Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

grand ensemble dit L'Orée de Sénart

Dossier IA91000820 réalisé en 2006

Fiche

Appellations Orée de Sénart (L')
Dénominations cité
Aire d'étude et canton Draveil
Adresse Commune : Draveil
Lieu-dit : Mainville
Adresse : rue du Marais , rue Pierre-Brossolette
Cadastre : 1983 AL 83

Un permis de construire est délivré le 5 avril 1962 à Paul Champin, entrepreneur de travaux publics et propriétaire du domaine de la Folie, pour la construction dans le parc du château (6, 4 ha) d'un ensemble de 460 logements du type Logéco répartis en 10 bâtiments (6 de 4 niveaux et 4 de 13 niveaux). Après la vente le 25 juin 1963 d'une partie du terrain et du droit de construire à la Société civile immobilière l'Orée de Sénart constituée à cet effet, le plan masse est remanié et des immeubles de standing substitués aux Logécos. 18 immeubles comprenant 456 logements (F2 à F5 du type prime à 6 francs) sont dessinés par les architectes Michel Andrault et Pierre Parat, qui s'attachent à maintenir les espaces verts ainsi que l'aspect du paysage. La résidence comporte aussi 4 boutiques, une piscine et des aires de jeux. Le permis de construire est délivré le 17 février 1964. La déclaration d'achèvement des travaux, réalisés en 3 tranches, est prononcée le 16 décembre 1966. Une parcelle de 12 000 m2 a été cédée gratuitement à la commune pour la construction d'une école primaire, mais à cette école est substitué un CES (Alphonse-Daudet, situé rue de la Citadelle), compte tenu de l'âge des enfants de la résidence, ainsi que de l'ouverture du groupe scolaire de l'Orme des Mazières qui libère des places dans les écoles du centre. Une rénovation des immeubles, de la piscine, des voies et des parkings a lieu entre 1991 et 2001.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1964, daté par source
Auteur(s) Auteur : Andrault Michel, architecte, attribution par source
Auteur : Parat Pierre, architecte, attribution par source

Les 18 immeubles disséminés dans le parc dont ils n'occupent qu'une faible superficie sont reliés entre eux par des chemins piétonniers. Ils se répartissent en 14 bâtiments de 4 étages et 4 de 8 étages. Les bâtiments R+4 sont des immeubles de forme carrée, avec circulations verticales centrales assurées par des escaliers et un ascenseur. Les bâtiments R+8 sont des bâtiments longs groupant 3 ou 4 cages d'escaliers. Les refends porteurs et les murs pignons sont en béton banché de 14, les planchers en dalles de 14 coulés sur coffrage contreplaqué et surfacés au moulage. Divers éléments de béton sont préfabriqués : allèges, trumeaux des bâtiments carrés, garde-corps des façades principales, gaines techniques du palier des bâtiments longs, volées d'escalier des bâtiments carrés. Les panneaux menuisés en façades des bâtiments sont en frise de sipo. Les murs pignons des bâtiments longs portaient à l'origine un revêtement de pâte de verre, remplacé en 1991 par de la pierre artificielle qui se substitue aussi au grès cérame recouvrant les trumeaux à rez-de-chaussée des bâtiments bas en façade principale. Le petit centre commercial ouvre sur la place carrée entourée des 4 bâtiments R+8. La piscine se situe au centre de la résidence.

Murs béton
Toit béton en couverture
Étages 4 étages carrés, 8 étages carrés
Couvertures terrasse
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Draveil, L'Orée de Sénart. Sources et bibliographie

    DOCUMENTATION

    I. Archives

    . A. M. Draveil, dossier non coté : permis de construire, 1964.

    II. Bibliographie

    - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 238 - 242.

    - Draveil. Résidence de l’Orée de Sénart. In : Techniques et architecture, 27e série, n°2, septembre 1966, p.

    90 – 93.

    - Jullian, René. Histoire de l’architecture moderne en France de 1889 à nos jours : un siècle de modernité. Paris, 1984, p. 222.

    -Reysset Bernard. Draveil 1945-1944. Du village à la banlieue. 50 ans d’histoire et d’histoires. Ouvrage autoédité, 1995, p. 23.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Blanc Brigitte
Brigitte Blanc

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.