Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Héricy - usine de menuiserie Guichard, puis Bouvier, actuellement atelier municipal et logement

Dossier IA77000729 réalisé en 2009

Fiche

Appellations Guichard, puis Bouvier
Destinations atelier municipal, logement
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement patronal, hangar industriel, garage
Dénominations usine de menuiserie
Aire d'étude et canton Seine-et-Marne - Fontainebleau
Adresse Commune : Héricy
Adresse : rue de Barbeau
Cadastre : 2012 AB 402, 482, 483

L'usine de menuiserie de la rue de Barbeau a été établie à Héricy, au début des années 1930, par M. Guichard. A cette époque, le travail du bois, en particulier la réalisation de madriers et de bois de charpentes, s'effectue sous un hangar. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le hangar est fermé et l'emprise de l'atelier agrandie par une extension accolée à la façade sud. Le propriétaire exerce son activité jusqu'au milieu des années 1960. A cette date, M. Bouvier prend sa succession pendant une vingtaine d'années. Il fait construire un logement accolé à la façade nord de l'atelier. En 1985, la mairie achète terrain et bâtiments et y installe ses ateliers municipaux. Au cours de l'année 2009, une partie des bâtiments a fait l'objet d'une réfection pour servir de logement.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle , daté par tradition orale

L'ancienne menuiserie Guichard s'est développée à partir d'un hangar initial, implanté en milieu de parcelle dont la forme rectangulaire a conditionné les extensions successives. Les ateliers sont en pan de bois avec un remplissage de parpaings en béton masqués par un bardage de lattes de bois. La toiture à longs pans, couverte de tuiles mécaniques, comporte une rupture de pente due à l'extension des ateliers coté sud. Les façades de l'adjonction sont percées par de larges baies rectangulaires. A l'arrière des ateliers, ont été construits plusieurs appentis, se faisant face, dont l'ossature en bois supporte des toitures à un et deux pans, recouverts de tôles. Ces structures ouvertes permettaient le stockage des matières premières et des produits finis. Autour de cette arrière cour, un autre bâtiment, d'un seul niveau et de faible superficie, servait de garage. Dès l'origine, la partie septentrionale de l'atelier principal a été cloisonnée, sur deux niveaux, afin de servir de logement et de bureau. La porte de séparation entre le logement et l'atelier (disparue) avait été travaillée par M. Guichard et portait dans sa partie supérieure un décor représentant un renard avec une pipe, l'équerre et le compas entrelacés, marque des compagnons charpentier, ainsi que les initiales JRLI. Le pavillon, accolé et communiquant avec ce premier logement, a été construit sur un niveau, en saillie par rapport à l'atelier.

Murs bois pan de bois
béton parpaing de béton
Toit tuile mécanique, tôle ondulée
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie électrique achetée
États conservations restauré, établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Caliste Lisa
Lisa Caliste

Chargée de mission, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire, de 2009 à 2010.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.