurs, de branches de laurier et de mufles de lion.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue de l'entrée au numéro 8 IVR11_20089500525NUC4A Détail de l'une des plaques de métal ornant l'entrée au numéro 8. IVR11_20089500524NUC4A Détail de l'un des balcons de l'immeuble au n° 8 de la rue Péligot IVR11_20089500523NUC4A
  • immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 45 rue Félix Faure 68 allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 133
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    de ce type, car le Windsor Castle est une copie de celui édifié au 11, rue de l'Arrivée, en 1908. Il , finalement non réalisé. C'est l'entrepreneur en maçonnerie favori de Nicolet, Jules Peignin d'Epinay sur , conservée aux archives municipales, l'architecte souligne l'importance du nom de l'immeuble qui est une style a un petit aspect châtelain du 18e siècle sachant que c'est infiniment goûté des maîtresses de maison dont ça flatte l'orgueil. En raison du succès de ses immeubles Nicolet fait un bâtiment encore de 1904, l'architecte Nicolet est mentionné comme architecte au château de Windsor à Enghien. A l'origine le bâtiment était précédé et entouré d'un jardin orné de sculptures qui, bien que paraissant aujourd'hui l'espace. L'architecte affirme le caractère résidentiel de cet immeuble en le disposant en retrait avec une grille de clôture monumentale sur la rue avec des pilastres traités pareils (comme ceux que j'ai mis rue de l'Arrivée face à la descente de train). Nicolet souligne également que grace à la
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui continus avec des garde corps de fonte richement ornés dans un style du XVIIIe siècle. Selon une pratique récurente de l'architecte, les volumes sont également différenciés au niveau des toits et tout
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1912). (AM Enghien-les-Bains, 1T 65) IVR11_20099500516NUC4A Vue d'ensemble du projet en élévation perspective avec proposition de jardin (28 février1912 ). Document manuscrit de présentation du projet ""Le Windsor Castle"" au Sous Comptoir des Entrepreneurs : page de couverture avec dessin. (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500518NUC4A nombre de travées concerne la partie donnant sur l'allée des Ecoles. (AM Enghien-les-Bains, 1T 95
  • maison, 75 avenue de Ceinture
    maison, 75 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 75 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AH 170
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Maison composée d'un corps de bâtiment principal et d'un pavillon carré formant belvédère dans sa partie supérieure qui domine la maison d'un étage de plus. Ce belvédère au toit en pavillon largement débordant est entouré d'une terrasse permettant d'avoir tous les points de vue, vers le lac mais aussi vers
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 75 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AH 170
    Titre courant :
    maison, 75 avenue de Ceinture
  • maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture
    maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 51 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 374
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    signés de l'architecte Auzerolle, sans doute refusés car trop volumineux pour le site inscrit. Le dossier
    Représentations :
    Les murs sont revêtus de carreaux de céramique bleutée. La porte du garage et le panneau au dessus de la porte d'entrée sont en métal et aluminium ornés de motifs géométriques caractéristiques des
    Description :
    Situé à l'angle de plusieurs rues, donnant au bord du lac, l'édifice présente sur l'avenue des façades formant plusieurs décrochements, avec chacune de grandes baies faisant la hauteur des deux étages et formant un rideau de verre sur châssis de métal. Le tout est sommé d'un bandeau recouvert d'un revêtement de céramique. Les pièces de service de la maison, garage, office, cuisine et chaufferie sont distribués dans la partie droite de l'édifice. L'accueil réservé à l'activité professionnelle est en façade maçonné. A l'extrémité gauche de l'édifice un pavillon est réservé pour le logement du gardien. On remarque un grand soin dans tous les détails notamment dans le traitement des murets, dont le parement de galets illustre le raffinement de cette architecture.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 51 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 374
    Titre courant :
    maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture
    Illustration :
    Projet de Claude Parent : plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade ouest, 1963. (Institut Projet de Claude Parent : plan du premier étage et élévation de la façade intérieure sur cour, 1963 Projet de Claude Parent : élévations des façades sud, nord, est, 1963. (Institut français Détail de l'entrée. IVR11_20089500595NUC4A Détail du panneau d'aluminium au-dessus de l'entrée. IVR11_20089500596NUC4A Détail des lattes de fonte de l'une des portes du garage. IVR11_20089500598NUC4A
  • maison dite chalet, localisation inconnue
    maison dite chalet, localisation inconnue Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite par l'architecte Emilie Thion, publiée sous le nom de chalet dans l'Architecture usuelle. L'implantation de l'édifice, contre un mur de clôture, et la présence dans la distribution d'écuries, d'une remise, d'un poulailler et d'une cour laissent à penser que ce chalet faisait office de
    Murs :
    faux pan de bois
    Description :
    L'ensemble est composé d'un corps de bâtiment central formant un léger ressaut, destiné à l'habitation. A droite, une aile en rez de chaussée couverte en terrasse abrite des écuries et une remise l'objet d'un grand soin architectural autant dans la diversité de la forme des baies, cintrées détail de l'architecte notamment dans le traitement de la souche de cheminée et du mur placé derrière l'édifice qui forme une sorte de pignon se terminant par un fronton cintré sur lequel se détache l'épi de faîtage du toit. Chaque baie est accompagnée d'une jardinière. Dans l'axe de l'édifice est disposé un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plans du rez-de-chaussée et du premier étage et élévation de la maison. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/11
  • maison double, 31, 29 boulevard du lac
    maison double, 31, 29 boulevard du lac Enghien-les-Bains - 31, 29 boulevard du lac - en ville - Cadastre : 1995 AH 60, 282
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    épis de faîtage et une crête de faîtage, le tout en zing
    Description :
    Ces deux édifices, par leur décor et leur typologie, empruntant pour l'un à des références de la présente une façade marquée à droite par l'avancée de la tour destinée à l'escalier et à gauche par une tourelle en poivrière percée de baies en anse de panier et supportée par un culot mouluré. La travée centrale, encadrée par un réseau de pilastres, est amortie par une lucarne au fronton galbé , caractéristique de la première Renaissance mais curieusement ouvert non par une baie mais par un oculus. La maison mitoyenne est elle caractérisée par son pignon à redans ou pas de moineaux et par la présence d'une
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
  • usine Blanchon frères
    usine Blanchon frères Enghien-les-Bains - localisation inconnue - en ville - Cadastre : 1995 AB
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'usine Blanchon frères qui était située rue du Temple, l'une des rares activités industrielle de brûloir et d'un laboratoire. A cette occasion il projette également un agrandissement de la maison du propriétaire des lieux par une salle de billard dont il est conservé un projet de cheminée.
    Illustration :
    Projet d'agrandissement de l'usine en 1924 : plans, coupes, élévations d'un laboratoire et d'un Projet d'agrandissement de la maison de l'industriel en 1924 : plans et élévation. (Institut Projet d'agrandissement de la maison de l'industriel en 1924 : plan, élévations de la salle de Projet d'agrandissement de la maison de l'industriel en 1924 : plan, coupe, élévation de la cheminée de la salle de billard. (Institut français d'architecture, Fonds Grenouillot Jules-André, GREAN-E