Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Les portails de la collégiale

Portail des Echevins

Dossier IM78002663 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations portail
Titres
Appellations Portail des Echevins
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie

Le portail méridional de la collégiale est connu sous le nom de portail des Échevins. Cette appellation date du XIXe siècle. Selon les chroniques il avait été aménagé en 1300, : "les maire et échevins de Mantes firent faire le portail de la petite porte de l'église Notre-Dame...Ils étaient pour lors du nombre de douze et firent mettre et apposer douze images au bas desquelles ils firent graver leurs noms et surnoms et selon leur nom firent faire les images". Les comparaisons architecturales et stylistiques avec le portail de la Calende de la cathédrale de Rouen montrent une nette filiation entre les deux et permettent plutôt une datation autour de 1320-1330. Les statues des niches qui représentaient un collège apostolique et non les échevins ont été retrouvées en 1851 par l'architecte Alphonse Durand "quarante neuf fragments que je reconnus pour être ceux des anciennes statues des échevins du petit portail de Notre-Dame".

Période(s) Principale : 2e quart 14e siècle

Par opposition avec les deux autres portails, celui des Echevins se caractérise par un décor architecturé très important. Il est dominé par haut gâble ajouré orné d'un triangle curviligne et de soufflets. De chaque côté les contreforts sont percés de niches et ornés de moulures se terminant par un polylobe et un petit gâble et des pinacles ajourés. Le tympan comporte trois registres superposés séparés par des frises de gâbles. Le registre inférieur représente des scènes de la vie de la Vierge, le central les scènes de la Passion et de la Résurrection. La scène de la Crucifixion domine le tout. Deux rangées de voussures encadrent le portail avec à l'extérieur des saints martyrs et à l’intérieur les apôtres. Au trumeau se trouvait une statue de la Vierge à l'Enfant dont un fragment est conservé. Les statues des niches représentaient un collège apostolique et non les échevins.

Catégories sculpture
Matériaux calcaire, taillé
Iconographies Crucifixion
Résurrection du Christ
Annonciation
Visitation
Nativité
Annonce aux bergers
Adoration des bergers
Vierge à l'Enfant
apôtre

Références documentaires

Bibliographie
  • PLAGNIEUX, Philippe. "Entre piété des fidèles et conscience civique : le portail des Echevins". In: Mantes médiévale. La collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000, p. 128-135

  • Lachiver, Marcel, Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792, Meulan, 1971.

    p.75
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.