Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de notable, 57, rue Castor

Dossier IA78002275 inclus dans Centre ville réalisé en 2017

Fiche

Placée non loin du centre ville, cette maison est représentative des maisons de notables construites au XIXe siècle. Elle reste dans la tradition des façades blanches, enduites au plâtre et finement décorées par une modénature discrète.

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie
Adresse : 57 rue Castor
Cadastre : 2015 AH 329, 420

Un édifice existe sur le cadastre napoléonien (A 482) mais dans une extension différente. La maison est déclarée comme augmentation de construction en 1873 par Charles Boudin. Elle comporte alors 22 portes et fenêtres, ce qui correspond à son état actuel. On peut donc dater l'édifice de cette époque. Comme le propriétaire est entrepreneur de travaux publics, on peut lui attribuer la construction de l'édifice. Mais aucune source ne l'atteste à ce jour. En 1896, selon le recensement, la famille se compose de Charles Boudin, entrepreneur, de son épouse née Fraboulet, de deux filles de 21 et 14 ans et de deux employées. La matrice cadastrale signale qu'en 1901 la propriétaire est la veuve de Charles Boudin.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1873, daté par source

Cette maison de notable était installée sur une grande parcelle qui a été divisée depuis. La maison est alignée sur la rue par un côté mais sa façade principale, qui est aussi la façade d'entrée, donne sur le jardin. Elle comporte 5 travées et est ordonnancée autour d'un axe central composé d'un balcon au premier étage et d'un œil-de-bœuf dans les combles. L'accès au jardin depuis la rue se fait par un portail soigné. La modénature est particulièrement fine : corniches moulurées au dessus des baies du rez-de-chaussée et corniches à décor floral à l'étage.

Murs calcaire moellon enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés croupe brisée
Techniques décor stuqué
Représentations ornement végétal loup
Précision représentations

Chaque baie est ornée d'une mouluration composée d'une rosace centrale enrubannée et de fleurettes. Les frontons des lucarnes ont des têtes de loup (?).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Yvelines, 3P3 1354. Etat de section

    p.68
  • AD Yvelines, 3P3 1355. Matrice des propriétés foncières.

    p.28 et 920
  • AD Yvelines, 9 M 666/4. Recensement de la population. 1896.

    p.2

Liens web

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.