Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel de ville

Dossier IA77000639 inclus dans ville de Meaux réalisé en 2012
Dénominations hôtel de ville
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Adresse : place de l' Hôtel de ville
Cadastre : BR 117

Dès 1710, Meaux disposait d'un hôtel de ville qui occupait la partie nord de son site actuel, près de l'ancien château comtal. Cet édifice étant en très mauvais état, le 20 août 1826, après avoir acquis des terrains contigus , la municipalité dirigée alors par M. Augustin Veillet-Deveaux arrêta le principe de sa reconstruction puis en confia les plans à l'architecte de la ville, Pierre Didier Prosper Savard. Le projet fut présenté au Conseil des Bâtiments civils en mars 1827 ; refusé une première fois, il fut accepté en décembre de la même année après modifications. Le chantier débuta le 1er septembre 1828 avec la pose de la première pierre par Charles X. Livré en 1833, cet hôtel de ville de plan plus ou moins rectangulaire, avec cour à l'arrière et aile en retour, avait comme son prédécesseur sa façade tournée vers le nord. Afin de le dégager et le mettre en valeur, la municipalité aligna les rues et place avoisinantes, puis aménagea un parterre en 1858. Jusqu'à la fin du Second Empire, cet édifice suffit à l'administration communale. Tout changea quand la IIIe République s'imposa à la fin du XIXe siècle. Le déménagement de la prison suivi par celui du tribunal donna aux républicains l'occasion d'étendre l'hôtel de ville, et d'affirmer ainsi dans le paysage urbain l'instauration définitive du nouveau régime. La disparition de l'ancien château des comtes de Champagne, définitivement détruit en décembre 1890, permit l'adoption en 1892 de ce programme d'extension, dont la réalisation fut confiée à l'architecte Auguste Boudinaud. La construction commença par une annexe accueillant divers services (1895) puis s'acheva par la partie centrale du nouvel hôtel de ville, dont les travaux furent adjugés le 29 juin 1897. L'inauguration se fit le 4 mars 1900. La façade principale fut ainsi déplacée vers l'ouest ; son achèvement fut suivi de la création d'un jardin public en 1902, pour mieux la mette en valeur.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale
Principale
Dates 1828, daté par travaux historiques
1833, daté par travaux historiques
1892, daté par travaux historiques
1900, daté par travaux historiques, porte la date
Auteur(s) Auteur : Savard Pierre Didier Prosper, architecte, attribution par source
Auteur : Boudinaud Auguste, architecte, attribution par source
Auteur : Bichi, mosaiste, attribution par source
Auteur : Devêche, sculpteur, attribution par source
Personnalité : Charles X
Personnalité : Veillet-Devaux Augustin, commanditaire, attribution par travaux historiques

L'hôtel de ville est un édifice d'aspect très monumental. Sa façade, vers l'ouest, présente un avant-corps central précédé d'un perron. Cet avant-corps est orné de quatre colonnes inspirées de l'ordre ionique. Il est couronné par une horloge surmontée des armes de la ville (œœuvre du sculpteur Devêche) et par un clocheton sommital. L'entrée donne à l'intérieur sur un vestibule d'où s'élance l'escalier d'honneur à double volée, dont l'habillage en pierre et stuc cache une ossature métallique et des marches en tôle. Le repos est éclairé par un vitrail présenté à l'Exposition de 1900, dû à la Société Artistique de Peinture sur Verre (voir dossier Palissy IM77000438). L'escalier débouche, au premier étage, sur une galerie dont le sol est orné de mosaïques dues à l'atelier Bichi. Elle donne accès à la salle des mariages et à la salle du conseil. La salle des mariages a conservé sa décoration en staff et carton pierre du plafond, des murs, des portes ainsi que le trumeau de la cheminée, et le mobilier livré en 1903 : tribune en noyer, fauteuil du maire frappé aux armes de Meaux, fauteuils des mariés et des témoins, chaises. Contrairement à la salle des mariages, la salle des conférences et des fêtes (actuelle salle du Conseil) a subi de lourdes transformations lors de la restauration dirigée par l'architecte Robert Bouchet en 1964. Il ne demeure qu'un vestige de la décoration murale originelle, sur le mur oriental.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Galfo Ludovic