Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • château des Mousseaux
    château des Mousseaux Draveil - bords de Seine - avenue Sully - en ville - Cadastre : 1983 AB 23, 24
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le domaine des Mousseaux est acquis en 1739 par le fermier général Martin de la Haye qui le rattache au château de Draveil. Vendu en 1799 à Maximilien de Béthune, duc de Sully, il appartient entre 1810 et 1830 au comte de Polignac, qui donne au château son aspect définitif et aménage une avenue de la grille d'entrée à la route (actuelle rue Sully). Vers la fin du XIXe siècle le parc, agrandi de prés appartenant à la ferme de Beaumont, s'étend jusqu'à la Seine. Le château est occupé jusqu'en 1960 de la Région parisienne en vue de l'aménagement de la Base régionale de loisirs du Port aux Cerises
    Description :
    Château formé d'un corps central couvert d'un toit à quatre pans flanqué de deux ailes basses en terrasse. Une plateforme en briques (ancien soubassement) en marque l'emplacement. Le parc est entouré de
    Localisation :
    Draveil - bords de Seine - avenue Sully - en ville - Cadastre : 1983 AB 23, 24
    Annexe :
    . Essonne, 2 Fi : cartes postales . Archives de la Région Ile-de-France : dossier de pré-inventaire présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 184-185.
    Illustration :
    La façade principale. Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et Un pavillon à gauche du château. Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service Vue de l'allée reliant la grille du château à la route (actuelle avenue Sully). Elle a été aménagée par le comte de Polignac, propriétaire du château entre 1810 et 1830. IVR11_20079100410XA Vue du portail (vers l'extérieur de la propriété). IVR11_20079100441XA Petit pont au-dessus de la rivière artificielle qui entoure le château. IVR11_20079100443XA Plateforme constituant le soubassement de l'ancien château arasé en 1975. IVR11_20079100446XA Le plan d'eau des Mousseaux derrière la plateforme marquant l'emprise de l'ancien château Vue des communs situés à l'entrée de la propriété (aujourd'hui salle ""Grange"" de la base de
  • château de Villiers, actuellement bibliothèque municipale et centre culturel
    château de Villiers, actuellement bibliothèque municipale et centre culturel Draveil - Villiers - avenue de Villiers - en ville - Cadastre : 1983 AR 5, 76-79, 82, 100-104, 108, 109, 111, 113, 114, 116-120, 200, 296, 297, 299, 303-309 1983 BC 54, 211, 218, 234, 24, 260-262, 265, 266, 268-272, 276, 278
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le fief de Villiers, qui appartient à l'abbaye de Saint-Victor de Paris depuis le milieu du XIIe siècle, relève ensuite du fief de Marcenoux jusqu'en 1732, date du rattachement de celui-ci au parc du château seigneurial de Draveil après son acquisition par le fermier général Marin de La Haye. En 1782 un château est élevé sur l'emplacement d'un édifice plus ancien détruit par un incendie. De la première demeure subsistent deux pavillons d'entrée, d'époque Henri IV, mais remaniés au 18e siècle lors de la de Louis XIV. Le parc, qui compte 6 ha au XVIIIe siècle, est réaménagé à l'anglaise au début du XIXe propriété de la Société centrale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations qui y établit un ensemble de 700 logements répartis entre des pavillons de 2 ou 4 logements et des immeubles de 2 et 3
    Description :
    Le château situé au fond de la cour d'honneur comprend un corps central en légère saillie, à trois représentant Cérès, déesse de l'agriculture et des moissons. Les pavillons d'entrée et le château, reliés par des ailes en rez-de-chaussée, comprennent un étage carré et un étage de comble. La toiture à longs pans du château a été refaite en 1954 avec charpente métallique. Les pavillons sont couverts de longs d'eau alimenté par une source surmontée d'un rocher en forme de grotte. De ce plan d'eau, agrémenté d'une île, partait autrefois un petit ruisseau longeant une allée dite des Philosophes, jusqu'à l'étang de La Noirat situé au nord, en contrebas du parc. D'autres pièces d'eau ont été comblées.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Draveil - Villiers - avenue de Villiers - en ville - Cadastre : 1983 AR 5, 76-79, 82, 100-104, 108
    Titre courant :
    château de Villiers, actuellement bibliothèque municipale et centre culturel
    Appellations :
    Château de Villiers
    Annexe :
    : dossier de protection . Archives de la Région Ile-de-France : dossier de pré-inventaire II Draveil, château de Villiers. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. M . Draveil, 150 W 12 : projet de création d’un centre aéré dans le parc par la SCIC, 1979, et cession de l’allée des Tilleuls à la ville de Draveil, 1982. . Conservation régionale des monuments historiques III. Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de
    Illustration :
    Île au centre de la pièce d'eau à l'est du château. IVR11_20079101091XA L'allée des Tilleuls, en direction du château de Villiers. IVR11_20079100786XA Vue latérale de l'allée des Tilleuls. IVR11_20079100790XA Le château fermant la perspective de l'allée des Tilleuls. IVR11_20079100784XA Vue du pavillon de droite. IVR11_20079101055XA La grille d'entrée flanquée de deux pavillons, sur l'avenue de Villiers. IVR11_20089100310NUC4A Vue de la grille d'entrée et du pavillon est. IVR11_20089100307NUC4A Vue des communs situés à l'ouest du château, perpendiculaires à l'avenue de Villiers (façade ouest Un des 4 dessus-de-porte du grand salon, symbolisant les 4 saisons : l'été (mur face à la cheminée Un des 4 dessus-de-porte du grand salon, symbolisant les 4 saisons : l'automne (à gauche de la
  • château de la Folie
    château de la Folie Draveil - Mainville - 43 rue du Marais - en ville - Cadastre : 1983 AL 83, 498
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1746, le clos du Gué de la Folie est acquis par le fermier général Marin de La Haye , propriétaire du château de Draveil ; une allée plantée de tilleuls relie les deux domaines. Sous cette allée court une canalisation qui capte au profit du parc du château de Draveil les eaux souterraines provenant de la forêt de Sénart. En 1790 la propriété est acquise par Mme de Saint-Sauveur qui y fait édifier éclectique d'inspiration historiciste par l'architecte Cannissié qui élève également une chapelle de style inspirées des chalets suisses ; un salon de jardin couvert d'une charpente à ferme métallique et verre, dû à acquis par les deux frères de l'industriel Jules Laveissière, propriétaire du château de Draveil. Ils font démolir (ou remanier profondément) le château remplacé en 1902 par un édifice de style néo -classique. Le 25 juin 1963 une partie du parc est vendue à la Société civile immobilière l'Orée de Sénart qui y fait construire un ensemble immobilier de 456 logements répartis en 18 bâtiments. Dans les
    Description :
    toit à longs pans, est encadré de deux avant-corps en légère saillie à toits à longs pans et à croupes . Ce corps central est prolongé d'une travée en rez-de-chaussée couverte en terrasse, de même que les deux pavillons en rez-de-chaussée qui se greffent sur l'angle des corps de bâtiment latéraux. Une pièce logement du cocher) sont adossées au mur de clôture ; elles sont construites en meulière rocaillée, pan-de -bois et pierre de taille en soubassement. Derrière le château, à droite, se trouvaient d'autres communs château d'eau en forme de tour coiffée d'un toit en poivrière et construit en meulière.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    château de la Folie
    Appellations :
    Château de la Folie
    Annexe :
    Draveil, château de la Folie. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Iconographie - Normand Aîné, L. Paris moderne, choix de maisons construites dans les nouveaux quartiers de la capitale et - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 52 et . Du château seigneurial de Draveil à la cité coopérative Paris-Jardins. Association des Amis de propriété de M. Laveissière par MM. André et Fleury, constructeurs à Neuilly. In : Nouvelles annales de la
    Illustration :
    La façade principale (ouest) en 1974. Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service Un pavillon situé à gauche du château (1974). Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France -inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire , 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire Vue de l'escalier intérieur. Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service Détail de l'escalier intérieur. Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service . Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré . (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire) IVR11_19749100446X -inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire . Cliché Pré-inventaire, 1974. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré
  • château de Champrosay ou du Pont-Chardon
    château de Champrosay ou du Pont-Chardon Draveil - Champrosay - 2 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AX 124
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    région Ile-de-France. Le domaine dépendait au XVIIe siècle de la seigneurie de Soisy-sur-Seine : le terrier de 1644 mentionne une maison en forme de pavillon couverte d'ardoise appelée le Pont-Chardon. Le château a été reconstruit dans la 2e moitié du XVIIIe siècle. Précédé d'une cour ouvrant sur la Grande-rue de Champrosay (RN 448), il était entouré d'un grand clos fermé de murs. Au début du XIXe siècle ses terres s'étendaient jusqu'à la Seine (27 ha environ, dont 7 plantés de vignes). Une description de ce domaine est donnée en 1812 dans le procès-verbal de la vente à l'audience des saisie immobilières du tribunal de Corbeil, en faveur de Pierre d'Aubusson, marquis de La Feuillade. Le château a été restauré en 1987 et divisé en appartements. La même année, le domaine du Bois-Chardon a été acquis par l'Agence des espaces verts de la
    Description :
    En 1812, le château consiste en un corps de logis entre cour et jardin, couvert en ardoises et tuiles. La cour, avec entrée sur la route par une grille de fer, est limitée au fond et à gauche par des bâtiments servant de logement au jardinier ; elle communique par un grand passage à la basse-cour située , colombier, poulailler, fournil, laiterie et toit-à-porcs), à l'arrière desquelles figure un grand clos de 12 ha environ entouré de murs, composé de jardins-potagers, vergers, bois, terres labourables et vignes . Dans les potagers se trouvent deux pavillons, couverts l'un d'ardoises et l'autre de chaume. En face du portail d'entrée, de l'autre côté de la route, un terrain de 4 arpents forme une demi-lune plantée de tilleuls. En 1849 ce terrain est prolongé par une pièce de terre et pré dans laquelle coule une source appelée fontaine du Trésor, qui alimente un lavoir enclos d'un mur. D'autres pièces de terres et de vignes complètent l'ensemble, ainsi qu'une allée de tilleuls accotant le château. Le château est couvert d'un toit à
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    château de Champrosay ou du Pont-Chardon
    Appellations :
    Château de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, château de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.M . Draveil, N 3. 2, pièces diverses : vente à l’audience des saisies immobilières du tribunal de première instance du 14e arrondissement du département de Seine-et-Oise, séant à Corbeil de la maison du Pont - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 120
    Illustration :
    Vue de la façade antérieure. IVR11_20079101539XA principal par l'intermédiaire d'un mur incurvé qui poursuit l'élévation de l'ensemble. IVR11_20079100821XA Vue de la montée de droite de l'escalier en fer à cheval situé devant la façade principale Vue latérale (montée de droite) de l'escalier en fer à cheval situé sur la façade principale Vue de la façade latérale est du château. IVR11_20079101553XA Allée de tilleuls parallèle au château, débouchant sur sa façade arrière, du côté de la chapelle Allée de tilleuls située à l'arrière du château, le long de la basse-cour ; elle donne d'un côté sur la rue de l'Ermitage et est parallèle à la rue Frédéric-Chopin. IVR11_20079101559XA Détail de la rampe de l'escalier intérieur. IVR11_20079101557XA
  • château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil
    château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil Draveil - Mainville - rue Waldeck-Rousseau - en ville - Cadastre : 1983 AK 225
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    siècle aux seigneurs de Rouvres. En 1690, elle consiste en un château bâti de briques sans fossés avec pavillons d'angle formant avant-corps ; sa ferme est située sur la paroisse de Vigneux. En 1783 le parc contient 170 arpents et 298 ha en 1826, date de l'acquisition de l'ensemble par le Domaine de la Couronne château est construit en 1820, plus près de la ferme, sur le territoire de Vigneux. Acquis en 1881 par le E. Ricard à l'emplacement de la maison primitive. En 1964-1966 le parc est vendu à la société d'HLM La Seimaroise qui y élève 29 immeubles, dont 10 se trouvent sur la commune de Vigneux (cité des Bergeries). La ferme est détruite en 1970. A partir de 1971 le château abrite l'Ecole internationale européenne de Paris. En 1995 il devient propriété du ministère de l'Intérieur qui y installe une école de la
    Description :
    L'édifice comporte quatre corps de bâtiment flanqués aux angles de tours en pavillons, délimitant
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    château des Bergeries, aujourd'hui école nationale de police de Draveil
    Annexe :
    - Planat, P. Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris , Dujardin et Cie [ca 1890], pl. 134-137. - A. D. Essonne : aquarelle de Charles-Albert Capaul. S , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 244 .). Histoire des jardins de la Renaissance à nos jours. Paris, Flammarion, 1991, p. 124. .
    Destinations :
    école nationale de police
    Illustration :
    d'un corps central de sept travées flanqué de deux pavillons d'angle en saillie. Son parc comporte une allée en zigzags inspirée de celle de Meudon. (BNF, Département des estampes, collection Gaignières Façade principale. Elévation. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de Vue d'ensemble. Elévation. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne Coupe longitudinale et plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. Tiré de : Habitations particulières . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux / P. Planat. Paris : Dujardin et Cie [ca 1890 Coupe transversale et plans des 1er et 2e étages. Tiré de : Habitations particulières. Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux / P. Planat. Paris : Dujardin et Cie [ca 1890]. (BHVP, F Aquarelle de Charles-Albert Capaul. (AD Essonne, 17 Fi 85) IVR11_20089100471NUC4A La cour de la ferme des Bergeries, aujourd'hui détruite. Carte postale, vers 1910. (Collection
  • château de Draveil
    château de Draveil Draveil - centre - boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AC
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le site porte au XVIe siècle le nom de domaine de Breban. Le premier plan figuré de Draveil (1650 ) montre un corps de logis encadré de deux pavillons et flanqué d'une aile, faisant face à une quadruple rangée d'ormes, et voisin d'une ferme. Sur le plan de 1708, la situation et la superficie du domaine François Lemaistre, conseiller au Parlement de Paris, qui le 13 août 1720, le cède au fermier général Marin de La Haye. Celui-ci achète encore diverses terres (fiefs de Marcenoux et des religieuses de Saint -Louis de Poissy), portant ainsi l'ensemble à 53 ha d'un seul tenant en 1750 (contre 12 ha en 1720). Le 14 avril 1750 Marin de La Haye succède aux Dames de Poissy comme seigneur de Draveil ; son domaine distribués autour de cinq cours et entourés de dépendances agricoles. Le parc est remodelé pour renforcer la perspective qui descend vers la Seine. L'allée d'honneur est plantée de tilleuls et prolongée jusqu'au Gué de la Folie, autre propriété de Marin de La Haye. Entre 1779 et 1789, une grande partie des communs qui
    Description :
    Le château est un édifice de plan rectangulaire formé de 3 corps en U. Le corps de bâtiment . L'élévation de l'avant-corps central est à 3 niveaux couronnés d'un fronton triangulaire percé d'un oculus , celle des travées latérales est à 2 niveaux, de même que celle des ailes en retour. L'avant-corps central est couvert d'un toit en pavillon simple, tandis que les travées latérales sont couvertes de toits s'ouvrent de lucarnes trahissant un étage de comble. La cour antérieure initiale a disparu à la suite de la construction d'une galerie en rez-de-chaussée couverte d'une terrasse présentant une composition tripartite qui reprend la travée centrale du corps de bâtiment principal. De part et d'autre de chaque aile latérale a été ajouté un pavillon en rez-de-chaussée dont l'un est couvert d'une terrasse et l'autre d'un toit en convergente dont le palier fait terrasse. La grille qui clôt la cour d'honneur est accostée de deux pavillons en rez-de-chaussée coiffés d'un comble brisé en pavillon.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    château de Draveil
    Appellations :
    Château de Draveil
    Annexe :
    Draveil, château de Draveil. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Iconographie . A. D . Essonne, 2 Fi : cartes postales. . A. D. Essonne, 17 Fi 16 : aquarelle de C.-A. Capaul (entre 1882 et 1902). . Château de Draveil : plan aquarellé dressé par A. Coppin, géomètre,1911. . Collection particulière : cartes postales. II. Bibliographie - Courcel, Robert (de). Le château de Draveil et lord Courtenay. In : Bulletin de la SESAM, société d’études savantes d’Athis-Mons, n°7, 1950, p. 116-124 . - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 26 et château seigneurial de Draveil à la cité coopérative Paris-Jardins. Association des Amis de l’histoire du
    Illustration :
    Plan d'ensemble du domaine de Paris-Jardins, dressé par P. Coppin, géomètre de la ville de Paris, 9 Plan du domaine de Paris-Jardins dressé en 1911 par P. Coppin, géomètre. détail des bâtiments L'avenue du château (aujourd'hui Marcelin-Berthelot). Bordée d'une double allée de tilleuls plantée entre 1740 et 1750, elle reliait le château à celui du Gué de la Folie, tous deux propriétés du fermier général Marin De La Haye. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière) IVR11_20059100489XB Vue latérale du château et de la rangée d'arbres taillés en table (allée du Cloître). Carte postale L'ancien abreuvoir, situé à droite de la cour d'honneur et à l'angle de la cour dite ""de L'ancien abreuvoir situé à l'entrée du château, à droite de la cour d'honneur. Carte postale, vers L'ancienne ferme seigneuriale dite ferme du centre ou de la Recette, détruite en 1919 : la cour et L'ancienne ferme seigneuriale dite ferme du centre ou de la Recette, détruite en 1919 : les
  • château du Clos Piquet
    château du Clos Piquet Draveil - Champrosay - 12 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 25
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'aile sud est prolongée par un pavillon de gardien. A l'arrière du château, un parc de 4, 5 ha s'étend jusqu'à la forêt de Sénart. En contrebas de la rue se trouve un terrain à usage de potager.
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 100 et 121.
    Illustration :
    Pigeonnier inclus dans le mur de clôture, à l'est du portail d'entrée. IVR11_20079101742XA
1