Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

groupe scolaire Charcot-Barbusse

Dossier IA93000265 inclus dans ville de Romainville réalisé en 2009

Fiche

Dénominations groupe scolaire
Aire d'étude et canton Romainville
Adresse Commune : Romainville
Adresse : 96 boulevard Henri-Barbusse

La décision d'édifier une nouvelle école dans le centre de Romainville est prise dès 1932, car la seule école de garçons de la commune est alors surpeuplée : les classes y comptent plus de cinquante élèves. Le projet de construction de deux immeubles d'habitat à bon marché en 1935 augmente encore le besoin d'un nouvel équipement scolaire. Le groupe scolaire Charcot-Barbusse est ainsi élevé en 1939 par André Bérard (1871-1948), diplômé en 1894 et élève de Blondel, qui succède à Ernest Bertrand comme architecte communal. Avec l'église Saint-Luc-des-Grands-Champs et le dispensaire Louise Michel, l'école Charcot-Barbusse constitue un modèle de l'architecture de brique des années 1930 à Romainville.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1939, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bérard, André, architecte, attribution par source
Auteur : Rondest M., sculpteur, attribution par source

André Bérard fait grand cas des décors de ses édifices, échos aux préoccupations sociales et politiques de l'époque. Rue Gallieni et rue des Grands-Champs, deux bas-reliefs en pierre signalent la séparation entre l'école des filles et l'école des garçons. CEuvres de M. Rondest, ils sont réalisés dans un relief plat et anguleux caractéristique de l'avant-garde artistique des années 1930. Côté filles, le bas-relief figure une mère accompagnant ses enfants et des scènes d'éducation ou de travaux ménagers. Côté garçons, un père de famille porte ses enfants, joue avec eux et travaille. Dans le hall d'entrée monumental des filles, une décoration murale représente Marianne coiffée du bonnet phrygien. Allégorie traditionnelle de sculpteur M. Rond est la République française, elle porte aux regards de deux jeunes enfants une carte de France où sont figurés les deux principaux domaines d'activités de i'époque : l'agriculture et i'industrie. Les sujets traités prennent ici valeurs d'exemple. Ils ont été choisis pour exalter les notions de famille, de travail et de patrie portées par le Front populaire puis reprises comme devise par le régime de Vichy.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Faure Julie - Audoly Marion
Marion Audoly

Stagiaire, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.