Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature, 77 avenue de Ceinture

Dossier IA95000257 réalisé en 2006

Fiche

Précision dénomination maison de villégiature
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, kiosque
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Enghien-les-Bains
Adresse Commune : Enghien-les-Bains
Adresse : 77 avenue de Ceinture
Cadastre : 1995 AH 169

Maison construite autour de 1830-1835, car elle figure dans le corpus de Muller des premières villas édifiées au bord du lac comme maisons de villégiature. Elle a fait l'objet de plusieurs gravures et lithographies, démontrant ainsi l'importance de l'édifice aux yeux de ses contemporains. Elle a également fait l'objet d'une publication dans l'ouvrage de Normand où les différents commentaires permettent d'en apprécier l'analyse du 19e siècle : elle y est qualifiée de gothique et de Renaissance pour la présence de baies en anse de panier, de vitres en verre mousseline, de tourelles, de dessin des balustres [...] des motifs des pilastres de l'attique, du motif de losange sous les baies du rez de chaussée. L'édifice, très bien conservé, présente seulement de très légères altérations comme les baies du rez de chaussée aujourd'hui transformées en porte-fenêtre.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,

Maison présentant sur ses deux façades une composition symétrique mais avec de grandes différences : vers le lac, la façade est encadrée par deux tours demi hors œuvre marquées sur les côtés par de fausses baies en arc brisé. Ces deux tours sont reliées par une galerie faisant toute la longueur de l'édifice pour jouir de la vue. Le balcon, situé dans l'étage de comble, fait office de belvédère. La façade sur rue est constituée de trois travées dont la centrale fait l'objet d'un développement particulier avec la présence d'un grand balcon au niveau de la lucarne. L'édifice, outre son caractère néogothique affirmé (présence des tours et du décor porté sur les fenêtres latérales : arc brisé, gables fleuronnés) présente des caractères architecturaux traduisant la mode des chalets, fréquente à Enghien à cette période (toits largement débordant supportés par des aisseliers ouvragés, lambrequins de bois découpé et balustres de bois des balcons). Le traitement de la meulière, en enduit rocaillé, est également un trait marquant de la chronologie de l'édifice.

Murs meulière
enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures appentis
toit à longs pans
toit conique
pignon couvert
noue
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre, escalier en vis
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations ornement géométrique crochet ornement végétal
Précision représentations

Sur les baies des façades latérales, celles de l'étage présentent une composition en triplet avec un gable central dont les rampants sont ornés de crochets et deux baies latérales encadrées de colonnettes d'ordre composite supportant un petit fronton surmonté d'une sphère. Le portail en ferronnerie présente un riche décor avec des fleurons, des réseaux d'arabesques et des fleurs.

Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.