Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

cité dite Résidence du Bon Puits

Dossier IA91000997 réalisé en 2010
Dénominations cité
Aire d'étude et canton Essonne
Adresse Commune : Massy
Lieu-dit : Massy-Opéra
Adresse : avenue Nationale , allée de Suède , allée de Norvège
Cadastre : 1955 ON 349, 395 ; OO168, 169, 172, 470

La C.O.F.I.M.E.G. lance un projet de construction au sud-est du grand ensemble de Massy-Antony en 1963. Jacques Beufé est nommé architecte d'opération, il réalise les plans en mai 1963. Le permis de construire de la Résidence du Bon Puits est délivré le 26 septembre 1963. L'architecte met en 'uvre un procédé d'habitation industrialisée en collaboration avec la Compagnie Saint Gobain ' L'aluminium Français. Il réalisera une opération identique à Vaires-sur-Marne (77) à partir de 1967. Les travaux s'achèvent le 14 juin 1967. A l'origine destinés aux officiers de l'armée et aux professions libérales, les logements sont actuellement gérés en copropriété par G.E.C.I.N.A.. Une réhabilitation des façades murs-rideaux a été réalisée en 2000.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1963, daté par source
Auteur(s) Auteur : Beufé Jacques, architecte, attribution par source

L'ensemble est composé de 323 logements répartis en neuf barres R+4 et deux barres R+3. Les espaces verts sont aménagés en bouquets d'arbres, pelouses et arbres disséminés entre les bâtiments. Deux types de stationnement ont été réalisés : des garages installés en soubassement des immeubles et des parkings externes en nappes. Le procédé constructif mis en 'uvre est celui de refends et de portiques porteurs en béton armé avec un noyau central. Les murs de soubassement ont été coulés sur place dans des coffrages de contreplaqué. Les pignons sont constitués d'éléments préfabriqués en béton armé. On note la présence d'éléments en saillie protégeant les façades. Le toit terrasse est recouvert d'une étanchéité en dalle de béton. Le procédé de la Compagnie Saint Gobain a permis de réaliser des façades en murs rideaux composés au 2/3 de panneaux vitrés avec fenêtres ouvrant à la française et de panneaux pleins. L'autre type de façade est fait de panneaux préfabriqués d'une trame d'environ 3,30 m, alternant des panneaux « cuisine » avec loggias vitrées et des panneaux « séjour » coulissants, occupant deux trames, avec balcons et stores an aluminium léger pour protéger les portes-fenêtres. Les garde-corps des balcons sont constitués de barreaudage d'acier et d'éléments en béton. Un muret toute hauteur, sur un des côtés, sépare les balcons de chaque logement. Les rez-de-chaussées sont entièrement ouverts laissant apparaître les portiques en béton formant pilotis ; seuls les vastes halls d'accès aux étages, traversants vitrés sont clos, et accessibles par des passerelles situées au-dessus des voies d'accès aux garages. Des escaliers droits à une volée desservent deux logements par palier. L'ensemble comprend des logements de trois à six pièces avec placards, cuisines prolongées par des loggias, séjours avec balcons et chambres côté murs-rideaux.

Murs béton
Toit béton en couverture
Étages 3 étages carrés, 4 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur
Jardins massif d'arbres
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Roullier Lise
Lise Roullier

Stagiaire, puis vacataire, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.