Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 80 sur 126 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison d'Eugène Delacroix, 11 rue Alphonse-Daudet
    maison d'Eugène Delacroix, 11 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 11 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AX 83
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A partir de juin 1844 et jusqu'à sa mort en 1863, Eugène Delacroix fit des séjours prolongés à Champrosay, où habitait un de ses amis, Frédéric Villot, secrétaire général des musées nationaux. Il prit d'abord un logement dans la ferme de Champrosay, puis, en 1852, s'installa dans la maison située au 11 , rue Alphonse-Daudet, qu'il loua avant de l'achèter en 1857. Il y fit construire un atelier. En 1863 , très malade, il passa presque tout son temps à Champrosay. Plusieurs de ses toiles et dessins
    Annexe :
    - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 118
  • maison de villégiature dite maison Brandt, actuellement conservatoire de musique
    maison de villégiature dite maison Brandt, actuellement conservatoire de musique Draveil - Villiers - avenue de Villiers - en ville - Cadastre : 1983 AR 193
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ancienne propriété de la famille Brand, cédée à la commune en 1979 et occupée depuis 1987 par le conservatoire de musique et de danse. L'inventeur et industriel Jules Brandt, frère du ferronnier d'art Edgar
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Draveil - Villiers - avenue de Villiers - en ville - Cadastre : 1983 AR 193
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison Brandt, actuellement conservatoire de musique
    Destinations :
    conservatoire de musique
    Illustration :
    Vue d'ensemble sur l'avenue de Villiers. IVR11_20069100495XA Détail de la véranda ouvrant sur le jardin. IVR11_20069100499XA
  • groupe scolaire Marie-Laurencin
    groupe scolaire Marie-Laurencin Draveil - l' Orme des Mazières - 6 rue Frédéric-Joliot - en ville - Cadastre : 1983 AZ 73 2011 AZ 157
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    desservir le nouveau quartier de l'Orme des Mazières : Paul Ohnenwald est chargé de la coordination et Jules Lempereur, architecte de la ville depuis 1941, des fonctions d'architecte d'opération. Leurs plans prévoient un ensemble composé de deux bâtiments de 12 classes primaires de garçons et 12 classes de filles , d'une maternelle de 6 classes avec logement de gardien, d'une cantine-cuisine, d'un bureau médical, d'un bâtiment de 10 logements d'instituteurs et d'un gymnase de type B complété par un double plateau apparaître un dépassement important de la dépense subventionnable, l'architecte coordonateur modifie son du terrain, à l'origine principale de ce dépassement. Il propose un bâtiment primaire à double orientation et une école maternelle de 6 classes avec un étage, sans modifier les bâtiments annexes sauf dans , architecte à Ris-Orangis, qui a repris le cabinet de Jules Lempereur. Le terrain de 16 000 m2 sur lequel le
    Description :
    Le groupe scolaire est situé près de la jonction des deux rues périphériques qui desservent le par les anciennes fouilles ; au centre, un étranglement a enlevé toute possibilité de grouper les bâtiments ; les services communs sont installés à l'angle de jonction des écoles primaire et maternelle . Cette dernière, qui occupe l'emplacement primitif de l'école de garçons, est un bâtiment à simple orientation : est pour les filles, ouest pour les garçons. Le logement de gardien est accoté au bâtiment cantine. Les procédés de construction sont les mêmes que ceux employés pour les groupes scolaires de la aux normes de l'Education nationale et sur une trame de 1, 75 m. L'ossature en béton armé est constituée de poteaux et linteaux préfabriqués en usine constituant des portiques par assemblage ; les murs sandwich en béton armé avec incorporation de polystyrène.
    Annexe :
    . A.D. Essonne, 1051 W 29 et 30 : construction du groupe scolaire de l’Orme des Mazières.
    Illustration :
    Plans d'ensemble et de situation. (AD Essonne, 1051 W 29-30) IVR11_20079100592XA Ecoles de garçons et de filles (douze classes chacune) : plan de la façade sud-ouest, dressé par P Ecoles de garçons et de filles (douze classes chacune) : plan de la façade. (AD Essonne, 1051 W 29 Bâtiment des 12 classes de garçons et 12 classes de filles, plan de la façade ouest. (AD Essonne Bâtiment comprenant six classes maternelles et un logement d'instituteurs : plan de la façade sud Bâtiment de la maternelle (six classes) : plan de la façade nord-ouest. (AD Essonne, 1051 W 29-30 Bâtiment de la maternelle (six classes), plan de la façade sud-est. (AD Essonne, 1051 W 29-30 Bâtiment de la maternelle (six classes) : plan du rez-de-chaussée. (AD Essonne, 1051 W 29-30 Bâtiment comprenant le bureau du gardien, les cantines et le bureau médical : plan de la façade sud Vue du bâtiment de l'école primaire. IVR11_20079101039XA
  • chapelle funéraire de la famille Pécoul
    chapelle funéraire de la famille Pécoul Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Originaire d'Aix-en-Provence et propriétaire d'exploitations de canne à sucre à la Martinique, la famille Pecoul acquiert le domaine de Villiers en 1837 et le conserve jusqu'en 1954.
    Description :
    chapelle en forme de rotonde.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Pécoul
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Pécoul
    Illustration :
    Détail de la partie supérieure. IVR11_20069100851XA
  • maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 8 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 64
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le domaine du Clos-Piquet, propriété en 1895 de Paul Morel, ingénieur civil, est acquis en 1906 par Alphonse Lander, industriel. A partir de 1922, il est loti en plusieurs étapes (1922, 1926 et 1959) ; les villa, entourée d'un parc de 1 ha 3, abrite jusqu'en 2003 quatre logements de fonction ; victime d'un
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Étages :
    étage de soubassement
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa Lander, 8 rue Alphonse-Daudet
    Annexe :
    S 48 : lotissement de la propriété Lander, 1926 -1959. II. Iconographie . Collection
    Illustration :
    Cheminée d'une des pièces du rez-de-chaussée. IVR11_20079100847XA Château d'eau en forme de colombier situé dans le parc. IVR11_20079100848XA Vue de la glacière située dans le parc. IVR11_20079100850XA
  • maison, 3 Cour d'honneur
    maison, 3 Cour d'honneur Draveil - centre - 3 Cour d'honneur - en ville - Cadastre : 1983 AC 275
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    architecte a réalisé plus de 40 pavillons pour la société coopérative Paris-Jardins entre 1926 et 1929.
    Description :
    Maison de style moderne, comme trois autres maisons construites dans le lotissement par D
    Illustration :
    Maison de Franklin Rime : façades sud et est. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil Maison de Franklin Rime : façades ouest et nord. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil Maison de Franklin Rime : coupes. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil, dossier 312 Détail de la façade principale. IVR11_20069100525XA
  • ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial
    ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial Draveil - centre - 204-208 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AE 392, 645, 646
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La ferme de Beaumont constituait la maison seigneuriale d'un fief rattaché en 1732 à la seigneurie de Draveil. C'était la deuxième grande ferme du centre de Draveil, à côté de la ferme seigneuriale dite ferme de la Recette. Ses terres s'étendaient au nord-ouest de la commune, dans le quartier de la Villa. Séparées du château en 1821, elles ont été morcelées à partir de 1868 par leur propriétaire Mme de Belleyme pour former le premier lotissement de Draveil. Les bâtiments de la ferme ont été occupés en 1902 par l'entreprise de maçonnerie Chalon (qui leur a laissé son nom) puis à partir de 1952 par les services de la paroisse et le collège Notre-Dame. L'ensemble a été restauré en 2001.
    Description :
    Les bâtiments de la ferme figurent sur le cadastre napoléonien.
    Titre courant :
    ferme de Beaumont dite ferme Chalon, actuellement centre paroissial
    Appellations :
    Ferme de Beaumont dite Ferme Chalon
    Annexe :
    Draveil, ferme de Beaumont. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 47, 51, 142.
    Illustration :
    Le bâtiment d'habitation : façade sur la cour de la ferme. IVR11_20079100487XA Vue de la cour encadrée par la grange (au fond) et les écuries. IVR11_20069100487XA Les bâtiments agricoles disposés en équerre sur deux côtés de la cour. IVR11_20089100502XA Auvent soutenu par des poteaux de bois, situé à l'arrière de la grange, et servant de ""garage Auvent servant de ""garage"" à l'arrière de la grange : panneau indiquant l'emplacement de la La grange, située au fond de la cour : vue d'ensemble de la charpente. IVR11_20079100487XA La grange, située au fond de la cour : détail de deux fermes de la charpente. IVR11_20079100487XA La grange, située au fond de la cour : détail de la dernière ferme de la charpente, au-dessus de la
  • maison, 43 allée des Deux-Cèdres
    maison, 43 allée des Deux-Cèdres Draveil - centre - 43 allée des Deux-Cèdres - en ville - Cadastre : 1983 AC 98
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison fait partie d'une série de cinq pavillons identiques élevés par Robert Gilles à Paris -Jardins, pour une même famille propriétaire de plusieurs parcelles dans la rue des Deux-Cèdres.
    Description :
    Ce pavillon, comme les quatre autres de la même série, se caractérise par un plan en L (la façade meulière agrémentée de brique peinte en blanc pour les porches, les bow-windows et les encadrements des
    Étages :
    étage de soubassement
  • tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Titre courant :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    Appellations :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
  • villa des Sorbiers, 3 place du Docteur-Rouffy
    villa des Sorbiers, 3 place du Docteur-Rouffy Draveil - centre - 3 place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AE 630
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Étages :
    étage de comble
  • Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil Draveil
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude est accessible en bas de page dans la rubique Documentation - Liens web.
    Illustration :
    Maisons du XIXe siècle sur le boulevard Henri-Barbusse, n° 160-164, en direction de Champrosay Vue de la façade de la maison de ville, 170 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101011XA Vue d'ensemble de la maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101017XA Façade de la maison de ville, 162 bis boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20079101016XA Vue d'ensemble de la maison, 111 boulevard Henri-Barbusse. IVR11_20089100167NUC4A Vue d'ensemble de la maison avec boutique, 28 place de la République. IVR11_20089100164NUC4A Vue d'ensemble de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100178NUC4A Vue rapprochée de la façade de la maison, 16 rue de Mainville. IVR11_20089100177NUC4A Vue d'ensemble de la maison dite Villa Henriette, 21 rue Alphonse-Daudet. IVR11_20079100830XA Maison avec commerce en rez-de-chaussée, 4 place d'Armes. IVR11_20089100192NUC4A
  • quartier de Mainville
    quartier de Mainville Draveil - Cadastre : 1983 AK, AL, AO, AS
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Situé en bordure de la forêt de Sénart, sur le plateau le plus élevé de Draveil, le hameau de production de Mainville). Il est encadré par deux domaines importants : à l'ouest, le château de la Folie , datant du XVIIIe siècle, à l'est, celui des Bergeries, en limite de la commune de Vigneux. Le centre du hameau est occupé par la place d'Armes, située au carrefour de trois rues. Mainville, qui a conservé l'essentiel de son réseau de voies anciennes, est resté en grande partie à l'écart des évolutions qui ont transformé les autres quartiers de Draveil aux XIXe et XXe siècles. Cependant une zone d'activités d'une superficie de 30 ha, réservée aux entreprises artisanales, a été créée au début des années 1970.
    Titre courant :
    quartier de Mainville
    Illustration :
    La place d'Armes à l'entrée de la rue des Creuses. Carte postale, vers 1910.. (Collection La place d'Armes à l'entrée du chemin de Mainville à Montgeron (actuelle rue Waldeck-Rousseau) ; au La route de Draveil et le carrefour de la Croix de Mainville, le calvaire a été supprimé en 1912 Le chemin de Mainville à Montgeron, ensuite Grande Rue et aujourd'hui rue Waldeck-Rousseau. Carte La rue de Montgeron (aujourd'hui rue Waldeck-Rousseau) ; à gauche, la tourelle de la villa située à Le café Gombault, épicerie et bureau d'omnibus, dans l'ancienne rue de la Chapelle. Carte postale Le café-restaurant-hôtel ""Aux Amis de la Pédale"", situé sur la place d'Armes. Carte postale, vers La Villa Saint-Joseph, noviciat des Fils de la Charité créé en 1920 dans les murs d'une ancienne de Jésus qui y installent leur maison mère en 1951, le bâtiment est remplacé en 1999 par la résidence Vue d'ensemble de la maison, dite le Prieuré, 45 rue du Bout-des-Creuses. Il s'agit du vestige de
  • gymnase COSEC
    gymnase COSEC Draveil - 53-59 rue Ferdinand-Buisson - en ville - Cadastre : 1983 AY 16
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Le bâtiment, dont la superficie est de 1887 m2, comporte une grande salle multisports, deux dojo et
    Illustration :
    Vue perspective de la façade latérale de la salle omnisports avec baradge de bois et vitrage Vue perspective de la façade latérale de la salle omnisports avec bardage de bois et vitrage Vue intérieure de la salle omnisports. IVR11_20069101101XA L'escalier d'accès à la tribune de la salle omnisports. IVR11_20069101105XA bardage de bois. IVR11_20069101107XA La salle omnisports : articulation poteau-poutre de la structure métallique portante
  • prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar Draveil - forêt de Sénart - rue de l' Ermitage - en écart - Cadastre : 1983 G 24, 28, 29, 46, 47
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ancien prieuré de Notre-Dame-de-Consolation, dénommé aussi Ermitage de Sénart ou de Notre-Dame-de -Consolation ; fondé au XIIIe siècle, il dépend jusqu'à la fin du XVIe siècle de l'abbaye d'Hiverneau près , puis après l'expulsion de ces derniers, est offert par l'abbé commendataire aux camaldules de Grosbois , dont quelques-uns viennent occuper les lieux en 1695. L'ermitage reprend vie avec l'arrivée de frère Pacôme vers 1700. En 1764, les religieux sont autorisés à fabriquer des étoffes de soie appelées installe avant la guerre de 1914. Il ne reste alors de l'ensemble que le portail d'entrée (qui existe toujours) ainsi que quelques locaux, dont l'ancienne chapelle occupée en partie par une maison de garde d'années avec sa femme devenue hémiplégique (un ascenseur extérieur lui permet de descendre du premier
    Localisation :
    Draveil - forêt de Sénart - rue de l' Ermitage - en écart - Cadastre : 1983 G 24, 28, 29, 46, 47
    Titre courant :
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar
    Appellations :
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation
    Annexe :
    Draveil, ermitage de Sénart, maison Nadar. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I , Robert de. La forêt de Sénart, dans Mémoires de la S. H. P. I. F., tome L, 1930. - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 114. -Guillot , Michel. Du réclusoir à la communauté. L’ermitage de Sénart aux XVIIe et XVIIIe siècles. In : Paris et ses ). Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, tome V : doyenné du Vieux-Corbeil, p. 60-62.
    Vocables :
    Notre-Dame-de-Consolation
    Illustration :
    Vue du bâtiment principal de l'ancien ermitage, photographié en 1899 par l'instituteur Eugène Les bâtiments de l'ancien ermitage transformés en hôtel-restarant. Carte postale, vers 1910. (AD La roseraie de l'ancien Ermitage. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière Le jardin de l''hôtel-restaurant de l'Ermitage. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière L'ancienne chapelle de l'ermitage devenue salle de restaurant. Carte postale, vers 1910. (AD L'ancienne chapelle Notre-Dame-de-la-Consolation transformée en salle de restaurant. Carte postale Le portail d'entrée de l'ancien ermitage puis du restaurant du même nom. IVR11_20089100510XA Vue d'ensemble de la maison. Au 2e étage, les vastes baies de l'ancien atelier de Nadar Petite dépendance agricole flanquée d'un pigeonnier en forme de tourelle adossée au mur est de la Vue du bâtiment des communs appuyé contre le mur de clôture. IVR11_20079101693XA
  • maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse
    maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 164-166 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 130
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de ville
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de ville, 164-166 boulevard Henri-Barbusse
  • villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour
    villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour Draveil - Villa-Draveil - 5 avenue de Beauséjour - en ville - Cadastre : 1983 BH 183
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite vers 1895 pour Edouard Bethout, propriétaire du Khédive, bureau de tabac de luxe
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 5 avenue de Beauséjour - en ville - Cadastre : 1983 BH 183
    Titre courant :
    villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la villa Chantemerle avenue Libert (du même type que les villas voisines, mais
  • maisons jumelles, 63-65 rue Pierre-Brossolette
    maisons jumelles, 63-65 rue Pierre-Brossolette Draveil - centre - 63-65 rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AP 227, 229
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Riche décor formé de panneaux de céramique ornant l'allège des fenêtres et de médaillons placés au -dessus de niches contenant un vase décoratif.
    Illustration :
    Panneau de céramique à motif floral ornant l'allège des fenêtres. IVR11_20069100485XA Détail d'un médaillon de céramique (maison de droite). IVR11_20069100481XA Détail d'un médaillon de céramique (villa Flore, maison de gauche). IVR11_20069100483XA
  • cimetière de Sénart
    cimetière de Sénart Draveil - Mainville - 2 rue du Bout des Creuses - en ville - Cadastre : 1983 AN 270, 271
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Par délibération du 26 décembre 1925, le conseil municipal décide d'acquérir un terrain en vue de la création d'un nouveau cimetière dans le hameau de Mainville. Propriété de l'amiral Heaton Ellis , ce terrain est une parcelle boisée d'1 ha 97 en lisière de la forêt du Petit Sénart. Son acquisition est déclarée d'utilité publique le 5 septembre 1928. Les travaux d'aménagement (construction de la Dameron. Ils sont en partie financés par la vente de la meulière extraite du sous-sol en 1931-1932.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le portail d'entrée est construit en pierre de taille, le mur d'enceinte et la maison du
    Titre courant :
    cimetière de Sénart
    Appellations :
    cimetière de Sénart
    Annexe :
    Draveil, cimetière de Sénart. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. D. Essonne , 2 O 452 : création du cimetière de Sénart, 1925-1932. II. Bibliographie - Fontaine, René
    Illustration :
    Vue de la maison du conservateur. IVR11_20069100863XA Vue partielle des tombeaux en série de la guerre de 1939-1945. IVR11_20069100874XA
  • ciboire
    ciboire Draveil - centre - 1 place de la République
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
    Illustration :
    Vue du poinçon de titre : titre I, Paris, pour l'argent, 1809-1819 (sur la coupe
  • fabrique de jardin dite la Lanterne
    fabrique de jardin dite la Lanterne Draveil - centre - place de la Lanterne - en ville - Cadastre : 1983 AC 49
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La Lanterne serait le bâtiment le plus ancien du domaine du château de Draveil. Elle figure distinctement sur le plan dressé en 1720 pour l'abbaye de Sainte-Geneviève : à l'extrémité du parc de François
    Dénominations :
    fabrique de jardin
    Description :
    Edicule en forme de gloriette de plan circulaire coiffé d'un dôme couvert d'ardoises en écailles . Autour de l'édicule court une galerie ouverte, en appentis, couverte de zinc, et reposant sur une structure métallique légère constituée de colonnettes de fonte portant un entablement composé de panneaux de zinc repoussé et soudés, couronné d'une frise de fleurons également de zinc. Une balustrade de fer forgé clôt le périmètre de la galerie.
    Localisation :
    Draveil - centre - place de la Lanterne - en ville - Cadastre : 1983 AC 49
    Titre courant :
    fabrique de jardin dite la Lanterne
    Annexe :
    régionale des monuments historiques : notes sur l’histoire de la Lanterne et son état en février 1980. II . Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 177. - Histoire d’un domaine. Du château seigneurial de Draveil à la cité coopérative Paris -Jardins. Association des Amis de l’histoire du domaine, 2005, p. 331- 335.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la lanterne au centre de son carrefour. IVR11_20069100259XE Vue d'ensemble de la lanterne surmontée d'un dôme couvert d'ardoises. Une pomme de pin posée sur un socle flanqué de quatre consoles rampantes constitue l'amortissement du faîtage. Des colonnes de fer à Détail de l'appentis annulaire formant galerie. IVR11_20069100255XE Autre détail de l'appentis et de son bandeau circulaire en zinc. IVR11_20069100256XE Détail du bandeau circulaire. Il est panneauté par des baguettes de zinc moulurées et chaque panneau est orné en son centre par un motif de rinceaux réalisé en zinc repoussé et soudé Détail de la rambarde métallique sur le pourtour de la fabrique. IVR11_20069100253XE Détail d'un panneau de la rambarde métallique sur le pourtour de la Lanterne. IVR11_20069100254XE