Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
cathédrale Saint-Etienne

calice et patène de la maison Trioullier, vers 1912

Dossier IM77000361 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations calice, patène
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Emplacement dans l'édifice dans la sacristie du Vieux-Chapitre
calice n°14 et patène

Ce calice néo-gothique et sa patène ont été réalisés à Paris vers 1912. Comme l'indique le nom "Trioullier" gravé sur le pied, il s'agit d'un modèle commercialisé par la maison Trioullier (dirigée par Antoine Montagnier à partir de 1912), l'un des grands fournisseurs parisiens de l'Eglise. On peut notamment rapprocher la patène de celle conservée à Notre-Dame de Vincennes, aussi fournie par la maison Trioullier dans le 1er quart du 20e siècle. L'inscription au revers du pied précise les circonstances de sa commande : "Les paroissiens de Saint-Aspais de Melun/ souvenir reconnaissant/ 24 novembre 1912 / PP." D'après la boîte dans laquelle il est conservé, ce calice aurait appartenu à l'archiprêtre Poinsot ; une étiquette mentionne également la famille Olivier (19 avenue Gallieni à Meaux) en 1939.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Trioullier frères, marchand

Calice néo-gothique avec patène assortie. Le pied, circulaire, est orné de quatre médaillons émaillés en forme de quadrilobes. Un 4e médaillon se trouve au centre de la patène. Nombreuses inscriptions latines. D'après les inscriptions portées au revers du pied, ce calice correspond bien à la boîte portant deux étiquettes : "Ce calice appartient à Mr l'archiprêtre Poinsot" ; "Fabrique d'ornements d'église Trioullier frères. Maison fondée en 1850. A. Montagnier successeur. 24 rue de Grenelle, Paris".

Catégories orfèvrerie
Matériaux argent, doré, repoussé, ciselé, émail
Précision dimensions

Dimensions du calice : h=21,5 ; d pied=14,8 ;d coupe = 11,4. Diamètre de la patène : d = 15 cm.

Iconographies Crucifixion
saint Pierre
Cène
saint Paul
Pèlerins d'Emmaüs
Inscriptions & marques poinçon de maître
poinçon garantie et titre argent Paris depuis 1838
dédicace
inscription concernant l'iconographie, latin, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Le poinçon de l'orfèvre (deux lettres autour d'une burette) et la Minerve sont visibles sur le calice (sur le pied et sur la coupe) et sur la patène. Plusieurs inscriptions latines sont portées sur l'oeuvre : sur la patène, autour des Pèlerins d'Emmaüs, se lisent deux inscriptions : "Ecce panis angelorum" pour la plus large, émaillée et circulaire ; "Et aperti sunt oculi eorum et cognoverunt eum" pour la plus fine, inscrite sur le cadre du quadrilobe. Sur la coupe du calice, une autre inscription émaillée porte : "Sanguis meus vere est potus". Sur le pied du calice, court l'inscription émaillée "O sacrum convivium Dominus meus et Deus meus"; chaque médaillon quadrilobé est en outre identifié par une inscription (non transcrite). Au revers du pied est inscrite une dédicace : "Les paroissiens de Saint-Aspais de Melun/ souvenir reconnaissant/ 24 novembre 1912 / PP.", ainsi que le nom "TRIOULLIER".

Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine

Références documentaires

Bibliographie
  • FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 375-400.

    p. 395
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Plouvier Martine