Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Gendarmerie

Dossier IA78002267 inclus dans Quartier de Gassicourt réalisé en 2017

Fiche

L'annexion de Gassicourt en 1930 a permis à la ville de Mantes de se doter d'une gendarmerie moderne et vaste. L'ancienne gendarmerie était placée en centre ville rue Nationale à l'entrée du pont. Elle s'était agrandie en 1886 par l'annexion d'une maison particulière.

Dénominations gendarmerie
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie
Adresse : 127 boulevard du Maréchal-Juin
Cadastre : 2014 AI 20

La gendarmerie actuelle a été construite par le département de Seine-et-Oise en 1932 sur des plans de l'architecte départemental G. Deschamps. L'ancienne caserne de gendarmerie se trouvait rue Nationale. Elle a disparu dans les bombardements de 1944.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1932, daté par source
Auteur(s) Auteur : Deschamps Guillaume,
Guillaume Deschamps

Guillaume est le fils de Jules Deschamps, architecte d'arrondissement.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental, attribution par source

Le projet initial était beaucoup plus "Moderne style" que la réalisation actuelle, notamment en raison de la couverture en toit terrasse. Mais le principe de composition d'ensemble n 'a pas été modifié. Le pavillon de l'officier construit autour d'un axe central de trois travées et deux étages comporte deux ailes à un étage, dissymétriques, celle de gauche ayant en plus un pavillon d'entrée en retrait pour le commandant. Le pavillon central est couvert en pavillon. Le toit à deux pans et croupes est couvert de tuiles mécaniques. En tout ce bâtiment abritait au rez-de-chaussée des bureaux et le logement de l'officier avec salle de bain personnelle. Aux étages se trouvaient la suite du logement de l'officier et deux logements pour les sous-officiers. Le bâtiment des gendarmes, à l'arrière, élevé de 3 étages, comportait en tout 13 logements, huit à 5 pièces et 5 à 4 pièces. Les douches et la buanderie étaient communs au rez-de-chaussée. L'ensemble a été construit en moellons en assises régulière de Guerville ou de Tessancourt et les encadrements de baie en brique de Dizy, ou analogue. Les communs (détruits), construits en brique, situés entre les deux bâtiments, en héberge, se composaient d'une écurie pour 7 chevaux, sellerie et fourrage à avoine à l'étage. En face un garage pour deux voitures et une resserre. Du côté de la rue du Val Notre-Dame, des bûchers individuels et une buanderie commune étaient dans la même position. Un nouvel immeuble de logements a été construit dans les années 80 sur la rue du Val Notre-Dame.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile mécanique
Étages 2 étages carrés, 3 étages carrés, rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
toit en pavillon
Escaliers

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Yvelines, 4 N 71

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.