Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

rampe d'appui, escalier de la Congrégation du couvent des Jésuites (non étudié)

Dossier IM75000140 réalisé en 2010
Dénominations escalier, rampe d'appui, départ de rampe d'appui
Aire d'étude et canton Paris - Paris
Adresse Commune : Paris 4e arrondissement
Adresse : 14 rue Charlemagne

Le lycée Charlemagne est l'ancienne maison professe des Jésuites. Elle fut fondée en 1580 et s'installa dans l'hôtel de Dainville entre la rue Saint-Antoine et la rue de Jouy. L'expulsion des Jésuites en 1594 mit un frein aux travaux qui reprirent à partir de 1627 avec la construction de l'église Saint-Louis. Parallèlement le couvent fut agrandi par l'acquisition de l'ancien hôtel du Porc-Epic en 1629. Deux campagnes de travaux furent réalisées : l'une à partir de 1640 et l'autre à l'époque du père Lachaise en 1686-1692. Les travaux qui concernent l'escalier de la Congrégation eurent lieu en 1640-1642, date à laquelle fut construite, dans la "cour pour les étrangers" au chevet de l'église, une sacristie et un pavillon destiné à abriter la Congrégation des nobles qui occupait trois pièces à l'étage auxquelles on accédait par l'escalier qui porte ce nom. La chapelle avait été décorée en 1647 par Lubin Baugin. En 1679 un marché fut passé pour des travaux touchant l'aile du bâtiment entre la rue et l''escalier de la Congrégation, aile dite du Père Lachaise. Par la suite la grande cour fut remaniée et notamment l'aile nord qui fut reconstruite. C'est elle qui abrite le grand escalier dont le plafond est orné de fresques de Gherardini. L'ancienne maison des Jésuites fut affectée en 1795 à l'une des trois écoles centrales puis en 1804 devint le lycée Charlemagne.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle

L'escalier de la Congrégation est placé dans une aile de la cour d'entrée construite à partir de 1640-1642. Elle comportait au rez-de-chaussée la sacristie et à l'étage les pièces dévolues à la Congrégation, notamment la chapelle à laquelle on accédait par cet escalier à vide central rectangulaire. La première volée repose sur un mur d'échiffre en pierre puis le limon et les marches sont en bois. La rampe est composée de balustres détachés sous une frise ornée d'anses de panier et de fleurons. Ces derniers comportent tous les éléments constitutifs d'un balustre : base rectangulaire, piédouche, panse, col et chapiteau. La panse et le col sont ornés de fleurons avec pistil en graine. Les fers de la frise sont beaucoup plus fins que ceux des balustres. La main-courante en fer est une adjonction postérieure.

Catégories maçonnerie, menuiserie, ferronnerie
Matériaux pierre, taillé
bois, taillé
fer, forgé
Statut de la propriété propriété publique
Protections inscrit au titre immeuble, 1988/07/26
classé au titre immeuble, 1988/07/26
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Leiba-Dontenwill Jean-François
Jean-François Leiba-Dontenwill

Historien de l'Art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marchand Maud