Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 101 à 120 sur 126 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de notable, 32 avenue de Bellevue
    maison de notable, 32 avenue de Bellevue Draveil - Villa-Draveil - 32 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 181
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de notable
    Description :
    Au rez-de-chaussée, prolongé par une travée en terrasse, la travée centrale en retrait est rachetée par une marquise et encadrée de deux fenêtres à cintre surbaissé. Le décor est formé d'un chaînage de briques polychromes et d'une frise de céramique courant en bandeau au-dessus de chaque niveau. Remise en brique et pan-de-bois.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 32 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 181
    Titre courant :
    maison de notable, 32 avenue de Bellevue
    Illustration :
    La maison vue de trois quarts (à partir de la terrasse sud). IVR11_20089100209NUC4A Vue de la partie centrale de la façade principale. IVR11_20089100207NUC4A Bas-relief en cartouche composé de carreaux de faïence émaillée, surmontant les fenêtres du rez-de Détail de la frise de céramique polychrome formant bandeau entre le rez-de-chaussée et le premier Frise en terre cuite sous les fenêtres du rez-de-chaussée. IVR11_20089100212NUC4A
  • maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse
    maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse Draveil - Champrosay - 11ter boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 70
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    Maison de style néo-Louis XIII formée de trois corps de brique et pierre. Les ailes sont coiffées de toitures particulièrement pointues, qui dépassent celles du corps principal. L'aile ouest est prolongée par un corps de bâtiment de deux travées.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse
    Appellations :
    Petit Château de Champrosay
  • cité coopérative Paris-Jardins
    cité coopérative Paris-Jardins Draveil - centre - boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AC
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le 30 août 1911 la société anonyme Paris-Jardins, fondée en avril 1909 par un groupe d'employés de commerce et d'artisans parisiens, fait l'acquisition du château et du parc de Draveil. Domiciliés dans les quartiers est de Paris, les sociétaires (276 en 1910) souhaitent créer une cité jardin inspirée à la fois du modèle anglais et de l'idéal coopérateur : coopérative d'épargne et d'habitation, Paris-Jardins (première cité jardin française) a pour objectif de faire accéder ses adhérents à la propriété familiale dans un de spéculation ; en 1913 la société se dote ainsi de statuts qui lui permettent de contrôler la transmission des lots (grâce à une promesse de vente à son profit engageant chaque péjiste). La réalisation du forment un patrimoine commun de 17 ha dont les sociétaires assurent collectivement la gestion et l'entretien. 26 ha sont affectés à l'habitat et divisés de façon intangible en 322 lots dont la surface varie de 500 à 1500 m2 pour les terrains plantés d'arbres à conserver (quatre lots supplémentaires sont
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Le plan dressé par Jean Walter concilie le tracé rectiligne de l'allée de la Perspective (prolongée long de la Perspective. Les éléments pittoresques du parc (enclos du Parc aux Daims, étangs, rond-point de la Lanterne...) servent d'appui à des voies nouvelles (allée du Sud au Nord, allée de la Cité sociétaire peuvent en choisir librement le plan et les matériaux ; seules l'allée de la Perspective (mitoyenneté et alignement à distance obligatoire de l'allée, avec barrières préfabriquées en béton peint du
    Auteur :
    [architecte] Brière de l'Isle Jacques
    Annexe :
    . A.M. Draveil, O. 1. 16 : élargissement de la rue de Juvisy. II. Iconographie . Château de Draveil, siège de la Société coopérative Paris-Jardins : plans des pavillons ; affiche publicitaire. . A acteurs de leur temps. Le logement social, moteur de l’innovation, 1850-2006. Union sociale pour l’habitat , 2006, p. 40 - 41. - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de . - Histoire d’un domaine. Du château seigneurial de Draveil à la cité coopérative Paris-Jardins. Association des Amis de l’histoire du domaine, 2005, 350 p. - Saint-Sauveur, Hector. Petites habitations
    Illustration :
    architecte pour les éléments de construction secondaire (chien assis) ou pour souligner les fenêtres (5 Bulletin de demande d'adhésion de Georges Durand ; 10 août 1913. (Société coopérative ""Paris -Jardins"" de Draveil) IVR11_20069100918XA Plan de la maison de M. Lerm, 31 allée des Vergers : élévations. (Société coopérative ""Paris -Jardins"" de Draveil, dossier 16) IVR11_20069100934XA Plans de la maison de M. Lerm : cave, rez-de-chaussée, étage et coupe. (Société coopérative ""Paris -Jardins"" de Draveil, dossier 16) IVR11_20069100933XA Plan d'une maison du type n° 108 : élévation principale et rez-de-chaussée. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil, dossier 238) IVR11_20069100941XA Plan d'une maison du type n° 108 : élévation principale. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de
  • haut-relief : ensemble de 12 bacchantes
    haut-relief : ensemble de 12 bacchantes Draveil - avenue de Villiers
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Oeuvres attribuées à un artiste de l'école de Clodion. Elles ornent la salle à manger située dans
    Représentations :
    évoquent les plaisirs de la musique, de la danse et du vin. Les unes portent une amphore, les autres dansent en jouant de la cymbale ou en brandissant une grappe de raisin, la tête couronnée de pampre.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les statues sont placées tout autour de la pièce, dans les entre-fenêtres et de part et d'autre de
    Localisation :
    Draveil - avenue de Villiers
    Titre courant :
    haut-relief : ensemble de 12 bacchantes
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la salle des Bacchantes (côté cour d'honneur). IVR11_20079101058VA Deux bacchantes (la danse, le vin) de part et d'autre d'une fenêtre ouvrant sur la cour d'honneur Détail de la bacchante évoquant les plaisirs du vin. IVR11_20079101064XA Détail de la bacchante (la danse) située entre les deux fenêtres ouvrant sur la cour d'honneur Bacchante portant une amphore, d'un côté de la grande niche située au centre du mur latéral
  • fontaine Rouffy
    fontaine Rouffy Draveil - centre - place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AE non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Fontaine publique érigée en 1885 sur la place de l'Eglise en l'honneur du docteur Georges Rouffy (1816-1884), pour rappeler son dévouement à la population de Draveil et des environs, notamment pendant la guerre de 1870. Elle est l'oeuvre de l'architecte parisien Eugène Ricard. En 1952, n'étant plus en
    Représentations :
    Sur une des faces de la fontaine figure un médaillon de bronze à l'effigie du docteur Rouffy.
    Murs :
    pierre de taille
    Annexe :
    . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 44, 62.
    Illustration :
    La fontaine à son emplacement initial, sur la place de l'église, avant son transfert place Rouffy Vue de la face qui porte un médaillon de bronze à l'effigie du docteur Rouffy. IVR11_20069100519XA
  • maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau,
    maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau, Draveil - Mainville - 45 rue Waldeck-Rousseau - en ville - Cadastre : 1983 AK 207
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    corps principal et de l'aile ouest, d'un toit à 4 pans. Remise à côté du portail d'entrée construite en
    Titre courant :
    maison de villégiature, 45 rue Waldeck-Rousseau,
    Illustration :
    Vue de la façade arrière sur la rue Waldeck-Rousseau. IVR11_20089100297NUC4A Façade sur le parc : détail de la terrasse prolongée par une véranda. IVR11_20069101231XA Détail du décor de brique vernissée et de céramique ornant la terrasse accolée à l'aile ouest Détail du clocheton surmontant la toiture à l'angle du corps principal et de l'aile ouest Un bassin au centre de la pelouse située devant la maison. Son pourtour circulaire est formé d'une rangée de balustres. IVR11_20069101237XA Une remise accolée au mur de clôture, près de l'entrée. IVR11_20069101239XA Détail du décor de céramique d'un des piliers du portail d'entrée. IVR11_20069101245XA Détail du décor de céramique ornant les piliers du portail d'entrée. IVR11_20069101243XA
  • chapelle Sainte-Hélène
    chapelle Sainte-Hélène Draveil - Champrosay - 37 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 97
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    épouse. Elle est inaugurée le 18 août 1861 par Mgr Mabille, évêque de Versailles. En 1866 le fondateur en fait don à la commune de Draveil, sous réserve de services religieux et du droit d'apposer deux plaques commémoratives de part et d'autre du porche. Par délibérations des 18 février 1866 et 27 février 1867, le conseil municipal accepte ces conditions et sollicite pour l'édifice le statut de chapelle annexe, mais l'administration des cultes s'y oppose en raison des difficultés de recouvrement des sommes souscrites par les habitants pour le traitement du vicaire. La chapelle est érigée en simple chapelle de secours par décret présidentiel du 13 novembre 1871, et le culte y est exercé sous la direction du curé de la paroisse de Draveil . L'écrivain Alphonse Daudet a fait revivre le fondateur de la chapelle Sainte-Hélène dans son roman La Petite
    Annexe :
    Essonne, 2 O 450 : donation de la chapelle à la commune et création d’un vicariat, 1862-1871. II …rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 120. -Fontaine, René
    Illustration :
    Plan de la nef et dessin des vitraux. S. d, vers 1946. (AD Essonne, 902 W 21) IVR11_20079100650XA
  • salle de spectacle dite Café-culture
    salle de spectacle dite Café-culture Draveil - centre - 122 boulevard du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 BE 238
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La construction du café-culture entraîne la démolition du bâtiment de la Maison des Jeunes et de la le 29 juin 1999. Le permis de construire délivré en 1999 est modifié en juillet 2001 pour obtenir le transfert de deux ateliers d'artistes (initialement prévus à l'extérieur) à la place d'une salle d'exposition située au rez-de-chaussée.
    Dénominations :
    salle de spectacle
    Murs :
    pan de métal
    Description :
    Bâtiment de 3 niveaux conçu en deux corps, presque entièrement sur pilotis métalliques. Les niveaux 2 et 3 sont à structure métallique close de panneaux de verre. Au rez-de-chaussée, le hall s'ouvre niveau R+1comprend une salle polyvalente de 156 m2, une brasserie-café, un bureau et une galerie de
    Localisation :
    Draveil - centre - 122 boulevard du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 BE 238
    Titre courant :
    salle de spectacle dite Café-culture
    Illustration :
    Vue de trois-quarts du côté de l'avenue du Général-de-Gaulle. IVR11_20069100375VA L'angle du bâtiment du côté du parking : le premier étage vitré en saillie au-dessus du rez-de Vue de la ""coursive"" derrière la baie vitrée du premier étage. IVR11_20069100381XA
  • château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil
    château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil Draveil - Mainville - rue Waldeck-Rousseau - en ville - Cadastre : 1983 AK 225
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    siècle aux seigneurs de Rouvres. En 1690, elle consiste en un château bâti de briques sans fossés avec pavillons d'angle formant avant-corps ; sa ferme est située sur la paroisse de Vigneux. En 1783 le parc contient 170 arpents et 298 ha en 1826, date de l'acquisition de l'ensemble par le Domaine de la Couronne château est construit en 1820, plus près de la ferme, sur le territoire de Vigneux. Acquis en 1881 par le E. Ricard à l'emplacement de la maison primitive. En 1964-1966 le parc est vendu à la société d'HLM La Seimaroise qui y élève 29 immeubles, dont 10 se trouvent sur la commune de Vigneux (cité des Bergeries). La ferme est détruite en 1970. A partir de 1971 le château abrite l'Ecole internationale européenne de Paris. En 1995 il devient propriété du ministère de l'Intérieur qui y installe une école de la
    Description :
    L'édifice comporte quatre corps de bâtiment flanqués aux angles de tours en pavillons, délimitant
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil
    Annexe :
    - Planat, P. Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris , Dujardin et Cie [ca 1890], pl. 134-137. - A. D. Essonne : aquarelle de Charles-Albert Capaul. S , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 244 .). Histoire des jardins de la Renaissance à nos jours. Paris, Flammarion, 1991, p. 124. .
    Destinations :
    école nationale de police
    Illustration :
    d'un corps central de sept travées flanqué de deux pavillons d'angle en saillie. Son parc comporte une allée en zigzags inspirée de celle de Meudon. (BNF, Département des estampes, collection Gaignières Façade principale. Elévation. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de Vue d'ensemble. Elévation. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne Coupe longitudinale et plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. Tiré de : Habitations particulières . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux / P. Planat. Paris : Dujardin et Cie [ca 1890 Coupe transversale et plans des 1er et 2e étages. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux / P. Planat. Paris : Dujardin et Cie [ca 1890]. (BHVP, F Aquarelle de Charles-Albert Capaul. (AD Essonne, 17 Fi 85) IVR11_20089100471NUC4A La cour de la ferme des Bergeries, aujourd'hui détruite. Carte postale, vers 1910. (Collection
  • groupe scolaire de la Villa-Draveil, actuellement école municipale d'arts plastiques
    groupe scolaire de la Villa-Draveil, actuellement école municipale d'arts plastiques Draveil - Villa-Draveil - 75 boulevard du Général-De-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 AB 4
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    comprenant 2 classes de garçons, 2 classes de filles et une classe enfantine pour desservir le quartier de la Villa-Draveil ; cette décision est approuvée le 28 août par le ministère de l'Instruction publique. Un projet a été établi par l'architecte Dameron en 1929. Des démarches sont entreprises auprès de la Société des Sablières de la Seine en vue de l'acquisition d'un terrain situé à proximité de la cité coopérative Paris-Jardins. La mise en état de ce terrain excavé de 2, 50 m en contrebas de la route nécessite des travaux importants de remblai et d'infrastructure, mais aucun autre emplacement n'étant disponible , l'achat est autorisé par le ministère de l'instruction publique le 13 août 1930 et réalisé le 22 décembre 1932. Le développement de la commune rendant nécessaire la construction d'écoles dans d'autres l'architecte. Mais en raison de l'accroissement important des effectifs scolaires, la municipalité, en 1933 , substitue à ce projet celui des architectes Barrion et Tranchant qui prévoit la construction d'une école de
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 75 boulevard du Général-De-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 AB 4
    Titre courant :
    groupe scolaire de la Villa-Draveil, actuellement école municipale d'arts plastiques
    Appellations :
    groupe scolaire de la Villa-Draveil
    Annexe :
    Draveil, groupe scolaire de la Villa-Draveil. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I
    Illustration :
    Vue perspective de la façade principale, le long de l'alllée du Portugal, au carrefour avec le boulevard du général-de-Gaulle. IVR11_20079101699XA Vue des bâtiments situés le long du boulevard du Général-de-Gaulle. IVR11_20079101696XA Le corps central du bâtiment abritant locaux administratifs et logements de fonction L'aile de l'école des garçons le long de l'allée du Portugal. Elle est partiellement surélevée côté boulevard du général-de-Gaulle pour abriter des logements de fonction. IVR11_20079101702XA La cour de l'école des garçons encadrée d'un côté par des salles de classes et de l'autre par un préau. Elle ouvre sur le boulevard du Général-de-Gaulle. IVR11_20079101697XA La cour de l'école de filles encadrée par les salles de classe et le préau. IVR11_20079101705XA L'angle sud-ouest de la cour de l'école de filles, entre l'aile basse et le mur latéral du corps
  • grand ensemble dit de l'Orme des Mazières
    grand ensemble dit de l'Orme des Mazières Draveil - rue du Port-aux-Dames rue Ferdinand-Buisson - en ville - Cadastre : 1983 AZ
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1952 le Comité d'aménagement de la Région parisienne est saisi par la société anonyme d'HLM la Maison des Anciens Combattants (fondée en 1928 par Maurice Dormann, sénateur de Seine-et-Oise), d'une demande de construction d'un groupe de 2000 logements sur l'ancienne sablière en partie remblayée des réserve d'une réalisation de par tranches et limite provisoirement le nombre de logements à 1000. Le 14 octobre 1952 le MRU autorise la mise en chantier d'une première tranche de 300 logements HLM. Différents organismes prennent part à l'opération : la MAC, maître d'ouvrage de cette première tranche, le MRU, qui prévoit de financer la construction de 850 logements en 1953, et la SICAP (société immobilière fondée en août 1952 sur l'initiative de la MAC) pour la construction de 300 logements d'un standing plus élevé pratiques administratives utilisées pour la cité expérimentale de Rotterdam à Strasbourg. Ce projet Maison des Anciens Combattants, de 821 logements en 3 tranches de 90, 198 et 533 logements. Les marchés
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    l'espace central occupé par le Centre sportif de l'Orme des Mazières (CSOM) forme un parc de 49 ha dont 16 ha d'étangs, qui s'étend en bordure de la Seine sur une longueur de 850 m. Les 771 logements sont répartis en 11 immeubles, de R+4 à R+8. Les 90 logements de la première tranche, groupés dans le bâtiment A des améliorations ont été apportées au projet initial pour les rapprocher des logements de catégorie A fenêtres présentant un profil arrondi. Les 198 logements de la 2e tranche (3 bâtiments) appartiennent aussi à la catégorie A bis. Les 7 immeubles de la dernière tranche sont réalisés suivant le procédé de préfabrication lourde de l'entreprise Balency et Schuhl. Les espaces libres sont traités en pelouses et plantations d'arbres et d'arbustes qui complètent les masses de verdure importantes existant déjà en bordure
    Titre courant :
    grand ensemble dit de l'Orme des Mazières
    Appellations :
    de l'Orme des Mazières
    Annexe :
    de 480 logements à Draveil, 1953, 1959-1963. . A. M. Draveil : dossier La maison des Anciens littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 226-230. - Reysset Bernard. Draveil 1945-1944. Du
    Illustration :
    Plan masse, plan d'un appartement de 2 et 5 pièces (étage courant), plans des façades est et ouest Opération de 821 logements, 2e tranche de 198 logements, bâtiment C R+4 de 70 logements, catégorie Opération de 821 logements, 2e tranche de 198 logements, bâtiment G R+4, catégorie A bis : plans Opération de 821 logements, 2e tranche de 198 logements, bâtiment G R+4, catégorie A bis : plans des sous-sol et rez-de-chaussée. (AD Essonne, 1502 W 1229, 1231) IVR11_20079100590XA Le centre commercial au pied d'un immeuble le long de la rue du Port-aux-Dames. IVR11_20079101252XA Un immeuble le long de la rue du Port-aux-Dames. IVR11_20089100281NUC4A Une vue des étangs de l'Orme des Mazières, ancienne fouilles laissées en eau
  • tombeau de Mme Rivière
    tombeau de Mme Rivière Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Stèle ornée de deux colonnettes torsadées portant un arc en plein cintre orné de rinceaux, lui-même encadré de deux arcs à denticules.
    Titre courant :
    tombeau de Mme Rivière
    Appellations :
    tombeau de Mme Rivière
    Illustration :
    Détail de la stèle. IVR11_20069100855XA
  • tombeau de la famille David
    tombeau de la famille David Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Croix en pierre drapée d'une étole semée de fleurs et de roses ; entourage en fonte orné d'une croix et de candélabres renversés.
    Titre courant :
    tombeau de la famille David
    Appellations :
    tombeau de la famille David
  • maison de notable
    maison de notable Draveil - localisation inconnue - en ville - Cadastre : localisation inconnue
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de notable
    Description :
    Maison de style anglo-normand ; toits à forte pente et croupes amorties par un coyau, avec lucarnes à fronton et demi-croupe ; façades à faux pan-de-bois et enduit façon torchis, briques et moellons imitant l'appareil mixte de la Normandie côtière ; bow-window à l'anglaise intégrant une cheminée très
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Titre courant :
    maison de notable
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20079101522XA entourage de brique. IVR11_20079101528XA
  • maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse
    maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 160 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 125
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Figure sur le cadastre napoléonien de 1810.
    Précision dénomination :
    maison de ville
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20089100176NUC4A
  • groupe scolaire Jean-Jaurès
    groupe scolaire Jean-Jaurès Draveil - centre - 11bis-15 rue du Docteur-Débordes - en ville - Cadastre : 1983 AE 351
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Une 1ère école mentionnée dans le terrier de 1753 aurait été reconstruite en 1757 (sur le même royale du 10 février 1819. La classe unique de cette école, située à l'angle des deux rues de Mainville et du Docteur-Débordes devenant insuffisante, un terrain est acheté en 1840 auprès des hospices de Paris pour y édifier une école de garçons et de filles. Mais ce terrain situé au lieu-dit Les Hayes Saint-Rémi s'avère trop éloigné du centre de la commune, et la commission des bâtiments civils juge les frais de construction hors de proportion avec la population de la commune. Un nouveau projet, limité à la construction d'une école de garçons selon les plans de Louis Laroche, architecte de l'arrondissement de Corbeil, est présenté au conseil municipal le 7 février 1841, après l'acquisition d'un autre au sieur Caffard, maitre maçon à Draveil, sont achevés en juin de la même année, et financés en partie par la vente de l'ancienne école (13 novembre 1842). Ce bâtiment est situé au 15, rue du Docteur
    Annexe :
    . A. D. Essonne, 2 O 445, 447, 448 : construction d’une école de garçons, agrandissements , construction de l’école des filles, installation de classes provisoires, 1839 – 1933. II. Iconographie en Essonne, Comité de recherches historiques sur les révolutions en Essonne, 1999,p. 88-96 - Draveil, chemins d’antan…rue du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 45, 53 . - Monographie communale de l’instituteur, 1899, chapitre « Instruction publique ».
    Illustration :
    Plan de l'école communale à classe unique située à l'angle des rues de Mainville et du Dr-Débordes Plan du jardin et de la cour de l'école, 1870. (AD Essonne, 2 O 445) IVR11_20059101677XA Vue de l'entrée sur la rue du Docteur-Débordes. Ces bâtiments sont ceux de la première école de Vue latérale sur la cour de récréation de l'école de garçons construite en 1842 Vue d'ensemble sur la cour de récréation, en direction des bâtiments construits en 1930 au fond de Vue des bâtiments construits en 1879 pour agrandir la première école de garçons. Au fond, l'édifice de logement qui porte la signature de l'entrepreneur E. Chaponnay. IVR11_20069101215XA Signature de l'entrepreneur Chaponnay dessinée dans l'enduit en cailloux de mâchefer correspondent à l'extension de 1879 (?). IVR11_20069101221XA Bâtiments situés à l'arrière de la construction principale : détail de l'enduit rocaillé. Les blocs
  • maison Les Amis de l'Homme, 108 boulevard Henri-Barbusse
    maison Les Amis de l'Homme, 108 boulevard Henri-Barbusse Draveil - Villiers - 108 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 33
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison entourée d'un parc de près d'un hectare fut de 1896 à 1911 la résidence de Paul Lafargue et de sa femme Laura, fille de Karl Marx. En 1930 elle est acquise par l'association philanthropique Les Amis de l'homme, fondée en 1919-1920 par Alexandre Freytag à Genève, qui la transforme et l'agrandit par l'adjonction d'un corps de bâtiment surmonté d'un dôme. Sur les murs de l'édifice, des panneaux sculptés en bas relief évoquent la doctrine de l'oeuvre, de même que les statues du bassin situé dans le parc ; à l'intérieur, le décor préexistant (pièce principale du rez-de-chaussée) a été modifié pour être mis en résonnance avec l'esprit de l'association. Ce décor a été restauré en 2006.
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison Les Amis de l'Homme, 108 boulevard Henri-Barbusse
    Appellations :
    Les Amis de l'Homme
    Annexe :
    Draveil, Les Amis de l'Homme. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Iconographie . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 217. - Fontaine, René. Draveil et son
    Illustration :
    Façade principale, côté parc. La maison est déjà la propriété de la société philanthropique Les Amis de l'Homme. Carte postale, vers 1930. (Collection particulière) IVR11_20059100896XAB Vue de la façade postérieure. IVR11_20069100545VA Détail de la salle à manger : la cheminée. IVR11_20089100001NUC4A Groupe sculpté au centre de la ""Fontaine de l'amour"". IVR11_20069100551XA Détail de la ""Fontaine de l'amour"" : enfant brandissant un livre ouvert sur le nom de la fontaine Détail de la ""Fontaine de l'amour"" : deux enfants jouant sur un rocher. IVR11_20069100558XA Détail de la ""Fontaine de l'amour"" : enfant jouant sur un rocher. IVR11_20069100554XA Détail de la ""Fontaine de l'amour"" : autre vue de la même sculpture (enfant jouant sur un rocher Vue du parc, derrière le bassin : le pigeonnier et un vase de jardin. IVR11_20069100562XA
  • chapelle funéraire de la famille Dida
    chapelle funéraire de la famille Dida Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Chapelle funéraire d'Alphonse Dida, fondateur en 1873 d'une fabrique de vernis à alcool à Draveil (connue sous le nom d'usine Levasseur), et de sa famille.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Dida
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Dida
    Illustration :
    Détail de la signature. IVR11_20069100861XA
  • chapelle funéraire de la famille Baijot et Gillot
    chapelle funéraire de la famille Baijot et Gillot Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Tympan orné d'une couronne et de rubans en guirlande ; deux urnes funéraires sont gravées de chaque côté de la porte.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Baijot et Gillot
  • verrière figurée : Sainte Famille
    verrière figurée : Sainte Famille Draveil - centre - 1 place de la République
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    donateur : à la mémoire de M. et Mme Joseph Chevreau et de Mme Maurice Chevreau. Don de M. et Mme Léon
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République