Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

rampe d'appui, escalier du pavillon de la Reine de l'abbaye du Val-de-Grâce, actuellement hôpital (non étudié)

Dossier IM75000079 réalisé en 2009
Dénominations escalier, rampe d'appui
Appellations de la Reine
Aire d'étude et canton Paris - Paris
Adresse Commune : Paris 5e arrondissement
Adresse : 227 rue Saint-Jacques

L'abbaye royale du Val-de-Grâce a été fondée en 1621 par la reine Anne d'Autriche, pour abriter une communauté de religieuses bénédictines. Le chantier se déroula en plusieurs phases. Dans les années 1630, les premiers bâtiments du monastère s'ajoutèrent aux bâtiments préexistants de l'hôtel du Petit Bourbon. Après les troubles de la Régence, le chantier prit de l'ampleur à partir de 1645, avec un ambitieux projet de François Mansart. Mais les efforts portèrent d'abord essentiellement sur l'église. Le chantier du monastère reprit quant à lui à partir de 1654-1655, sur un nouveau dessin de Pierre Le Muet. Les travaux commencèrent par le pavillon nord-est, qui devait abriter le nouvel appartement de la reine, plus vaste et plus commode.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Dates 1656
Auteur(s) Auteur : Le Muet Pierre, architecte
Auteur : Doyart Etienne, serrurier

Le nouveau pavillon de la reine au nord-est de l'abbaye, construit sur un dessin de Pierre Le Muet à partir de 1654-1655, comprend des pièces sur deux niveaux (salle basse servant d'ermitage et appartement comprenant chambre à alcôve et cabinet à l'étage). Il est desservi par un escalier montant de fond, construit dans un pavillon hors oeuvre. Il s'agit d'un escalier à « vuide à la moderne ». Ses volées droites sont soutenues par des voûtes en demi-berceau s'épaulant les unes les autres et prenant leur départ contre les murs de la cage. La rampe est composée de panneaux étroits avec des balustres à l'intérieur. Leur panse rectangulaire est doublée d'enroulements divergents rappelant le col et le pied. Une frise continue d'ovales double le sommier, une autre frise haute est composée d'esses affrontées. Le chiffre de la Reine était vraisemblablement contenue dans le vide central des balustres. Les assemblages sont faits par des colliers.

Catégories maçonnerie, menuiserie, ferronnerie
Matériaux pierre, taillé
bois, taillé
fer, forgé
Statut de la propriété propriété publique
Protections classé au titre immeuble, 1964/11/16
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Leiba-Dontenwill Jean-François
Jean-François Leiba-Dontenwill

Historien de l'Art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marchand Maud