Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 121 à 126 sur 126 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet Draveil - Champrosay - 33 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 134
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -parents Allard puis dans l'ancien atelier de Delacroix, Alphonse Daudet y achète la propriété de M. Cottin , haut fonctionnaire du Second Empire, située le long de la route de Corbeil. Il y passe tous ses étés, y écrivant une très grande partie de son oeuvre et y recevant de nombreux amis lors des jeudis de Champrosay , Pierre Loti, Rodin, Massenet, Nadar, etc. Edmond de Goncourt y décède le 16 juillet 1896. En 1946 la maison est vendue à une communauté religieuse et prend le nom de prieuré Saint-Jean. En 1969 elle est acquise par l'Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris. Aujourd'hui privée, elle est le siège de l'association Maison d'Alphonse Daudet de Draveil. Entre 1985 et 1997, plusieurs projets de lotissements ont menacé une partie du parc, sans aboutir.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    élevé d'un étage carré et d'un étage de comble, avec une aile à angle droit couverte d'une terrasse. Sur la gauche, derrière cette aile, se situe une petite cour pavée entourée de bâtiments : logement du séparées par le chemin du bas de Champrosay : la partie haute, de 3 ha 65 et la partie basse, en bordure de Seine, de 1 ha 82. Derrière la maison s'étend le jardin d'agrément comportant un bassin circulaire, un kiosque, une orangerie, deux potagers, des réservoirs d'eau de Seine, et l'isba en briques, ancienne resserre à outils qu'Alphonse Daudet fit agrandir dès son arrivée pour la transformer en lieu de lecture et salle de billard. Plus bas, le parc se divise en deux parties : à droite un bois, à gauche, des jardins et terrasses ; une allée de tilleuls longe le chemin du bas de Champrosay auquel on accède par une grille (qui existe toujours). Dans le bas de la propriété, entre le chemin et la Seine, se trouve le cabinet de travail d'Alphonse Daudet, édifice hexagonal construi en briques qui comporte deux pièces sur
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Auteur :
    [personnage célèbre] Goncourt Edmond de
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    Annexe :
    régionale des Monuments historiques : dossier de demande de protection, 1990. II. Iconographie . A. D . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 119-120. - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Draveil, 1981. - La maison de Champrosay, Alphonse Daudet et ses hôtes. Bernard Giovanangeli
    Illustration :
    Vue de la façade arrière. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 63) IVR11_20059101597XAB Le cabinet de travail hexagonal aménagé par Alphonse Daudet dans la partie basse du parc. Carte Vue de la façade principale. IVR11_20089100367NUC4A Détail de la façade principale. IVR11_20079101046XA Détail de l'escalier d'accès à la façade postérieure. IVR11_20079101049XA Vue de la façade postérieure. IVR11_20089100369NUC4A Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet au bas du parc, près de la Seine. IVR11_20089100496XA Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet : vue intérieure. IVR11_20089100497XA Vue de la grille située au bas de la propriété, sur le chemin du Bas de Champrosay Détail de la grille située en bordure du chemin du Bas de Champrosay. IVR11_20069100533XA
  • pont de Ris
    pont de Ris Draveil - Champrosay - Cadastre : 1983 AW non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le premier pont de Ris est édifié en 1830, à ses frais, par Alexandre Aguado, marquis de Las Marismas, propriétaire du château de Petit-Bourg à Evry et banquier de Charles X ; ce pont suspendu , inauguré le 25 septembre 1831, reliait Champrosay à La Borde, hameau de Ris, jusque-là desservis par un Aguado la perception d'un péage pour une durée de 90 ans. Détruit en 1870 par le Génie militaire, il est . Ce 2e pont, construit par la société H. Joret et Cie, ingénieur-constructeur de ponts et travaux en
    Description :
    reposaient sur des piles en maçonnerie construites sur un radier en bois de chêne, posé lui-même sur un lit de pierres au fond du fleuve. Le pont actuel, long de 131 m, est construit en béton.
    Auteur :
    [commanditaire] Aguado Alexandre, marquis de Las Marismas
    Titre courant :
    pont de Ris
    Appellations :
    Pont de Ris
    Annexe :
    Draveil, pont de Ris. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.D. Essonne, 2 O 454 : location du port de Champrosay à la Cie Joret, 1873. II. Iconographie . A.D. Essonne, 2 Fi : cartes postales. III. Bibliographie - Douane (Melle). Histoire de Draveil. Les mémoires d’une présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 130-132. - Fontaine, René. Draveil
    Illustration :
    Le nouveau pont de Ris et le coteau de Champrosay. IVR11_20069100570XA
  • ferme de Champrosay
    ferme de Champrosay Draveil - Champrosay - rue Alphonse-Daudet rue de Ris - en ville - Cadastre : 1983 AW 105
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La ferme de Champrosay a appartenu jusqu'à la fin du XVIIIe siècle à l'Hôtel Dieu de Paris. Centre d'un domaine qui s'étendait en bordure de la Seine, entre Draveil et Soisy-sur-Seine, jusque dans la forêt de Sénart, elle servait au ravitaillement de l'hôpital parisien ; ses produits étaient embarqués au Port-aux-Malades (situé à la hauteur de l'actuel hôpital Dupuytren), qui recevait aussi les résidaient au XVIIe siècle des soeurs de la Charité. A la Révolution les biens de l'Hôtel Dieu ont été transférés à l'Assistance Publique de Paris. Entre 1966 et 1970 celle-ci a fait édifier à côté de la ferme un ensemble de 160 logements destinés au personnel des hôpitaux Joffre et Dupuytren (société d'HLM Travail et Propriété). Les bâtiments de la ferme ont été réhabilités en 1992-1994 ; l'un d'entre eux a été détruit et
    Localisation :
    Draveil - Champrosay - rue Alphonse-Daudet rue de Ris - en ville - Cadastre : 1983 AW 105
    Titre courant :
    ferme de Champrosay
    Appellations :
    Ferme de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, ferme de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Draveil , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 25, 95, 98 , 103. - Fontaine, René. Champrosay, hameau de Draveil, in BMO Draveil, janvier 1973.
    Illustration :
    Vue de l'ancienne grange. IVR11_20079101732XA
  • chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    chapelle de style néogothique.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Illustration :
    Vue de la verrière hagiographique représentant saint Charles Borromée. IVR11_20069100841XA
  • immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse
    immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 210-210bis boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AE 473
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • chapelle funéraire de la famille Chapuis
    chapelle funéraire de la famille Chapuis Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    De 1891 à 1941, M. Chapuis fut propriétaire de la demeure occupée aujourd'hui par l'hôtel de ville marbrerie Schmitt de Paris (Montparnasse).
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Chapuis
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Chapuis