Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mairie-école, actuellement centre de vie sociale Paul-Bert

Dossier IA78002269 réalisé en 2017

Fiche

L'histoire de la mairie-école de Gassicourt est complexe : un premier projet réalisé en trois phases de 1893 à 1904. C'est la mairie-école telle qu'elle apparaît sur les cartes postales. Le second projet qui date de 1912 s'est étalé jusqu'en 1922.

Dénominations mairie, école
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie
Lieu-dit : Gassicourt
Adresse :
Cadastre : 2014 AO 728

En 1872, la mairie-école de Gassicourt était installée dans une maison acquise en 1869 et qui se trouvait place de l’Église. Le projet de construction d'un nouveau groupe scolaire à Gassicourt remonte à 1892. Il témoigne d'une vision à long terme, la population de Gassicourt étant en augmentation à la suite de l'installation de l'usine Braunstein et de l'extension du chemin de fer. A cette date, le plan d'une école de fille est dressé par l'architecte d'arrondissement Émile Duval. Il prévoit également l'emplacement d'une future mairie et d'une école de garçons. L'école de filles est ouverte en 1896. En 1897 une première annexe pour l'école de filles est dessinée par l’architecte d'arrondissement Jules Deschamps, successeur de Duval. En 1902 fut prise la décision par le conseil municipal de construire la mairie et d'agrandir le groupe scolaire. Les plans ont été dressés par Deschamps et l'inauguration a lieu le 15 août 1904. C'est l'entrepreneur de Mantes-la-Ville Jules Gautier qui a été chargé des travaux de maçonnerie. (Ces bâtiments se trouvaient le long de l'actuelle rue de Gassicourt. ils ont été détruits en 1944). En 1912 deux classes avec logements sont construites par le même architecte. Ce sont les bâtiments subsistants le long de la rue Alphonse Guérin. Enfin en 1922, le projet d'agrandissement réalisé par l’architecte communal Pierre Caro a donné la configuration que les bâtiments avaient à la veille de la guerre. A l'origine école de fille, le bâtiment était devenu en 1904 école de filles et de garçons. La construction de 1932 de l'école Ferdinand-Buisson destinée aux filles a permis de consacrer l’établissement aux garçons.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates 1893, daté par source
1902, daté par source
1912, daté par source
1922, daté par source
Auteur(s) Auteur : Duval Emile, architecte d'arrondissement, attribution par source
Auteur : Deschamps Jules,
Jules Deschamps

Jules Deschamps est un architecte mantais, architecte d'arrondissement


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par source
Auteur : Caro, architecte communal, attribution par source

Le premier bâtiment de 1893 ne comportait qu'un logement de fonction d'un étage et une classe en rez-de-chaussée. La façade principale, très étroite, n'avait qu'une travée, mais n'en était pas moins élégante avec son chaînage de brique, son toit en ardoise à égouts retroussés. On comprend mieux cette disposition si on sait qu'il s'agit d'une partie du projet. L'adjonction de 1897 se compose d'une classe en rez-de-chaussée qui se trouve dans le prolongement de la classe plus ancienne et est partiellement surmontée d'un appartement de fonction à l'étage. On retrouve les mêmes chaînages en brique. Le bâtiment inauguré en 1904 est le projet complet. Il comprenait une aile identique à celle de l'école de fille. Entre les deux la mairie se composait d'un avant corps de deux travées surmonté d'un campanile. La mairie-école de cette période avait donc une façade principale ordonnancée autour de la mairie. Celle-ci comportait au rez-de-chaussée vestibule, salle de commission, le cabinet du maire et une salle d'archives et la salle des mariages à l'étage. De chaque côté, se trouvaient les pavillons des logements de fonction. A l'arrière, deux salles de classe de chaque côté surmontées partiellement par un logement de fonction. A cette date le projet primitif est réalisé. L'agrandissement de 1912 se composait de deux salles de classe en rez-de-chaussée et d'un pavillon d'habitation d'un étage. Il reprenait le parti d'origine avec enduit, chaînages de brique et toit en ardoise. Toutefois le décor de brique est plus accentué rythmé par les allèges bicolores et des bandeaux en dents d'engrenage. L'agrandissement de 1922 a respecté ce parti et l'a prolongé à l'identique d'un logement et d'une classe. A cette date, l'école de garçons se trouve au nord, de part et d'autre de la mairie (détruits), et l'école de fille (encore en place) au sud. Entre les deux, un mur de clôture.

Murs calcaire moellon enduit
Toit ardoise
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe

États conservations vestiges
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.