Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

pont routier de Bonnières

Dossier IA78002128 réalisé en 2011
Précision dénomination pont routier
Dénominations pont
Aire d'étude et canton OIN Seine-Aval
Hydrographies Seine la
Adresse Commune : Bonnières-sur-Seine
Cadastre : 1982 AB non cadastré ; domaine public
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Bennecourt

Un bac a relié les deux communes pendant longtemps. Après la guerre de 1870, un projet de pont voit le jour. Celui-ci réemploirait le pont de Mantes en charpente qui en 1871 a remplacé provisoirement le pont détruit et le placerait du côté de Bonnières tandis que le bras de Bennecourt serait asséché. Ce projet peu coûteux n'est pas retenu. Les ingénieurs des Ponts et Chaussées et le Service de navigation choisissent de construire un pont suffisamment haut et solide pour ne pas entraver la navigation en période de crue. Le pont est mis en service en 1882. Une concession est établie avec une clause de rachat par l'Etat et un péage règlemente la circulation. Le pont est miné et détruit pendant la Seconde guerre mondiale. Une passerelle est installée pour relier les deux communes, jusqu'à la mise en service du nouvel édifice au cours des années 1950.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1882, daté par source

Le premier pont était composé de deux tronçons séparés par la Grande Île. C'était un pont à poutres en treillis à tablier droit. Du côté de Bonnières, il était constitué de quatre travées solidaires et doté de 105 entretoises en acier profilé, il mesurait 151 mètres entre les deux culées en pierre. Côté Bennecourt, il était constitué d'une travée unique de 50 mètres. Le tablier était large de 4, 07 m. et doté de deux trottoirs. Des voutains de brique le soutenaient. Le nouveau pont est un pont à tablier cintré métallique, qui repose du côté de Bonnières sur deux piles intermédiaires en béton, et qui est doté d'une travée unique du côté de Bennecourt. Les travées sont légèrement courbées et soutenues par des culées en béton. Les barrières qui bordent la chaussée et le corps du tablier sont métalliques. Les automobilistes accèdent au pont du côté de Bonnières par deux voies latérales en pente construites symétriquement de part et d'autre de la chaussée.

Murs pierre
acier
béton

Annexes

  • Documentation IA78002128

    A. D. 78 : Série S Transports, sous-série 2S, Ouvrages d’art : 2S 107, 2S 108, 2S 109, 2S 110.

    MARREY,Bernard, Les ponts modernes, XVIIIe- XIXe siècles , Picard, 1990.

    VACANT, Claude, Routes et ponts en Yvelines du XVIIe au XIXe siècle , Presses de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, 1998.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Coulaud, Hélène - Valléry, Claire