Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Marie-Auxiliatrice du préventorium Minoret

Dossier IA91000802 réalisé en 2006
Vocables chapelle Marie-Auxiliatrice
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Draveil
Adresse Commune : Draveil
Lieu-dit : Champrosay
Adresse : 2 boulevard Henri-Barbusse
Cadastre : 1983 AV 436

La chapelle est construite en 1898 par l'architecte Conchon (pose de la première pierre le 29 août) pour desservir le préventorium Minoret ouvert en 1893. Son inauguration a lieu le 14 avril 1900. Elle occupe le premier étage d'un bâtiment dont le rez-de-chaussée et le sous-sol sont aménagés en réfectoires et salles de réunion. Précédée d'un pavillon dit pavillon de tête qui en constitue l'entrée, elle est reliée au château par une galerie couverte. Le bombardement aérien du 29 mai 1944 détruit entièrement le pavillon d'entrée et endommage la chapelle (voûtes soufflées et fissurées, toiture trouée, vitraux pulvérisés), qui peut être conservée moyennant des réparations importantes. Les travaux sont dirigés par l'architecte Jacques Biron. Après avis favorable du MRU (18 novembre 1948), ils bénéficient du transfert d'une partie des dommages de guerre de deux bâtiments non reconstruits (château et galerie de liaison). Côté sud la chapelle est agrandie de plusieurs travées qui remplacent le pavillon de tête ; les voûtes sont restaurées et de nouveaux vitraux mis en place. La façade sud et le porche d'accès extérieur précédé d'un perron sur la façade est sont reconstruits à l'identique en style néo-gothique. Commencés en 1951, les travaux sont achevés 8 ans plus tard ; le certificat de conformité est délivré par l'architecte le 12 mai 1959.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1898, daté par travaux historiques
1951, daté par source
Auteur(s) Auteur : Conchon Ernest, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Biron Jacques, architecte, attribution par travaux historiques

L'ancien pavillon de tête, appuyé à la façade sud de la chapelle, d'une surface de 126 m2 au sol, comprenait un sous-sol aménagé en chaufferie et locaux annexes, un rez-de-chaussée surélevé abritant un grand vestibule (avec porche d'entrée extérieur sur la façade ouest), ainsi que trois étages carrés de 3, 90 m de hauteur et un étage de comble. Fondé sur puits en béton, il était construit en meulière et pierre de taille, de même que la galerie reliant sa façade est au château ou pavillon Saint-Gabriel et la chapelle proprement dite. Située au 1er étage, celle-ci montait de fond jusqu'au comble, au-dessus d'un sous-sol et d'un rez-de-chaussée abritant plusieurs grands réfectoires et des salles de réunions pourvus d'annexes (laveries, parloirs, etc). Ses voûtes étaient en matériaux légers (briques creuses et plâtre sur arêtiers). Le bâtiment reconstruit en 1951-1958 comprend au sous-sol une salle de spectacle de 250 places environ et au rez-de-chaussée un grand vestibule donnant accès à la chapelle située à l'étage.

Murs meulière
Toit ardoise
Plans plan allongé
Couvrements fausse voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Draveil, chapelle Marie-Auxiliatrice. Sources et bibliographie

    DOCUMENTATION

    I. Archives

    A. D. Essonne, 902 W 21, 886 W

    42, 43 : constat immobilier à la suite du bombardement du 29 mai 1944,

    reconstruction, 1944-1950.

    II. Iconographie

    . A. D. Essonne, 902 W 21 : plans pour la reconstruction de la partie antérieure de la chapelle, dressés par l’architecte J. Biron, 1948 ; 886 W 44 : photographie, vers 1944.

    . A. D. Essonne, 2 Fi : cartes postales.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Blanc Brigitte
Brigitte Blanc

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.