Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Chalais ou Colbert de Chalabre (non étudié)

Dossier IM75000160 réalisé en 2010
Dénominations escalier, rampe d'appui, départ de rampe d'appui
Aire d'étude et canton Paris - Paris
Adresse Commune : Paris 7e arrondissement
Adresse : 102 rue du Bac

Cette grande maison n'a pas appartenu à sa famille éponyme, le prince et la princesse de Chalais. Elle fut acquise en 1731 par Etienne Hallée, conseiller secrétaire du roi et sa seconde épouse Marguerite Bigot qui la louèrent pendant une vingtaine d'années à cette illustre famille. On ne sait pas quand la maison avait été construite mais les archives parlent des réparations, voire même de la reconstruction de la demeure réalisées du vivant d'Etienne Hallée. Il est certain qu'une partie de ces embellissements furent réalisés par les Chalais, comme en témoignent la couleuvre de Colbert, grand-père de Marie Françoise de Rochechouard de Mortemart, épouse de Jean Charles de Talleyrand Périgord, prince de Chalais.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle

La demeure, qui n'avait pas de jardin, n'est pas aussi prestigieuse que ses occupants : le corps de logis, élevé de deux étages carrés sur un entresol, donne sur la rue. L'escalier principal était largement ouvert sur le passage cocher et se trouvait en face de la loge du suisse. Au fond de la cour on accédait aux remises et écuries. L'escalier est donc placé en avant sur la rue. Il est de forme très étirée, ce qui induit des panneaux de rampe très allongés. Leur disposition varie selon leur emplacement : la première volée en comporte deux larges et un plus étroit, puis les suivantes trois panneaux identiques dont le dessin se simplifie à partir du second. Le style de ces panneaux appartient plutôt au 2e quart du 18e siècle en raison de leur symétrie et de leur composition interne : un cadre à onglets échancrés et des motifs de volutes maintenant un médaillon central. Ce dernier avait peut-être des armoiries qui ont été remplacées par un curieux motif composé d'un cercle maintenu par quatre fleurons. D'autres détails sont encore le témoignage d'une restauration. La console est en lien avec l'arrivée des Chalais puisqu'elle est habitée par une magnifique couleuvre, l'animal héraldique des Colbert. On la retrouve aussi de part et d'autre de l'oculus qui surmonte la porte cochère.

Catégories maçonnerie, ferronnerie
Matériaux pierre, taillé
fer, forgé
Précision représentations

représentation animalière (couleuvre)

Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit au titre immeuble, 1955/11/30
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Leiba-Dontenwill Jean-François
Jean-François Leiba-Dontenwill

Historien de l'Art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Aspart Vanessa