Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

centre commercial des Trois Fontaines

Dossier IA95000411 réalisé en 2012
Précision dénomination des trois fontaines
Dénominations centre commercial
Aire d'étude et canton Cergy-Pontoise
Adresse Commune : Cergy
Adresse : avenue des Trois Fontaines
Cadastre : 2010 AX 108, 88, 85, 57, 59, 64, 66, 51, 49

Les aménageurs des cinq villes nouvelles de la région parisienne avaient défini trois niveaux d'organisation des centres commerciaux : le centre commercial régional pour le centre-ville, le centre commercial secondaire pour les quartiers et le centre commercial de voisinage pour les îlots. A la fin des années 1960, lors de la conception de la ville nouvelle, un projet de centre commercial régional à la Patte d'Oie d'Herbley menaçait Cergy-Préfecture. Avec ses 15 000 mètres carrées de commerces projetés, le quartier ne pouvait faire face. Son urbanisme fut alors entièrement repensé et la décision fut prise d'y implanter un centre commercial d'envergure régionale : les Trois Fontaines. Le choix du nom est justifié par le fait que l'eau est considérée comme un symbole historique évoquant la naissance de villes et villages souvent nés autour d'un point d'eau. Ce centre devint une priorité pour les aménageurs qui confièrent sa conception aux architectes Claude Vasconi (1940-2009) et André Georgel (...-2009). Le 25 septembre 1973, la première tranche du centre ouvrit au public. Dans les années 1990, le centre commercial fut réaménagé et agrandi.

Période(s) Principale : 2e moitié 20e siècle
Dates 1973, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vasconi Claude, architecte), Georgel André, attribution par source

Héritiers des « shopping-centers » américains, les centres commerciaux posaient aux aménageurs de la ville nouvelle un problème d'implantation. Il s'agissait en effet d'intégrer au tissu urbain de Cergy-Préfecture une typologie habituellement isolée au centre de vastes parkings. Afin qu'il soit relié à la fois aux cheminements piétonniers de la dalle et à la circulation automobile, l'édifice des Trois Fontaines fut alors implanté au nord, le long de l'autoroute A15, les parkings occupant l'espace laissé entre l'édifice et la voie rapide. Le bâtiment constitue un écran visuel et phonique qui protège les espaces piétonniers du centre ville formant ce que les journalistes contemporains ont appelé "un front de ville", une muraille de brique et de glaces".Afin de mieux encore assimiler le centre commercial à la ville, les architectes cherchèrent à développer une intégration verticale ; les toitures furent traitées en jardins et aménagées avec l'implantation d'une crèche et d'un immeuble de bureau, une barre orientée est-ouest de trois-cents mètres de long pour dix de large dont la façade rideau est à l'origine élevée en polygass parelio gris et glaces planilux. La première tranche du centre commercial déployait plus de 100 000 mètres carrés de surfaces, dont 55 000 de commerces et 7 000 de bureaux. Les espaces intérieurs conçus par le cabinet Esthétique et Industrie Noël Davoine, s'organisaient sur deux niveaux autour de trois patios aménagés en espaces de repos et agrémentés de fontaines et de végétaux.

Murs béton
Toit béton en couverture
Couvertures terrasse
Escaliers escalier dans-oeuvre
Autres organes de circulations escalier mécanique
Jardins parterre
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Noyer-Duplaix Léo