Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chaufferie communale géothermique de Beauval

Dossier IA77000745 réalisé en 2009

Fiche

Précision dénomination chaufferie géothermique
Vocables de Beauval
Dénominations chaufferie
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Lieu-dit : ZUP de Beauval
Adresse : 50 rue Pierre Brasseur
Cadastre : 2014 AM 286

Conçue par les architectes Lods, Beauclair et Depondt sous l'égide technique de l'Ingénieur conseil Stéphane Duchateau, la chaufferie de Beauval a été réalisée par la société Arizzoli Bernard & Pierre et mise en service en septembre 1968. Centrale au fuel dans sa technologie initiale, elle a été construite sur un emplacement provisoire se situant à mi-chemin entre les premiers immeubles de la ZUP de Meaux-Beauval et l'endroit définitif auquel elle était dès l'origine destinée. En 1970, elle a été déplacée par rail sur une distance de 1034 m. En 1971, sa puissance de chauffe a été augmentée et une nouvelle coupole a été rajoutée. C'est au début des années 1980 que la technologie a évolué vers la géothermie.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1968, daté par source
1970, daté par source
1971, daté par source
1980, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lods Marcel, architecte,
Auteur : Depondt Paul, architecte,
Auteur : Beauclair Henri, architecte,
Auteur : Duchâteau Stéphane, ingénieur, attribution par source
Auteur : Arissoli, entrepreneur,

Le corps de la centrale est composé de 7 parties : 3 grandes coupoles de 22 m de diamètre renfermant les sources de chaleur et leurs auxiliaires propres, une petite coupole de 15 m de diamètre ayant fonction de salle de contrôle, 3 larges couloirs de 5x6 m environ et d'une hauteur de 3 m, assurant la liaison entre les coupoles, une cheminée. Le choix des formes en coupoles hémisphériques était adapté aux volumes des appareils thermiques, et la structure scindée en plusieurs éléments a été dès l'origine étudiée pour pouvoir être déplacée par rail sur des chariots. Les coupoles sont constituées de feuilles de polyméthacrylate de méthyle (plexiglas) coulées et posées sur des ossatures métalliques tubulaires. Elles sont solidaires des galettes autoportantes qui constituent le sol, formant ainsi des éléments monolithiques stables susceptibles d'être déplacés.

Murs béton
Toit matériau synthétique en couverture
Couvrements coupole
Couvertures dôme circulaire
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Duhau Isabelle
Isabelle Duhau

Conservatrice du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Estignard Marie-Laure
Marie-Laure Estignard

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.