Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Quartier de la Reconstruction

Dossier IA78002186 inclus dans Centre ville réalisé en 2015

Fiche

La Reconstruction à Mantes-la-Jolie est l'occasion d'appliquer les principes de la Charte d'Athènes chers à Raymond Lopez. Les îlots déclarés insalubres en 1941 font l'objet soit d'une destruction lors des bombardements de 1944, soit d'une rénovation postérieure, dans les années 60 ce qui donne deux quartiers complètement différents.

Parties constituantes non étudiées marché
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie
Adresse : place Saint-Maclou , place de l' Etape , place Pierre-Goujon , rue Auguste-Goust , rue Thiers
Cadastre : 2014 AB 102-109, 110-116,118, 120-139, 751, 752  ; 2014 AH 102-105, 108-111, 520-522, 446

En 1941, le maire de Mantes demande un plan de reconstruction des îlots insalubres de ce qui est appelé les "bas quartiers de la ville". 11 îlots sont relevés entre la Rue Nationale, la rue de la Pêcherie, la rue de Guernes et la place Saint-Maclou, et 3 entre la collégiale et la rue du Fort. Le conseil municipal décide de dénoncer l'état d'insalubrité des îlots 5, 6, 7, 9 9bis, 10 et 11 du plan levé. Les architectes R.Gravereaux, J. Battut, Lemercier, R. Marabout, J.Marozeau et Vergniaud, projettent la reconstruction de 3 îlots entre la place Saint-Maclou et la rue de la Pêcherie. Ces avants-projets sont examinés en séance du 1er mai 1943 et la procédure d'expropriation achevée. Les bombardements de mai 1944 ont changé la donne puisque ce sont ces îlots qui ont été détruits. Au total sur 3032 immeubles existants, 460 ont été détruits et 1709 nécessitaient des réparations. Raymond Lopez est chargé de faire un plan d'aménagement et de reconstruction de Mantes-Gassicourt, plan approuvé le 7 juin 1945. Les premiers immeubles reconstruits sont ceux de la place Saint-Maclou, immeuble ISAI. Une plaque est apposée le 14 août 1947 par le Président Vincent Auriol. Le 22 mars 1946, le Conseil municipal avait aussi décidé de choisir un nouvel emplacement pour l'hôtel de ville détruit et de construire un marché couvert, rue de Chanzy.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Marabout Raymond,
Raymond Marabout (15 novembre 1886 - 25 juillet 1957)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte urbaniste, attribution par source
Auteur : Battut J., architecte, attribution par source
Auteur : Lemercier, architecte, attribution par source
Auteur : Gravereaux Raymond, architecte, attribution par source
Auteur : Marozeau J., architecte, attribution par source
Auteur : Vergniaud, architecte, attribution par source

L'îlot A fait l'objet de sous-dossiers (IA78002204) et (IA78002205). L'îlot B se situe à l'entrée de la ville. Il comporte des façades très différentes les unes des autres : d’un côté immeuble avec toits à deux pans et croupe, de l’autre immeuble moderne à toit terrasse. Il comporte quatre étages carrés et un étage de comble. L’îlot C est aussi ouvert, largement du côté de la rue Porte des Comptes. Du côté de la rue Marie et Robert Dubois on a simplement deux trouées de part et d’autre d’un immeuble central. Les immeubles sont élevés de deux étages avec combles et sont de largeur et de composition différente, notamment par la présence ou l’absence de balcons. Une plus grande variété (en particulier des façades arrondies) se trouve du côté de la rue Marie et Roland Dubois. Cet îlot est relié à l’îlot D par un porche surmonté de deux niveaux. L’îlot D est placé en vis-à-vis de l’îlot C et les deux sont ouverts l’un sur l’autre. Cet îlot comporte 11 petits immeubles de deux étages plus combles. Les îlots E et F ont une forme particulière avec son grand immeuble central de 4 étages et toit terrasse dont la façade principale est tournée vers l’extérieur de l’îlot. Elle est aujourd’hui dominée par un immeuble administratif construit postérieurement. Les deux autres immeubles ont deux étages et des toits à deux pans sauf aux extrémités où ils ont des toits terrasse. L’îlot G est le seul îlot qui soit adossé à des immeubles anciens. Il comporte trois étages carrés et des toits à longs pans.

Murs calcaire petit appareil
béton
Toit tuile mécanique, béton en couverture
Étages 3 étages carrés
Couvertures toit à longs pans

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Mantes-la-Jolie 1 M, plan d'aménagement et de reconstruction

  • AM Mantes-La-Jolie, 7M 12

  • AM Mantes-la-Jolie, 7 M 13, Reconstruction généralités

  • AN Pierrefitte-sur-Seine, Cabinet et services rattachés au ministre de l'Equipement et du Logement 19770819/239

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.