Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle de Navarre

Dossier IA78002262 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

  • Ensemble de 4 statues
  • Ensemble des 4 verrières de la chapelle de Navarre
Appellations chapelle de Navarre
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Mantes-la-Jolie
Adresse Commune : Mantes-la-Jolie
Adresse :
Cadastre :

Placée sur le flanc sud de la collégiale, cette chapelle double dédiée aux saints Paul et Louis, a été fondée par la reine Marie de Brabant, veuve de Philippe III le Hardi, en 1312. La charte de fondation a été scellée le 1er avril 1313. Le service religieux doit être fait en mémoire de feu Philippe III, de la reine Jeanne de Navarre, sa belle-fille morte en 1205 et de ses enfants contre une rente annuelle de 64 livres à prélever sur les revenus du pont. Les sources abondantes remettent donc en cause l'attribution de la construction à Charles le Mauvais, roi de Navarre qui a été émise par la tradition historique de Mantes. La chapelle, comme le reste de la collégiale, était en mauvais état et a été restaurée au XIXe siècle. En 1805 sa couverture de dalles plates fut remplacée par une toiture sur charpente ce qui a nécessité la destruction des gâbles, des pinacles et de la balustrade qui ornaient les parties hautes. L'architecte des Monuments historiques Simil les a restaurés à l'identique (selon la gravure de Millin) en 1901-1904.

Période(s) Principale : 1er quart 14e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1313, daté par travaux historiques

Le plan de cette chapelle double est adapté à son emplacement. En effet, elle est dans le prolongement de la dernière travée de la nef et de la première du déambulatoire qui sont de taille inégale. De plus son développement comprend deux travées étroites et deux travées plus larges. Cette dissymétrie est magistralement compensée par le dessin du pilier central qui reçoit les retombées des voûtes. Le raffinement qui règne dans le décor intérieur et extérieur rattache l'édifice au gothique rayonnant sous l'influence du milieu parisien notamment le réseau des baies, et l'arcature aveugle qui court au dessous avec ses écoinçons ajourés. Jusqu'à la Révolution la chapelle était fermée par une clôture qui supportait six statuettes dont quatre ont été retrouvées : deux reines portant une église qui ont été identifiées comme Marie de Brabant et Jeanne de France et deux saintes. A l'extérieur les pinacles et les gâbles sont caractéristiques de cette architecture rayonnante.

Murs calcaire
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures

Références documentaires

Bibliographie
  • PLAGNIEUX , Philippe. "Une fondation de la reine Marie de Brabant : la chapelle Saint-Paul Saint-Louis". In : Mantes médiévale. la collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000. P. 110-116

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.