Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison La Roseraie, 11bis rue Jules-Regnault

Dossier IA95000300 réalisé en 2006

Fiche

Appellations La Roseraie
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Enghien-les-Bains
Adresse Commune : Enghien-les-Bains
Adresse : 11bis rue Jules-Regnault , rue de la Coussaye
Cadastre : 1995 AE 175

Maison construite vers 1900 par l'architecte Anatole de Baudot pour madame Léontine Augas dans une parcelle d'angle d'un nouveau lotissement établi à proximité de la propriété Le Windsor. L'ensemble des projets et dessins préparatoires pour l'élaboration de l'édifice est conservé à la médiathèque du patrimoine dans le fonds Anatole de Baudot. Il semblerait que le projet a tout d'abord été de construire des maisons jumelles, La Roseraie et Les Fauvettes, dans un style mâtiné d'éléments néo-mauresques. Finalement, c'est l'alternative du projet individuel de La Roseraie qui a été retenu. Le bâtiment, dont la composition générale n'a pas été altérée a toutefois fait l'objet de quelques modifications par rapport au dessin initial : la travée situé à gauche de la tourelle se terminait à l'origine par un pavillon à la couverture cintrée, alors qu'aujourd'hui cette partie a été agrandie et le toit refait en terrasse. Plus récemment, un autre agrandissement à été mis en place, à l'arrière de l'édifice. Pour le décor de grès, on peut avancer le nom du céramiste Bigot à qui l'architecte fait constamment appel.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Baudot Anatole de, architecte, attribution par source

De plan massé avec une tourelle polygonale d'angle posée sur une structure métallique et couronnée d'un petit dôme de ciment, la maison, couverte par un toit en terrasse affirme l'originalité de la réflexion de l'architecte sur l'habitat privé, basée sur le rationalisme et l'économie. Il optimise l'utilisation de nouveaux matériaux comme le béton et innove dans la technique du décor. L'ingéniosité et le modernisme des façades se lit notamment dans des détails tels l'absence de linteaux individuels, jugés inutiles par l'architecte, ou les chenaux de la tourelle en ciment. L'élément le plus caractéristique de l'édifice est bien sûr la tourelle, pour sa forme mais aussi pour son décor constitué d'éléments de grès pastillé et triangulaires qui, ayant été insérés dans le béton encore frais, constituent un réseau de motifs losangés particulièrement raffiné. Les mêmes éléments sont également disposés en frise pour marquer les différents niveaux de l'édifice, décor que l'on retrouve porté sur les piliers de béton encadrant les grilles de clôture du jardin et le portail. d'entrée.

Murs béton
meulière
moellon
Toit béton en couverture
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures terrasse
dôme
Escaliers escalier dans-oeuvre
escalier de distribution extérieur
Techniques céramique
fonderie
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Annexes

  • Enghien, maison La Roseraie, 11bis rue Jules-Regnault. Sources et bibliographie

    Fonds d'archives

    Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

    - 1991/025/0006. Avis de Jean Trouvelot (1897-1985), Inspecteur général des monuments historiques sur des travaux à Paris, région parisienne, Indre-et-Loire. Plan d'occupation des sols 1971.

    - 0080/110/1008 026827 [1-13]. Plans et relevés d'Anatole de Baudot (1834-1915), architecte en chef des monuments historiques. Maisons jumelles "la Fauvette" et " La Roseraie".

    - 0081/095/0029. Correspondance ; Affaires générales : affectation d'une partie des fonds des jeux pour la restauration des Monuments historiques 1952-1955.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.