Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Hôtel de ville du 14e arrondissement

Monument aux morts

Dossier IM75000168 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations monument aux morts
Aire d'étude et canton Petit Montrouge
Adresse Commune : Paris 14e arrondissement

Commandé par la mairie du XIVe arrondissement à la demande du Comité d'entente des Associations d'Anciens Combattants du XIVe arrondissement au sculpteur Gilbert Privat en 1955, ce monument aux morts a été inauguré en 1956. Il se trouve au repos de l'escalier d'honneur. Initialement conçu pour célébrer les morts de la guerre de 1914-1918, le monument a fait l'objet d'un complément en 1958 par le sculpteur, en hommage aux combattants de la seconde Guerre mondiale.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1956
1958
Auteur(s) Auteur : Privat Gilbert
Gilbert Privat (1892 - 1969)

Gilbert Privat est né à Toulouse en 1892, où il étudie à l'Ecole des beaux-arts, puis dans l'atelier du sculpteur sur bois Belon. Il s'installe à Paris en 1910, pour entrer à l'Ecole nationale des beaux-arts, sous la direction de Coutan dans la section sculpture. Il prend part à la 1ère guerre mondiale où il est blessé 4 fois. Gilbert Privat laisse une œuvre abondante où se côtoient monuments commémoratifs, décors de bâtiments publics, statuettes et figurines.

Démobilisé, il élit domicile dans le 14ème arrondissement (son atelier se trouva longtemps au 41 rue Boulard) et obtient le 1er grand Prix de Rome en 1921. Il commence à exposer, reçoit des commandes pour des monuments commémoratifs et des œuvres à caractère religieux. Une période très féconde commence pour lui, qui ne cessera qu'à sa mort: expositions, participation au jury de sculpture au Salon des Artistes décorateurs, contrats avec le Manufacture de Sèvres pour des éditions en biscuit. Plusieurs de ses œuvres sont visibles au musée des Beaux Arts de Bordeaux et au musée de la Piscine de Roubaix.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Placé au repos de l'escalier d'honneur de l'hôtel de ville, le monument aux morts est visible dès l'entrée dans le bâtiment et s'articule de part et d'autre d'une plaque commémorative. On peut distinguer deux ensembles. Le premier consacré à la guerre de 1914-1918, reconnaissable aux uniformes des soldats représentés et le second, légèrement postérieur, conçu en hommage aux morts de la seconde Guerre mondiale. Les bas reliefs relatifs à la guerre de 1939-1945 prolongent ceux de la première Guerre mondiale. Ils évoquent, ainsi que détaillé dans une note descriptive par le sculpteur (Archives de la COARC), ce programme : "La Guerre : une grande figure symbolique, au bas du relief appelle la France à la Résistance. Au dessus, derrière les barbelés, les prisonniers rêvent à la liberté perdue. Plus haut, un déporté attaché au poteau de souffrance enfin une mère pleure sur son enfant mort. ". Lui faisant face : " La Libération : Un char s'avance, au milieu des soldats de Leclerc. La foule clame sa joie, toutes les classes sociales acclament la Libération.". Afin de relier les deux bas reliefs au monument de 14-18, une adjonction a été faite. Pour le bas relief de droite : un bas relief figurant les soldats dans la tranchée et les corvées. Pour le bas relief de gauche : le départ du soldat pour la guerre et l'exode. Deux soldats victorieux, un de 14, un de 18, acclamés par des jeunes filles Alsacienne et Lorraine dont l'une présente des fleurs.

Catégories sculpture
Structures groupe relié
Matériaux marbre, blanc, doré

Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Première guerre mondiale, scène historique, rétrospectif, effet de relief, à mi-corps
Deuxième guerre mondiale, scène historique
soldat
drapeau
arme
enfant

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Sol Anne-Laure
Anne-Laure Sol

Conservateur du patrimoine, service Patrimoines et Inventaire, Région Ile-de-France.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.