Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

quartier de la Varenne

Dossier IA77000712 réalisé en 2007
Appellations quartier de la Varenne
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Melun
Adresse Commune : Melun

C'est sur la rive gauche de la Seine que s'est développée la ville antique. Mais au Moyen Age, l'occupation humaine reflue vers le nord et la plaine de la Varenne reste jusqu'au début du 19e siècle un site inhabité, voué à l'agriculture (notamment vignes et maraîchage). Au 19e siècle en revanche, elle connaît une urbanisation rapide liée à l'arrivée du chemin de fer dans le sud de la commune, en 1849. La plupart des rues du quartier sont ouvertes dans les années 1860 pour promouvoir cette urbanisation, effective dans le dernier quart du 19e siècle. En même temps que les maisons arrivent des usines, dont les traces sont parfois conservées (ainsi rue de Ponthierry, l'ancienne usine de rotins et vannerie). Un seul établissement demeure cependant en activité aujourd'hui : la Cooper, à la périphérie sud-est de la ville.

Période(s) Principale : Antiquité
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,

Le quartier de la Varenne se développe sur la plaine alluvionnaire de la rive gauche de la Seine, au-delà des axes de circulation qui marquent l'emplacement de l'ancien rempart médiéval. Le quartier s'organise autour de l'axe nord-sud formé par la route de Fontainebleau (actuelle avenue Thiers). Il se caractérise par un bâti peu dense : les immeubles sont nettement minoritaires par rapport aux villas et pavillons, et la majeure partie des maisons dispose d'un jardin. Mais il ne demeure plus d'espace inhabité, là où existaient encore des terres cultivées et de nombreuses serres au 19e siècle.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.