Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet

Dossier IA91000845 réalisé en 2007

Fiche

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations maison d'Alphonse Daudet
Parties constituantes non étudiées parc, communs
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Draveil
Adresse Commune : Draveil
Lieu-dit : Champrosay
Adresse : 33 rue Alphonse-Daudet
Cadastre : 1983 AW 134

En 1887, après avoir séjourné chaque année pendant 20 ans à Champrosay, d'abord chez ses beaux-parents Allard puis dans l'ancien atelier de Delacroix, Alphonse Daudet y achète la propriété de M. Cottin, haut fonctionnaire du Second Empire, située le long de la route de Corbeil. Il y passe tous ses étés, y écrivant une très grande partie de son oeuvre et y recevant de nombreux amis lors des jeudis de Champrosay qui réunissent le tout-Paris des lettres et des arts : Maupassant, Zola, Tourgueniev, François Coppée, Pierre Loti, Rodin, Massenet, Nadar, etc. Edmond de Goncourt y décède le 16 juillet 1896. En 1946 la maison est vendue à une communauté religieuse et prend le nom de prieuré Saint-Jean. En 1969 elle est acquise par l'Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris. Aujourd'hui privée, elle est le siège de l'association Maison d'Alphonse Daudet de Draveil. Entre 1985 et 1997, plusieurs projets de lotissements ont menacé une partie du parc, sans aboutir.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,
Personnalité : Daudet Alphonse, habitant célèbre, attribution par source
Personnalité : Goncourt Edmond de, personnage célèbre, attribution par source

Précédée d'une cour d'honneur pavée, la maison d'habitation est constituée d'un bâtiment principal élevé d'un étage carré et d'un étage de comble, avec une aile à angle droit couverte d'une terrasse. Sur la gauche, derrière cette aile, se situe une petite cour pavée entourée de bâtiments : logement du jardinier, remises, écurie. A l'arrière, le parc descend jusqu'à la Seine. Il se divise en deux parties séparées par le chemin du bas de Champrosay : la partie haute, de 3 ha 65 et la partie basse, en bordure de Seine, de 1 ha 82. Derrière la maison s'étend le jardin d'agrément comportant un bassin circulaire, un kiosque, une orangerie, deux potagers, des réservoirs d'eau de Seine, et l'isba en briques, ancienne resserre à outils qu'Alphonse Daudet fit agrandir dès son arrivée pour la transformer en lieu de lecture et salle de billard. Plus bas, le parc se divise en deux parties : à droite un bois, à gauche, des jardins et terrasses ; une allée de tilleuls longe le chemin du bas de Champrosay auquel on accède par une grille (qui existe toujours). Dans le bas de la propriété, entre le chemin et la Seine, se trouve le cabinet de travail d'Alphonse Daudet, édifice hexagonal construi en briques qui comporte deux pièces sur deux niveaux. La propriété a été morcelée et certains terrains ont été vendus, notamment ceux qui longent la Seine.

Murs brique
enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble, étage de soubassement
Couvertures terrasse
toit à longs pans brisés
croupe brisée
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre maison d'homme célèbre

Annexes

  • Draveil, maison Daudet. Sources et bibliographie

    DOCUMENTATION

    I. Archives

    - Conservation régionale des Monuments historiques : dossier de demande de protection, 1990.

    II. Iconographie

    . A. D. Essonne, 2 Fi : cartes postales.

    III. Bibliographie

    - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 119-120.

    - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Draveil, 1981.

    - La maison de Champrosay, Alphonse Daudet et ses hôtes. Bernard Giovanangeli éd., 1997, 34 p.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Blanc Brigitte
Brigitte Blanc

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.