Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel Prévost de Longpérier, actuellement sous-préfecture

Dossier IA77000655 réalisé en 2012

Fiche

Appellations Prévost de Longpérier
Destinations sous-préfecture
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Adresse : 11 rue de Martimprey
Cadastre : BR 87

Jean-François Marquelet de Rutel, lieutenant général au bailliage de Meaux, commissaire des troupes du roi Louis XIV, fit construire cet hôtel particulier vers la toute fin du XVIIe siècle, et le dota d'un jardin, grâce à l'achat de plusieurs maisons et terrains mitoyens en 1697. Le 3 mai1734, Louis-François Veillet (1694-1753) entra en possession de la propriété. À partir de 1829, cet hôtel fut occupé par Henri Simon Prévost de Longpérier, maire de Meaux de1840 à 1848, qui lui donna son nom usuel. En juillet 1840, il vendit la propriété au Département de Seine-et-Marne pour y installer la sous-préfecture, qui avait auparavant occupé plusieurs sites : l'ancien couvent des Cordeliers en 1791, l'aile gauche du palais épiscopal à partir de l'an X, et une ancienne maison canoniale au 10, rue Notre-Dame. Cet hôtel demeura la résidence du sous-préfet jusqu'en 2012. A l'origine, l'hôtel occupait une superficie plus réduite et présentait un plan en U avec des ailes bordant les deux côtés de la cour ; le corps de logis ne comptait que cinq travées, abritant du nord au sud, en 1839 : le corridor d'entrée ouvrant sur le jardin, une salle de billard, une chambre avec cabinet attenant et le salon. C'est donc seulement la partie nord de l'édifice qui remonte au XVIIIe siècle ; la partie sud a été ajoutée au XIXe siècle en reprenant les dispositions d'origine. Le décor intérieur a également été repris au XIXe siècle mais semble remployer des toiles peintes plus anciennes. Enfin, la partie la plus méridionale de cet ensemble a été tardivement rattachée à la sous-préfecture, dans les années 1970, pour accueillir les services administratifs, dans les locaux d'une ancienne banque donnant sur la place Henri Moissan. Mais la construction de la Cité administrative (dossier IA77000640) a entraîné le départ de ces services plus à l'est. Au moment de l'enquête, l'hôtel Prévost de Longpérier n'abritait plus que la résidence du sous-préfet et était promis à la désaffectation et à la vente. Il a été acheté en janvier 2013 par la CIR (Compagnie immobilière de restauration) et transformé en ensemble de 26 logements de standing, accessibles en 2015 après d'importants travaux.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Marquelet de Rutel Jean-François, commanditaire, attribution par travaux historiques

Le corps de logis s'élève entre cour et jardin. Il comporte un étage carré, desservi par un escalier à rampe en fer forgé, situé au nord. Au rez-de-chaussée se trouvent les pièces de réception, avec notamment grand et petit salon ; sur le jardin, une petite aile orientale présente trois grandes fenêtres cintrées, qui éclairaient une orangerie. L'étage est occupé par les chambres.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile plate
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures croupe
Statut de la propriété propriété publique
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.